Skip to main content

Islanders: les joueurs ne savent pas encore s'ils retourneront chez eux

Le DG Lamoriello affirme que personne n'est encore parti depuis le début de la pause provoquée par le coronavirus

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Lou Lamoriello travaille dans le milieu du sport professionnel depuis plus de 30 ans, mais le directeur général des Islanders de New York n'a jamais connu une situation semblable à celle-ci.

« C'est quelque chose de complètement différent », a admis Lamoriello au sujet de l'interruption de la saison régulière 2019-20 de la LNH depuis le 12 mars en raison des inquiétudes entourant le coronavirus. « C'est comme regarder un film et avoir le sentiment que cette histoire ne pourrait jamais se produire. »

À LIRE AUSSI: Les joueurs envoient de l'amour aux partisans sur les réseaux sociauxLes joueurs peuvent rentrer, doivent être en quarantaine jusqu'au 27 mars

La LNH a annoncé lundi que les joueurs peuvent choisir de retourner à la maison à l'extérieur de la ville où est établie leur équipe (ce qui inclut les villes qui se trouvent à l'extérieur de l'Amérique du Nord, à condition que des vols vers ces destinations soient disponibles). La période de quarantaine volontaire devra se poursuivre au domicile du joueur jusqu'au 27 mars, à moins qu'une période plus longue ne soit requise conformément aux directives locales de l'endroit où le joueur se rend.

Lamoriello a indiqué que quelques joueurs devraient retourner en Europe, mais pourraient décider à la dernière minute de demeurer aux États-Unis. Parmi les joueurs des Islanders qui sont originaires de pays qui ne se trouvent pas en Amérique du Nord, on retrouve le gardien Semyon Varlamov (Russie) et l'attaquant Leo Komarov (Estonie).

« Nous avons fait des démarches afin qu'ils puissent partir, mais jusqu'à ce qu'ils se trouvent dans l'avion, je ne veux pas affirmer qu'ils vont partir, a expliqué Lamoriello. Personne n'est encore parti pour le moment.

« C'est simplement le monde dans lequel nous vivons en ce moment. Au moment où je vous parle, il y a plusieurs joueurs qui décident s'ils veulent oui ou non rentrer chez eux, maintenant qu'ils ont l'option de le faire. Je suis persuadé qu'ils passent du temps avec leur famille afin de décider quelle est la bonne chose à faire. Je suis convaincu que certains vont décider de retourner à la maison. Je ne peux pas vous dire exactement qui va le faire et qui ne le fera pas. Personne n'est parti pour l'instant. »

Lorsque la période de quarantaine volontaire sera terminée, et en fonction des développements à l'échelle mondiale d'ici là, nous allons évaluer l'option d'ouvrir les installations des équipes aux joueurs, afin qu'ils y aient accès par petits groupes coordonnés, et qu'ils puissent s'entraîner sur une base volontaire et y recevoir des soins, comme c'est le cas durant la saison morte.

« En ce moment, nous regardons simplement quelles sont les implications potentielles des différentes options sur la table, tout en sachant très bien que certaines de ces options risquent de ne jamais se concrétiser, a ajouté Lamoriello. Nous passons beaucoup de temps là-dessus, et nous nous préparons aussi en fonction du fait que nous allons jouer à nouveau cette année, sans savoir quand nous allons reprendre le collier, ou même si ça va se produire.

« En ce qui concerne les préparations en vue de la saison morte, il y a tellement de questions auxquelles il faudra répondre. Nous avons beaucoup plus de questions que de réponses, et la Ligue doit travailler en collaboration avec l'Association des joueurs, car certaines de ces questions concernent le repêchage, les dates pour les joueurs autonomes, et tout dépend de ce qui va se passer. Nous ne pouvons évidemment pas ouvrir le marché des joueurs autonomes avant que la saison se termine. Il y a tellement de variables à prendre en compte, et puisque nous tentons de faire en sorte de recommencer à jouer, il devient difficile de dire à quelle date tout va se terminer. »

Si l'action devait reprendre dans la LNH cette saison, Lamoriello a affirmé qu'il s'attendait à ce que les Islanders disputent le reste de leurs matchs à domicile au Nassau Coliseum. Ils devaient disputer leur dernier match au Barclays Center le 22 mars. L'équipe a annoncé le 29 février que ses matchs à domicile au cours des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ainsi que ses matchs à domicile la saison prochaine, auraient lieu au Nassau Coliseum. Les Islanders devraient évoluer dans un nouvel aréna au Belmont Park à Elmont, dans l'État de New York, au début de la saison 2021-22.

Les Islanders ne possèdent pas le Nassau Coliseum ou le Barclays Center, mais Lamoriello a noté que sa compréhension de la situation est que les employés des deux amphithéâtres obtiendront une compensation pour les salaires qui seront perdus pendant la pause. Tous ceux qui sont employés par l'équipe lors des journées de match dans un ou l'autre des arénas seront également dédommagés.

Lamoriello a indiqué qu'il ne sait pas si la pandémie du coronavirus aura un impact sur la construction du nouvel aréna à Belmont Park.

« Selon ce que je comprends, les travaux sont encore en cours, mais je ne sais pas exactement ce qui va se passer, et je ne pense pas que quiconque le sache, puisqu'il s'agit d'un projet qui sera influencé par les décisions du gouvernement et de l'État, avec les différentes restrictions qui pourraient être mises en place dans certains corps de métier », a expliqué Lamoriello.

Alors que tout le monde attend de voir si la saison pourra reprendre, Lamoriello a souligné le dialogue constant entre toutes les parties impliquées.

« La LNH est en communication totale avec ses équipes sur une base hebdomadaire, a indiqué Lamoriello. L'Association des joueurs est en communication totale avec ses membres sur une base hebdomadaire. Entre les équipes, la communication a été totale, et c'est aussi le cas avec nos joueurs sur une base hebdomadaire. »
 

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.