Skip to main content

Les Flames penseront encore tout l'été à leur élimination en 1re ronde

LNH.com @NHL

CALGARY - Pour une troisième année consécutive, on s'attendait à plus de la part des Flames de Calgary, mais l'équipe s'est encore faite éliminée en première ronde.

Les Flames sont parvenus à étirer leur série contre les Sharks de San Jose jusqu'à la limite de sept rencontres et ils y ont joué parmi leurs meilleurs matchs de la saison.

Mais ça n'a pas été suffisant contre la deuxième meilleure équipe de la LNH et la plus productive depuis la date limite des échanges, le 26 février dernier.

"C'est un peu surréel d'être éliminés et de les regarder après avoir joué une si bonne série", a déclaré le capitaine des Flames, Jarome iginla.

Ces séries se sont avérées le reflet de la saison pour les Flames, par leurs opportunités ratées et leur jeu inconstant.

Au cours du quatrième match, les Flames menaient 2-1 avec cinq minutes à faire. Au lieu de prendre une avance de 3-1 dans la série, ils se sont effondrés et ont accordé deux buts, dont celui de la victoire avec seulement 10 secondes à jouer.

Le gardien Miikka Kiprusoff a été à la fois brillant et ordinaire dans cette série.

La décision de l'entraîneur-chef Mike Kennan de le remplacer par Curtis Jospeh après les quatre buts rapides des Sharks dans le septième n'aura toutefois pas provoqué la même étincelle que lors de son remplacement dans le match numéro 3, alors que les Flames ont comblé un écart de 0-3 après seulement quatre minutes de jeu.

M ême si Owen Nolan et Daymond Langkow ont pourvu à l'attaque avec trois buts chacun, Alex Tanguay s'est souvent rendu coupable d'avoir gardé la rondelle trop longtemps ou de l'avoir passée alors qu'il aurait dû tirer.

Kristian Huselius, deuxième meilleur marqueur des Flames en saison régulière, n'a pas marqué et a obtenu seulement cinq tirs au but. Craig Conroy et Matthew Lombardi ont également été blanchis, bien que Lombardi ait été appelé à jouer un rôle plus défensif.

Les seuls constantes du côté des Flames ont été le travail de Jarome Iginla et de Dion Phaneuf.

Keenan a été engagé pour remplacer Jim Playfair après que les Flames aient été éliminés en première ronde par les Red Wings de Detroit, l'année dernière. Keenan a signé un contrat de trois ans; Playfair, lui, est demeuré en tant qu'entraîneur associé.

L'acquisition de Keenan a été accuillie de façon mitigée, puisqu'il traîne avec lui la réputation de tracer une ligne dans le sable et de défier ses joueurs de la franchir.

Quand les joueurs des Flames l'ont fait, soit ils ne l'ont pas fait ensemble ou certains sont revenus de l'autre côté par la suite.

Son dossier de 42-30-10 lui a valu deux points de moins que Playfair, mais un rang de plus au classement dans l'Association Ouest. Les Flames ont joué un match de plus en séries, mais n'ont pas été plus loin que la première ronde.

Les Flames ont toujours été incapables de défendre une avance cette saison. Ils auraient pu s'emparer du championnat de la section Nord-Ouest et profiter de l'avantage de la glace - en plus d'éviter les Sharks au premier tour - mais ont compilé une fiche de 5-4 lors des neuf derneirs matchs, dont deux défaites face aux oilers et au Wild.

Alors, à la fin, qu'a fait Keenan que Playfair n'aurait pas pu faire?

En voir plus