Skip to main content

Les joueurs doivent penser aux conséquences de leurs gestes, dit Bergeron

LNH.com @NHL

CALGARY - Patrice Bergeron n'a pas voulu se prononcer sur la mise en échec qui a mené à la commotion cérébrale subie par le jeune attaquant des Hurricanes de la Caroline Brandon Sutter, jeudi, avant le match des siens contre les Flames de Calgary. L'attaquant des Bruins de Boston, qui a vécu un incident semblable la saison dernière, affirme toutefois que les joueurs de la LNH doivent penser aux conséquences des gestes qu'ils posent sur la patinoire.

"Je pense qu'il faut, comme joueurs, penser aux conséquences quand nous cherchons à effectuer une mise en échec, a déclaré Bergeron. Jouer dur est une chose et je suis en faveur d'un style de hockey combatif. Mais la raison pour laquelle tu effectues une mise en échec, c'est pour récupérer la rondelle. Il faut réaliser que parfois, il faut jouer la rondelle."

Le Québécois de 23 ans a vu la mise en échec effectuée aux dépens de Sutter mais il n'a pas voulu commenter cet incident précis.

"C'est dur de savoir ce que les gars pensent, mais je ne crois pas que quiconque cherche à blesser l'adversaire, a dit Bergeron. L'équipement est tellement dur maintenant. Il faut penser à toutes ces choses-là aussi, mais il ne faut pas enlever le jeu rude parce que ça fait partie du hockey et ça fait partie du plaisir."

La Ligue junior de l'Ontario pénalise les joueurs qui frappent l'adversaire à la tête et Bergeron se dit d'accord avec une telle mesure.

"Je pense que c'est bien, surtout au hockey junior et mineur, a-t-il dit. Ca ne sert à rien (de viser la tête). Les blessures sont graves et tu n'as qu'une tête.

"La LNH et l'Association des joueurs essaient de se débarrasser le plus possible de ces incidents, mais je pense que c'est aux joueurs d'être responsables sur la patinoire et de penser aux conséquences."

En voir plus