Skip to main content

Les Jets ont le dernier mot à la Classique Héritage

Winnipeg vient de l'arrière et défait les Flames de Calgary 2-1 en prolongation à Regina, samedi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

REGINA -- Les Jets de Winnipeg avaient gardé le meilleur pour la fin à la Classique Héritage Tim Hortons 2019 de la LNH, samedi.

En recul d'un but avec cinq minutes à jouer en troisième période, ils ont créé l'égalité en supériorité numérique avant de défaite les Flames de Calgary 2-1 en prolongation devant une salle comble de 33 518 spectateurs au Stade Mosaic de Regina, en Saskatchewan.

Bryan Little a tranché le débat à 3 :04 de la courte période de surtemps, aidé de Kyle Connor au terme d'une descente à deux contre un.

Le défenseur Josh Morrissey avait auparavant créé l'impasse pour les Jets (6-6-0) avec 4 :11 à écouler au dernier vingt.

« Josh et Bryan sont des joueurs importants pour nous, des leaders qui font toujours passer les succès de l'équipe en premier », a souligné l'entraîneur Paul Maurice. « Les deux ont pu vivre l'événement avec leur famille. Ils méritent pleinement de savourer des matchs comme ceux-là. »

Elias Lindholm, avec son septième de la saison, a été le marqueur des Flames (6-5-2).

Le gardien des Flames David Rittich a vu une soirée qui s'annonçait parfaite prendre fin par un revers, malgré un effort de 43 arrêts.

Connor Hellebuyck a également été très bon devant le filet des Jets, en étant moins occupé avec 29 arrêts. 

Video: Les Jets défont les Flames à la Classique Héritage

« Les gars ont bien défendu devant moi. Nous avons offert un excellent effort collectif, a commenté Hellebuyck. Ce n'était qu'une question de temps avant que nous venions de l'arrière. »

C'était la septième présentation de la Classique Héritage en sol canadien depuis 2003, la première à être tenue en territoire neutre.

« C'était génial, la marche vers la patinoire avant le match, les avions de chasse qui sifflent dans le ciel et tout ce qui entoure l'événement », a relevé l'attaquant Mathieu Perreault des Jets. « Quand tu gagnes en plus, l'expérience est doublement plus agréable. C'était mon quatrième match à l'extérieur et ce sera possiblement ma plus belle expérience. »

Perreault a été impliqué dans une Classique hivernale en 2011 et un match de la Série des stades en 2014, avant de participer à une première rencontre de la Classique Héritage en 2016.

Duel de gardiens

Les hommes masqués arborant des tuques ont été à l'honneur au cours des deux premières périodes, qui ont été agrémentées de flocons de neige. 

Hellebuyck a eu le numéro de Gaudreau, qu'il a frustré en échappée dès la première minute. Gaudreau a cadré cinq autres tirs avant la fin des 40 premières minutes.

Rittich a fourni la réplique à son opposant, avec 26 arrêts. Hellebuyck a également encaissé 26 lancers, mais il n'a rien pu faire sur la séquence du but des Flames pendant un jeu de puissance, à 14 :47.

Il a sans doute cru que Gaudreau tirerait encore, en le voyant à sa gauche, mais l'attaquant de petite taille a passé le disque à Lindholm de l'autre côté. 

Les Jets ont contesté le but, arguant que Matthew Tkachuk avait stoppé la rondelle au vol plus haut que la hauteur permise. La révision vidéo ne leur a pas donné raison, et les Jets ont de plus écopé d'une pénalité pour avoir retardé le jeu. 

La neige a cessé avant le début du troisième vingt et les équipes ont paru plus à l'aise.

« La qualité du jeu a été beaucoup meilleure, a corroboré Perreault. La neige a affecté le jeu au cours des deux premières périodes. La rondelle était très bondissante. On la perdait dès que nous levions les yeux pour faire un jeu. »

Video: CGY@WPG: Les deux équipes se serrent la main

Les Jets ont tenté d'activer les turboréacteurs, mais les Flames ont bien résisté jusqu'à ce que leur capitaine Mark Giordano soit puni.

Les Jets ont saisi leur quatrième occasion de la soirée en supériorité numérique. Le défenseur Morrissey a fait mouche dans le haut des cordages à 15 :49, à l'aide du 37e lancer sur Rittich.

Les Jets ont pu déployer une autre attaque massive, tôt en prolongation. Le capitaine Blake Wheeler est passé à un cheveu de donner la victoire aux siens, son tir des poignets heurtant la barre horizontale.

Ce n'était que partie remise pour les hôtes de la soirée, qui ont obtenu les quatre tirs en surtemps.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.