Skip to main content

Les Golden Knights doivent faire mieux sous les ordres de DeBoer

Le DG McCrimmon s'attend à voir de l'amélioration après avoir remplacé Gallant en pleine course aux séries

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

PLYMOUTH, Michigan - Les attentes étaient incroyablement élevées envers les Golden Knights de Vegas, anormalement élevées pour une équipe qui ne dispute qu'une troisième saison.

Les Golden Knights ont atteint la Finale de la Coupe Stanley à leur saison inaugurale en 2017-18. Ils sont retournés en séries éliminatoires de la Coupe Stanley la saison dernière et menaient leur série de première ronde 3-1 - ainsi que le match no 7 par la marque de 3-0 - avant de s'incliner contre les Sharks de San Jose.

À LIRE AUSSI: Un point, c'est mieux que rienGallant « déçu et surpris » de son congédiement par les Golden KnightsMarchessault a durement encaissé le chocBoucher : Gerard Gallant pourrait vite revenir dans la LNHMarc-André Fleury veut être meilleur

Ils ont congédié l'entraîneur Gerard Gallant et l'ont remplacé par l'ancien pilote des Sharks Peter DeBoer le 15 janvier alors qu'ils étaient pourtant en position de participer aux séries éliminatoires. Le directeur général Kelly McCrimmon a indiqué dans un communiqué de presse qu'il avait pris cette décision « afin que notre équipe réalise son plein potentiel », et qu'il croyait que DeBoer pouvait « nous aider à atteindre notre objectif ultime ».

Cet objectif ultime est évidemment la conquête de la Coupe Stanley. 

Mais le temps n'est pas encore venu de songer à la Coupe, et encore moins d'en parler. Dans l'immédiat, toute l'attention doit être portée sur le court terme, à partir de leur duel contre les Bruins de Boston au TD Garden mardi (19 h (HE); ESPN+, SN, TVAS, NESN, ATTSN-RM, NHL.TV) jusqu'à la fin de la campagne.

Voici à quel point le classement est serré : les Golden Knights se trouvent à un point des Canucks de Vancouver et du premier rang de la section Pacifique, mais ils se trouvent en quatrième place de leur section et occupent la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Ouest, tout en ayant amassé le même nombre de points que trois de leurs rivaux de section, les Oilers d'Edmonton, les Flames de Calgary et les Coyotes de l'Arizona. Les Jets de Winnipeg et les Blackhawks de Chicago se trouvent tous deux à trois points de Vegas dans la course pour une place en séries.

« Nous nous concentrons à mieux jouer, jour après jour, semaine après semaine, afin de conserver notre place dans la course pour une place en séries, et pour accéder aux séries. Ensuite, nous pourrons parler de ce qui nous attend dans le tournoi printanier », a expliqué McCrimmon alors qu'il se trouvait au match BioSteel All-American Hockey Game, auquel participaient les meilleurs espoirs américains en vue du prochain repêchage, au USA Hockey Arena lundi.

Les Golden Knights ont procédé à un changement d'entraîneur parce qu'ils avaient la sensation que c'était nécessaire, et non en fonction de leur calendrier. Ils venaient de perdre quatre matchs de suite et venaient de disputer le premier match d'un périple de quatre rencontres à l'étranger.

« Il n'y a pas de bon moment associé à ces décisions, a indiqué McCrimmon. Elles sont prises lorsqu'elles doivent être prises. »

Mais en choisissant de prendre cette décision à ce moment précis, DeBoer aura droit à trois matchs pour évaluer l'équipe, afin que lui et ses nouveaux joueurs apprennent à se connaître, avant la pause du Match des étoiles et la pause obligatoire de cinq jours des Golden Knights. Ils ont vaincu les Sénateurs d'Ottawa 4-2 jeudi avant de s'incliner 5-4 en prolongation contre les Canadiens de Montréal samedi. Après leur duel contre les Bruins et leur pause, les Golden Knights vont reprendre la route pour un autre voyage de quatre rencontres, qui s'amorcera contre les Hurricanes de la Caroline le 31 janvier. 

Video: VGK@MTL: Pacioretty réduit l'écart à un but

« C'est à partir de ce moment que je m'attends à voir un peu plus l'impact de Peter sur ce qu'il s'attend à voir de notre équipe », a avancé McCrimmon.

En agissant dès maintenant pour procéder à ce changement, la direction profitera de plus d'un mois pour voir comment l'équipe va réagir à DeBoer avant la date limite des transactions 2020 de la LNH le 24 février. On ne sait jamais ce qui peut se produire. Vegas a fait l'acquisition de Mark Stone des Sénateurs d'Ottawa la saison dernière.

« Il y a un an, à neuf heures le matin de la date limite, nous pensions que la journée allait être tranquille, a rappelé McCrimmon. Trois heures plus tard, nous avions mis la main sur Mark Stone. Nous devons faire notre travail. Nous devons être préparés. Que cette préparation se traduise par de l'activité, ça reste toutefois à voir. »

McCrimmon et le président des opérations hockey George McPhee ne travaillent pas directement avec DeBoer depuis longtemps, mais ils le connaissent pour l'avoir côtoyé dans les coulisses du petit monde du hockey, et ils l'affrontent depuis déjà longtemps. Ils connaissent ses forces.

« Depuis plusieurs années, il fait partie des meilleurs entraîneurs de la LNH, a assuré McCrimmon. Il a connu du succès. Il a travaillé avec de très bonnes équipes, de très bonnes organisations. Et vous savez, ses unités spéciales sont habituellement très fortes. Je crois que c'est quelqu'un qui a toujours eu du respect pour ses joueurs. Je pense qu'il comprend les joueurs d'aujourd'hui.

« Et toutes ces choses qui sont des forces de Peter, je ne sous-entends pas que c'étaient des éléments que nous ne possédions pas déjà. Plusieurs bons entraîneurs possèdent des forces semblables quand vient le temps d'établir une connexion avec les joueurs et d'implanter un jeu collectif.

« En jouant contre les équipes de Peter, j'ai toujours eu le sentiment qu'elles étaient bien dirigées. Ses équipes étaient bien préparées, et nous nous attendons à ce qu'il fasse du très bon travail avec l'équipe que nous avons assemblée à Las Vegas. »

Lorsqu'il lui a été demandé ce qu'il s'attendait à voir au-delà de la constance, McCrimmon a répondu : « La marge entre une victoire et une défaite est très mince dans la LNH. Nous devons être un tout petit peu meilleurs. C'est ce que nous avons comme sentiment. Et nous nous attendons à l'être. »

L'histoire montre que DeBoer peut aider Vegas à faire un bon bout de chemin en séries. En cinq participations au tournoi printanier, depuis le début de sa carrière, il a remporté neuf de ses 14 rondes, a atteint la finale d'association à trois reprises (avec les Devils du New Jersey en 2012 et avec les Sharks en 2016 et 2019) en plus de disputer la Finale de la Coupe Stanley deux fois (avec les Devils en 2012 et les Sharks en 2016). 

Mais il ne faut pas placer la charrue devant les bœufs.

« Nous devons d'abord participer aux séries, a souligné McCrimmon, avant de commencer à compter le nombre de rondes que nous allons disputer. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.