Skip to main content

Les joueurs du Canadien doivent réaliser l'urgence de la situation

LNH.com @NHL

BROSSARD - Jacques Martin va voir à ce que les joueurs comprennent l'urgence de la situation, jeudi face aux Stars de Dallas, au moment où le Canadien amorcera sa cruciale séquence pré-olympique de 16 matchs en 31 jours.

"C'est essentiel même", a déclaré l'entraîneur du Tricolore, mercredi, quand on lui a demandé s'il utilisait déjà le positionnement précaire de l'équipe (neuvième) au classement de l'Association de l'Est comme source de motivation additionnelle dans sa préparation.

"Les joueurs doivent réaliser l'importance de la situation, réaliser où ils en sont et où ils doivent aller, a-t-il renchéri. Comme entraîneur, je dois leur rappeler que nous avons 16 matchs à jouer avant la pause des Jeux olympiques: neuf à domicile et sept à l'étranger. De plus, quand on analyse le classement, on voit qu'il y a neuf équipes qui sont impliquées dans une lutte pour l'obtention de quatre places en séries éliminatoires.

"Ce qu'on doit faire ressortir, c'est que chacune des rencontres revêt une grande importance, qu'elle soit contre des adversaires de notre association ou de l'autre association. Tous les points à l'enjeu sont extrêmement importants."

Martin a parlé d'une série de 16 rencontres cruciale au cours de laquelle le Canadien va presque jouer sa saison. D'autant plus qu'il va livrer une dizaine de ces rencontres contre des adversaires directs.

"Nous avons l'occasion dans nos neuf prochains matchs à domicile d'engranger des points, a-t-il relevé. ??a ne sera pas facile. Les joueurs devront être à leur mieux, tant physiquement que psychologiquement."

Défense resserrée

Dans le contexte où l'équipe a de la difficulté à obtenir des buts, l'entraîneur va également marteler le message que les chances de réussite passent par du jeu impeccable en défense. En se sens, il s'est dit satisfait des progrès réalisés dernièrement.

"Les Rangers de New York ont été blanchis mercredi et ils ont tout de même amassé un point au classement, a observé Martin, en évoquant la défaite de 1-0 des New-yorkais aux tirs de barrage contre les Devils du New Jersey. Oui, je suis satisfait de notre jeu sans la possession de la rondelle. Nous sommes 11e au chapitre des buts contre dans la Ligue nationale. Le total de buts contre est pour moi une indication de l'effort déployé, du sens de l'engagement et de respect du patron de jeu enseigné."

Martin a souligné que l'amorce de l'amélioration du jeu en défense a coïncidé avec le retour dans la formation du défenseur Andrei Markov, le 19 décembre. Le retour de l'attaquant Brian Gionta, le 28 décembre, a insufflé une dose de confiance à l'attaque. Depuis ce temps, le trio de Scott Gomez, avec Gionta et Benoit Pouliot, est sur une lancée.

A l'opposé, Tomas Plekanec et Mike Cammalleri n'ont pas amassé de point depuis la perte de leur ailier droit Andrei Kostitsyn, le 31 décembre.

"Nous jouons mieux depuis le retour de Markov, mais nous devons élever notre niveau à un cran supérieur."

Le Canadien domine la LNH au chapitre de l'efficacité en supériorité numérique, avec un taux de 24,6 pour cent. Il règne sur les patinoires adverses, avec un taux de 33,8 pour cent (22 buts en 65 occasions), mais curieusement, il en arrache au Centre Bell avec un faible 16,4 pour cent (12-en-73).

Le vétéran Glen Metropolit, qui fait partie de l'unité de première vague depuis la perte de Kostitsyn, a dit n'y voir qu'un simple concours de circonstances.

"Nous ne jouons pas différemment en supériorité à la maison que sur la route. Nous respectons le plan, a-t-il argué. Peut-être que l'explication réside dans le total d'occasions moins élevé au Centre Bell." Ce qui n'est pas le cas.

L'entraîneur Martin ne partage pas l'opinion de Metropolit. Il trouve que l'équipe se montre plus impatiente à domicile, qu'elle ne fait pas circuler la rondelle autant qu'à l'étranger.

"On précipite les lancers parfois, a-t-il avancé. On doit être plus efficace dans cet aspect, surtout en raison du nombre de matchs que nous jouerons au Centre Bell au cours du prochain mois."

(...)

Les premières images en provenance de Haïti, à la suite du fort tremblement de terre de mardi, ont grandement perturbé l'attaquant du Canadien Georges Laraque, qui est Haïtien d'origine même s'il a vu le jour au Québec il y a 33 ans.

"Je me croise les doigts pour que les parents de mes cousins qui se trouvent au pays ne soient pas au nombre des victimes, a affirmé Laraque, mercredi midi. J'espère qu'il y aura le moins de victimes possible. Mais j'offre à l'avance mes condoléances aux Haitiens du Québec qui ont perdu des membres de leur famille."

Laraque, qui a visité le pays pour la dernière fois il y a une vingtaine d'années, envisage d'apporter son soutien à la population de quelconque façon.

"Je vais avoir l'occasion de faire quelque chose. Je verrai. ??????a vient tout juste d'arriver, a-t-il mentionné. C'est dur de savoir exactement de quoi il en retourne. On ne peut pas contacter personne encore. C'est le chaos. On ne peut pas faire grand-chose, si ce n'est que prier pour que tout le monde s'en sorte.

"Les gens doivent avoir une pensée pour le peuple haïtien, un des plus pauvres au monde, qui va traverser une période très difficile au cours des prochaines années."

(...)

Matt D'Agostini joue peut-être son avenir chez le Canadien au cours des prochaines semaines. Le jeune ailier droit, qui est à l'essai au sein du premier trio, n'a aucun point à sa fiche dans ses 15 derniers matchs. La patience de Jacques Martin arrive à sa limite.

"A un moment donné, on le remplace, a répondu l'entraîneur quand on lui a posé la question. Mais actuellement, peu de joueurs sont disponibles pour le remplacer."

Martin a répété qu'il souhaite voir D'Agostini afficher plus de fougue sur une base régulière.

Le jeune Max Pacioretty, lui, n'a aucun but dans ses 20 dernières rencontres.

Au sein de l'équipe-école de Hamilton, le seul candidat qui pourrait s'avérer une solution de rechange adéquate à la perte d'Andrei Kostitsyn est le vétéran Mathieu Darche, qui possède l'expérience de la LNH.

(...)

Sergei Kostitsyn a patiné en solitaire, mercredi. Rien de bien concluant puisque le Bélarusse, qui est blessé à la cheville gauche, a mis la pédale très douce.

En voir plus