Skip to main content

Les Flames ont sorti les bottes de travail

Disputant un deuxième match en autant de soirs, la formation albertaine en a fait assez pour se sauver avec la victoire

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Privés des services de Jaromir Jagr, blessé, et de Matthew Tkachuk, suspendu, et disputant un deuxième match en autant de soirs, les Flames de Calgary savaient qu'ils allaient devoir enfiler leurs bottes de travail pour réussir à quitter Montréal avec au moins un point.

Même si ça n'a pas toujours été excitant ni très élégant, c'est ce qu'ils ont fait et leurs efforts ont rapporté quand Sean Monahan a inscrit le but de la victoire - son deuxième du match - à 1:14 de la prolongation en battant Carey Price d'un tir des poignets de l'enclave qui n'a laissé aucune chance au gardien du Tricolore.

Il s'agissait pour Monahan du 25e but gagnant de sa jeune carrière. Inutile, donc, de dire que les joueurs des Flames étaient bien confiants de voir la rencontre se terminer lorsqu'ils ont vu Johnny Gaudreau décamper avec la rondelle en compagnie de son fidèle complice.

« Quand j'ai vu le jeu se dessiner, j'espérais seulement que Johnny allait remettre la rondelle à T.J. (Brodie), a avoué l'entraîneur Glen Gulutzan avec un sourire. Puis tout d'un coup, Monahan est sorti de nulle part et je me suis dit que c'était une meilleure option. 

« Vous ne pouvez pas lui donner autant de temps dans l'enclave, il a un tir assassin de cet endroit. Il est sorti fort pour nous. »

Après s'être inclinée 2-1 en tirs de barrage face aux Maple Leafs de Toronto, mercredi, la formation albertaine a aussi obtenu l'aide bien nécessaire de son troisième trio composé de Sam Bennett, de Mark Jankowski et de Garnet Hathaway.

Ce dernier, qui remplaçait Jagr en disputant son sixième match de la saison, s'est même permis d'inscrire le but égalisateur, son premier de la campagne, lorsqu'il a poussé le disque - et Carey Price - au fond du filet.

Les arbitres ont initialement jugé qu'il y avait eu obstruction sur le gardien, mais la reprise a démontré que la rondelle avait franchi la ligne des buts avant le contact entre Hathaway et Price.

« Nous avions dit aux gars entre la deuxième et la troisième période que ça n'allait pas être un beau but, que ça allait dévier sur quelqu'un, qu'il y aurait une mêlée, a indiqué Gulutzan. Quand nous avons regardé la reprise, nous savions que c'était un but. Nous les avons laissés expliquer leur décision et nous avons décidé de contester. »

Cette décision favorable a semblé énergiser les Flames, qui puisaient alors dans leurs dernières réserves pour tenter de freiner à trois leur séquence de défaites.

Même s'ils n'ont pas été en mesure de marquer sur un double avantage numérique subséquent - Monahan a tout de même touché le poteau - les visiteurs n'ont pas baissé les bras.

« Ça vous donne de l'énergie, c'est certain, a dit un Monahan monotone après le match. Chaque fois que vous marquez, ça vous donne de l'énergie. Jankowski, Bennett et Hathaway ont généré beaucoup d'occasions et c'est bien de voir des gars comme eux obtenir un but. »

Accomplissement pour Rittich

Si vous aviez dit à David Rittich, il y a deux ans, qu'il signerait sa deuxième victoire dans la LNH à son deuxième départ en carrière un soir de décembre au Centre Bell, il ne vous aurait probablement pas cru.

Le gardien tchèque de 25 ans évoluait encore à l'époque dans la ligue de son pays et semblait encore bien loin de la LNH. Rappelé de la Ligue américaine il y a deux semaines, Rittich a repoussé 35 des 37 tirs dirigés vers lui dans la ville où son idole Patrick Roy a déjà fait la pluie et le beau temps.

« Ce jeune est fantastique, a dit Gulutzan. C'est un bagarreur et c'est ce dont nous avions besoin pour un deuxième match en autant de soirs. Je suis vraiment content pour lui. Nous avons fait du bon travail devant, mais il a fait de gros arrêts. »

Même si son anglais est encore approximatif, on pouvait facilement deviner le sentiment de fierté qui l'habitait seulement par la largeur du sourire qu'il affichait devant les journalistes.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.