Skip to main content

Les Hurricanes étaient prêts à tourner la page avec leur capitaine

Ron Francis reste fidèle à son plan en échangeant Eric Staal

par Kurt Dusterberg / Correspondant NHL.com

RALEIGH, Caroline du Nord - Au final, Ron Francis n'a pas dérogé du plan qu'il a dit qu'il mettrait de l'avant à son arrivée au poste de directeur général des Hurricanes de la Caroline en avril 2014.

Francis a indiqué qu'il privilégierait le repêchage et le développement de jeunes joueurs dans la relance de l'équipe.

Dans le contexte où le vétéran Eric Staal montrait des signes de ralentissement depuis quelques saisons, il ne figurait plus réellement dans les plans des Hurricanes.

Staal a été échangé dimanche aux Rangers de New York, où il rejoindra son jeune frère Marc Staal. Au même moment, il laisse derrière lui en Caroline un autre de ses frères, Jordan Staal

Les Hurricanes ont reçu en retour deux choix de deuxième tour aux repêchages 2016 et 2017 de la LNH, en plus de l'espoir finlandais Aleksi Saarela, choix de troisième tour des Rangers en 2015.

« Au stade où il est rendu dans sa carrière et au stade où nous en sommes comme concession, dans ce que nous tentons de bâtir, c'était difficile pour nous d'être à l'aise avec un contrat de longue durée », a mentionné Francis, qui a eu Staal comme coéquipier à sa dernière saison dans la LNH en 2003-04 - la première de Staal dans la LNH.

« Quand vous analysez la situation globalement, si vous n'êtes pas à l'aise, vous ne pouvez pas vous permettre de perdre un atout sans ne rien obtenir en retour.

« C'était trop important pour l'avenir de la concession. Heureusement, Eric était prêt à lever sa clause de non-mouvement. Il n'était pas dans l'obligation de le faire. Il nous a permis d'aller de l'avant. Nous avons le sentiment que ça va nous aider dans la réalisation de nos objectifs. »

Francis a précisé qu'il avait amorcé les discussions avec les Rangers samedi soir. Les pourparlers se sont intensifies dimanche matin et il a obtenu l'approbation écrite de Staal afin de procéder à la transaction environ 90 minutes avant que les Hurricanes soient les hôtes des Blues de St.Louis.

Son frère Jordan était visiblement déçu de la tournure des événements, dimanche, à l'issue de la défaite de 5-2 des Hurricanes.

Jordan s'est amené chez les Hurricanes des Penguins de Pittsburgh dans un échange à l'été de 2012. Les frangins, qui avaient déjà gagné la Coupe Stanley, s'étaient donné le défi de la remporter une autre fois ensemble en Caroline. Ça n'a pas fonctionné.

« Ça ne s'est pas déroulé comme nous l'avions souhaité, a noté Jordan. Nous voulions connaître du succès ensemble. Nous avons tout donné afin de réussir. Nous comprenons la situation, même si c'est dur à avaler. Je suis convaincu qu'Eric a hâte de jouer avec les Rangers et d'avoir la chance de remporter la Coupe Stanley. »

Ce qui a compliqué la tâche de Francis, c'est le fort désir de Staal de demeurer chez les Hurricanes.

L'équipe n'a pas pris part aux séries éliminatoires au cours des sept dernières années, mais le capitaine trouvait qu'elle était sur la bonne voie. Il jugeait que les Hurricanes jouaient leur meilleur hockey depuis plusieurs saisons, à la deuxième saison de Bill Peters comme entraîneur.

« Dans son cœur, il aurait voulu rester, a dit Francis. Il m'a mentionné plusieurs fois qu'il appréciait la direction que l'équipe prenait. C'était une situation délicate à gérer. »

Par moments cette saison, on aurait dit que Staal était affecté par l'incertitude entourant son avenir.

« Je suis sûr que ç'a dû le déranger, a argué le directeur général. J'estime que le changement de décor lui sera bénéfique. Il va faire partie d'une bonne équipe. Il va avoir la chance de jouer avec de bons joueurs qui ont déjà connu du succès. Il n'aura qu'à jouer. Il n'aura pas à porter le poids d'être capitaine et d'être un leader. »

En voir plus