Skip to main content

Au-delà des chiffres: les Islanders doivent améliorer certains aspects

L'avantage numérique et le temps de possession de la rondelle sont des facettes que New York doit avoir à l'oeil

par Rob Reese @NHLReese / Journaliste NHL.com

LNH.com se rend au-delà des chiffres pour analyser une des équipes de l'heure dans la Ligue, les Islanders de New York, qui ont gagné 10 matchs consécutifs avant de s'incliner en prolongation face aux Penguins de Pittsburgh, jeudi. Les statistiques avancées permettent de démontrer dans quelles facettes les Islanders ont du succès, mais aussi quels champs ils doivent améliorer s'ils veulent poursuivre sur leur lancée.

La séquence de 10 victoires d'affilée constitue la deuxième plus longue séquence du genre dans l'histoire des Islanders; ils ont remporté 15 matchs consécutifs du 21 janvier au 20 février 1982. Malgré un départ de 1-3-0, ils sont présentement au deuxième rang de la division Métropolitaine, quatre points derrière les Capitals de Washington.  

Mais pourquoi ont-ils eu autant de succès? Tout débute avec les performances des gardiens Thomas Greiss et Seymon Varlamov, qui combinent le meilleur pourcentage d'efficacité à 5-contre-5 après 15 matchs (,952).

C'est une tendance qui remonte à la dernière saison, quand Greiss et Robin Lehner, maintenant avec les Blackhawks de Chicago, ont dominé la Ligue avec un pourcentage d'efficacité de ,935 dans la même situation. 

Ce n'est pas une coïncidence si Varlamov, qui a quitté l'Avalanche du Colorado pour signer un contrat de quatre ans avec New York le 1er juillet, excelle sous les ordres du directeur des gardiens Mitch Korn et de l'entraîneur des gardiens Piero Greco. Les deux ont été en mesure de soutirer le meilleur de Lehner, qui a terminé quatrième dans la LNH au chapitre du pourcentage d'efficacité à égalité numérique la saison dernière (,934; minimum de 35 matchs).

Video: NYI@BUF: Varlamov frustre Miller de la mitaine

Parmi les gardiens qui ont joué au moins sept matchs cette saison, Varlamov, finaliste au trophée Vezina en 2013-14, est à égalité au 10e rang pour le pourcentage d'arrêts à forces égales avec Lehner et Mike Smith des Oilers. L'année dernière avec l'Avalanche, Varlamov était à égalité au 35e rang avec un pourcentage de ,916 en 49 matchs.

Greiss, qui a pris le deuxième rang derrière Ben Bishop des Stars de Dallas (,938) avec un pourcentage d'arrêts de ,937 à forces égales en 43 rencontres, pointe au quatrième rang parmi les gardiens ayant joué au minimum sept matchs cette saison avec ,941. 

Lorsqu'on regarde le pourcentage d'efficacité en général, les Islanders dominent la LNH (,931), ce qui est considérable puisque les deux gardiens ont partagé le filet presque autant de fois cette saison.   

Une autre raison qui aide les Islanders à connaître un excellent départ est l'avantage numérique, qui s'est statistiquement amélioré cette saison. Après 15 matchs, les Islanders montrent un pourcentage d'efficacité de 20,0, à égalité au 15e rang avec les Canadiens de Montréal. Ils ont terminé 29e l'an passé (14,5 pour cent).

Voilà pour les bonnes nouvelles, mais en dépit de leur succès, il y a quelques chiffres qui pourraient être problématiques pour la suite. 

Cinq joueurs (Josh Bailey, Brock Nelson, Mathew Barzal, Nick Leddy et Johnny Boychuk) sont à égalité pour les buts en avantage numérique avec un seul chacun. La seule autre équipe dans la LNH qui n'a pas de joueur avec plus d'un but en avantage numérique est Dallas (qui en a sept), qui pointe au 26e rang à égalité avec les Devils du New Jersey avec un taux d'efficacité de 13,2 pour cent avec l'avantage d'un homme. 

Video: ARI@NYI: Bailey marque de l'enclave

Pour ce qui est des buts marqués par match, les Islanders se situent au 15e rang avec un rendement de 3,07 en moyenne.

Il y a également des difficultés à évaluer au chapitre de la possession de la rondelle. Les Islanders sont avant-derniers quant au différentiel des tentatives de tirs (moins-133), ce qui signifie que leurs adversaires les dominent sévèrement aux tirs au but (sur le but, vers le but ou bloqués). Pour démontrer l'importance de cette statistique, neuf des 10 meilleures équipes au chapitre du différentiel des tentatives de tirs ont participé aux séries éliminatoires l'an dernier, dont les champions en titre, les Blues de St. Louis, qui ont pris le 10e rang avec un ratio de plus-216.

Ce n'est rien de nouveau pour les Islanders qui ont aussi connu des difficultés à ce chapitre l'an dernier avec un différentiel de moins-319, bon pour le 26e rang dans la LNH. Il est bien connu que l'entraîneur Barry Trotz préconise un système plus défensif, mais il est permis de se demander pour combien de temps les Islanders vont continuer à gagner en étant dominés au chapitre des tentatives de tirs à 5-contre-5. Ils ont réussi à défier les statistiques avancées la saison dernière et sont en voie de le faire encore cette année. Mais ils doivent absolument créer plus de tentatives de tirs pour enlever de la pression à leur duo de gardiens de but.  

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.