Skip to main content

Les Flames sont tombés dans le piège

Après un match émotif face à ses rivaux d'Edmonton, Calgary n'était pas prêt à affronter les Canadiens

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL -- C'est cliché, mais après une victoire émotive, une équipe peut avoir de la difficulté à se motiver en vue de son prochain affrontement. C'est exactement ce qui s'est passé dans la défaite de 2-0 des Flames de Calgary contre les Canadiens de Montréal, lundi.

Samedi, contre leurs rivaux de l'Alberta, les Flames sont revenus de l'arrière alors qu'ils accusaient un déficit de 3-2 en milieu de troisième période pour finalement l'emporter 4-3 en prolongation. Un match émotif, intense et parsemé de plusieurs coups d'épaule qui leur a permis de signer une cinquième victoire de suite.

À LIRE AUSSI : Un pas de plus vers le bout du tunnel

Le piège était donc tendu face aux Canadiens, qui occupaient la 26e place du classement et qui venaient de mettre fin à une séquence de huit défaites consécutives. Les Flames sont tombés dedans.

Complètement dominés en première période, Calgary a accordé 17 tirs au Tricolore au premier engagement, puis 15 autres au deuxième vingt pour accuser un retard de 32-16. Fort heureusement, la tenue du gardien David Rittich leur avait permis de rentrer au vestiaire en tirant de l'arrière que par la marque de 1-0 après 40 minutes.

« Nous n'étions pas assez engagés émotionnellement dans ce match, a souligné l'entraîneur-chef Geoff Ward. C'est la deuxième fois que ça nous arrive de disputer un match très émotif et ensuite de connaître un mauvais départ lors de la partie suivante. À ce moment-ci de l'année, nous ne pouvons faire ça. »

Ward a rendu hommage aux Canadiens, qui ont été beaucoup plus actifs le long des bandes durant les 40 premières minutes de jeu, lui qui estimait que dès la mise au jeu initiale, les Flames n'ont pas été dans le match.

« Nous en avions parlé dans le vestiaire que ça pouvait être un match piège si nous n'étions pas prêts à jouer, si notre tête était encore à la partie que nous venions de jouer, a indiqué Ward. C'est quelque chose qu'on va devoir changer et ça fait partie du processus pour apprendre à gagner. »

Gagner, les Flames l'ont beaucoup fait dans les dernières semaines, eux qui surfaient sur une séquence de cinq victoires consécutives et qui venaient de se hisser au premier rang de la section Pacifique. Depuis le début de la nouvelle année, l'équipe n'avait pas perdu.

Un des seuls points négatifs avait été les performances du gardien David Rittich, qui affichait une moyenne de buts accordés de 4,96 et un pourcentage d'arrêts de ,849 à ses trois derniers départs, si bien qu'il semblait avoir perdu son poste de partant au profit de Cam Talbot.

Video: CGY@MTL: Rittich ferme la porte devant Kotkaniemi

Or, Rittich a bien fait face aux Canadiens, avec 35 arrêts, et il a permis à son équipe de rester dans la course.

« J'avais beaucoup d'espace et je me sens bien dans cette situation, a-t-il expliqué. J'ai repris la confiance que j'avais perdue lors des trois derniers matchs, et ça allait bien pour moi, mais nous avons perdu le match parce que (Carey) Price a été meilleur. Au final c'est tout ce qui importe. »

Le gardien des Canadiens a en effet été meilleur, voire parfait, lui qui a résisté alors que les Flames tentaient une remontée avec 15 lancers en troisième période, en plus de retirer Rittich alors qu'il restait plus de trois minutes à faire au match pour jouer le tout pour le tout alors qu'ils tiraient de l'arrière 2-0.

« On s'est mis à patiner parce qu'on était désespéré à ce moment, mais dans la LNH, tu dois jouer de cette façon dès que la rondelle tombe, alors nous n'avons pas d'excuse. C'est comme ça qu'on perd des matchs », a conclu l'attaquant Sean Monahan.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.