Skip to main content

Les Hawks voudront éviter de céder à la panique, à l'approche du 3e match

LNH.com @NHL

CHICAGO - Avec un revers crève-coeur en prolongation encore frais à l'esprit, les Blackhawks de Chicago espéraient se reposer et se regrouper, mercredi.

Ils savaient déjà à quel point ce serait difficile de battre les Red Wings de Detroit, champions de la coupe Stanley, et ils doivent maintenant s'atteler à une tâche peu enviable: combler un écart de 0-2 en finale de l'Ouest, à la suite d'une amère défaite de 3-2 en temps supplémentaire, mardi.

"La défait de mardi a fait mal, mais il faut remporter quatre matches pour gagner la série," a dit l'ailier des Hawks Andrew Ladd.

Ladd a pu faire part de son expérience acquise il y a trois ans avec les Hurricanes, lors de la marche de ces derniers vers la coupe Stanley.

"Je pense simplement qu'il faut éviter de paniquer, a dit Ladd. Je sais qu'avec la Caroline il y a trois ans, au premier tour nous avions perdu nos deux premiers matches à domicile, contre le Canadien, mais nous avions finalement remporté la série en six matches."

Les Hawks pourront compter sur l'appui de leurs partisans lors des troisième et quatrième matches, vendredi et dimanche, mais ils devront notamment réduire leur nombre de revirements.

La profondeur des Red Wings, la qualité de leurs défenseurs et le brio du gardien Chris Osgood ont étouffé les inquiétudes quant à de la fatigue, jusqu'ici.

Les Wings ont eu besoin de sept matches pour se défaire des Ducks, au tour précédent, mais ils avaient encore de l'énergie en fin de match face à des Hawks plus jeunes, lors des deux premières rencontres de la série.

Les Hawks ont semblé mieux se distribuer la rondelle, lors du deuxième match, mais ils ont tout de même commis des erreurs coûteuses.

A deux reprises, le défenseur Brent Seabrook, habituellement fiable, a éprouvé des ennuis à controler la rondelle, ce qui a mené à un but dans chaque match pour Dan Cleary des Red Wings. Et le but vainqueur de Mikael Samuelsson, mardi, a couronné un trois contre un rendu possible par un revirement de Brian Campbell, des Hawks.

"Nous aimons encourager des initiatives, mais les Wings distribuent bien les mises en échec et leur jeu de transition après ces trois jeux a été crucial, a dit l'entraîneur des Hawks, Joel Quenneville. Nous devons nous améliorer à ce niveau-là."

En voir plus