Skip to main content

Gagné: Les jeunes Sabres apprennent à la dure

Notre chroniqueur Simon Gagné souligne l'importance pour Buffalo de ne pas verser dans la complaisance malgré une autre saison qui se termine mal

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Le beau carrosse dans lequel les Sabres de Buffalo roulaient en novembre s'est retransformé en citrouille en fin de semaine dernière, avec l'élimination officielle de l'équipe dans la course aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est. L'équipe Cendrillon de la LNH après 25 matchs a vu son conte de fées très mal se terminer.

En date du 27 novembre, après avoir signé une 10e victoire de suite, les Sabres trônaient au premier rang de toute la ligue avec un dossier de 17-6-2 pour 36 points, un point devant les Predators de Nashville et le Lightning de Tampa Bay.

Presque quatre mois et 49 matchs plus tard, ils étaient exclus des séries au Centre Bell en s'inclinant 7-4 contre les Canadiens de Montréal. C'est la huitième saison d'affilée qu'ils ratent les séries.

À LIRE : Les Sabres coulés par le manque d'offensive secondaire | Botterill dirigera Équipe Canada avec Hextall et Francis

C'est toute une dégringolade. La morale de l'histoire, c'est qu'une équipe ne peut plus surfer sur ses succès de début de saison en pensant que ce sera suffisant pour se qualifier pour les séries. C'était possible quand j'étais joueur au début des années 2000, mais plus maintenant en raison de la plus grande parité.

Les Sabres ont frappé le mur. Ils sont jeunes, ils apprennent à la dure et ils doivent retenir la leçon. Ce que je veux les voir faire d'ici la fin de la saison, c'est de ne pas baisser les bras. C'est important qu'ils finissent sur une note positive pour que les joueurs partent en ayant de bonnes sensations et qu'ils se disent que l'avenir est prometteur. 
 
Il ne leur manque pas grand-chose. Ils sont compétitifs, mais il leur manque un but ici et là pour gagner des matchs. C'est le lot des équipes inexpérimentées. 

Video: EDM@BUF: Eichel marque son deuxième à trois-contre-un


Les Sabres doivent vite grandir parce qu'ils devront prendre part aux séries la saison prochaine. On ne veut pas qu'une culture de médiocrité s'enracine dans l'organisation et que les joueurs se complaisent dans la défaite.

Sur les quelque 700 joueurs dans la LNH, il y en a qui en viennent à trouver que c'est normal de perdre. Ils ne se fâchent plus après les défaites, ils développent une attitude de perdants. Je l'ai vécu à une reprise avec les Flyers de Philadelphie. Ce n'est pas du tout le "fun". Il faut rapidement casser le moule et se débarrasser des pommes pourries. 
 
Les Sabres ne veulent pas qu'on les qualifie des Oilers d'Edmonton de l'Association de l'Est. Les deux équipes ont de la difficulté à redevenir compétitives. Les Oilers n'ont participé aux séries qu'une fois au cours des 12 dernières saisons.

Les Sabres et les Oilers ont en commun d'avoir de très jeunes capitaines. Jack Eichel et Connor McDavid sont encore des kids, ils n'ont pas encore livré de grandes bagarres dans la LNH. Malgré tout leur bon vouloir, ce n'est pas évident pour eux d'être pris au sérieux par les vétérans de leur équipe. C'est pour ça que c'est délicat de miser sur des capitaines peu expérimentés, même s'il s'agit de surdoués.  
 
LE match à ne pas manquer

S'il y a un match des Canadiens de Montréal à ne pas manquer cette saison, c'est bien celui qui les opposera aux Blue Jackets de Columbus, jeudi. Moi, je ne le raterai pas.

Les amateurs sont choyés. La table est mise pour un palpitant duel. Ce sera comme un match des séries, un match sans lendemain. Ce n'est rien de moins en tout cas que le match de la saison pour les deux équipes. Celle qui va le gagner se donnera de grandes chances de devancer l'autre pour la dernière place donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Est.

Carey Price pour le Hart?

La semaine dernière, j'écrivais que Nikita Kucherov du Lightning était dans une classe à part pour l'obtention du trophée Hart, qu'on accorde au joueur le plus utile à son équipe. Si les Canadiens devaient participer aux séries, il faudrait inclure le nom de Carey Price dans la conversation.

Video: NYI@MT: Price extrêmement efficace contre Eberle

 

Sans Price, les Canadiens ne seraient sans doute pas dans la lutte. Ils ne seraient certainement pas dans la position de disputer la rencontre cruciale face aux Blue Jackets. C'est très impressionnant ce qu'il accomplit dernièrement. On revoit le Carey Price des beaux jours. Les Canadiens pourraient entrer en séries avec un gardien au sommet de son art. Le "timing" ne pourrait pas être mieux pour eux.

 

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.