Skip to main content

Les Flames font l'acquisition de Brian Elliott

Calgary met la main sur le gardien en retour d'un choix de deuxième ronde en 2016

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

BUFFALO - Les Flames de Calgary espèrent avoir corrigé leur plus grand problème en faisant l'acquisition du gardien Brian Elliott des Blues de St. Louis au cours de la première ronde du repêchage 2016 de la LNH au First Niagara Center vendredi.

Les Flames ont cédé leur choix de deuxième ronde (35e au total) et un choix conditionnel de troisième ronde en 2018 afin d'obtenir Elliott, qui devient leur gardien no 1. Le choix conditionnel est lié à la mise sous contrat d'Elliott par les Flames.

Il reste une saison au contrat de trois ans d'Elliott, dont le salaire compte pour 2,5 millions $ sous le plafond salarial de la LNH, selon generalfanager.com.

« Nous nous sommes améliorés aujourd'hui, sans aucun doute », a affirmé le directeur général des Flames Brad Treliving.

Il aurait été difficile de faire pire.

Calgary a présenté le pire pourcentage d'arrêts de la LNH cette saison avec ,898 eux qui ont misé sur Jonas Hiller, Karri Ramo et Joni Ortio. Elliott a mené la LNH (parmi les gardiens avec au moins 40 présences devant le filet) avec un pourcentage d'arrêts de ,930, et les Blues ont terminé au premier rang de la ligue avec un pourcentage d'arrêts de ,924.

Elliott a remporté 23 parties et a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,07.

« Nous l'avons vu jouer, lui qui s'est développé un peu sur le tard, et il ne reçoit peut-être pas autant d'Éloges que bien des autres gardiens, mais lorsque vous vous attardez à ses statistiques, il a été l'un des meilleurs gardiens de la ligue au cours des dernières saisons, a mentionné Treliving. Nous étions d'avis que son contrat et le coût pour faire son acquisition étaient très raisonnables. L'autre chose, c'est le caractère de cette personne. Vous pouvez parler à ses coéquipiers, ses entraîneurs qui l'ont côtoyé, et il était aimé par les gens avec qui il a joué. Nous croyons que c'est une chose importante.

« Il va mettre de l'intensité dans les entraînements. Tous ceux à qui j'ai parlé lorsque j'ai fait mes recherches ont assuré qu'il était celui qui travaillait le plus fort à l'entraînement, et il relève l'intensité des entraînements, car il n'aime jamais accorder un but. Nous sommes heureux de le compter parmi nous. »

Treliving a noté que le contrat d'Elliott, auquel il ne reste que très peu de temps et qui comporte un salaire relativement faible, a été un facteur incitatif lorsqu'il a exploré le marché des gardiens.

Calgary était supposément en pourparlers avec le Lightning de Tampa Bay pour faire l'acquisition de Ben Bishop, dont le contrat est encore valide pour une saison, mais qui compte pour 5,95 millions $ sur la masse salariale. Bishop est vraisemblablement à la recherche d'une prolongation de contrat à long terme.

Il est également possible que le gardien des Penguins de Pittsburgh Marc-Andre Fleury et le gardien des Red Wings de Detroit Jimmy Howard soient disponibles dans une transaction. Fleury est encore sous contrat pour trois ans à un salaire annuel moyen de 5,75 millions $. Il reste au contrat de Howard trois saisons à un salaire moyen de 5,291 millions $.

« Je pense que nous avons été liés à chaque gardien, des rangs Timbits à ceux des ligues de garage pour hommes les dimanches soirs, et il se peut que nous ayons parlé à chacun d'entre eux, a blagué Treliving. Avec tout ce qui s'offrait à nous, cette transaction était vraiment logique de notre côté. Autant du côté de sa situation contractuelle que pour son coût d'acquisition, mais nous aimions surtout le joueur. Nous avons commencé à mentionner le nom de Brian Elliott sur le marché, et il était difficile de trouver quelqu'un qui avait quelque chose de négatif à dire à son sujet. »

Dans le cadre de cette transaction, le directeur général des Blues Doug Armstrong a donné la permission à Treliving de discuter avec les agents d'Elliott au sujet d'une prolongation de contrat. Treliving a indiqué qu'il était possible qu'une prolongation de contrat soit conclue avec Elliott, mais qu'il ne ressentait pas de pression afin d'y parvenir immédiatement.

Treliving n'a pas non plus écarté la possibilité que les Flames puissent être actifs sur le marché pour dénicher un autre gardien.

Ortio pourrait être considéré comme l'auxiliaire d'Elliott pour le moment, mais il pourrait devenir joueur autonome avec compensation. Il a conservé un dossier de 7-9-5 avec un pourcentage d'arrêts de ,907 et une moyenne de buts alloués de 2,76 la saison dernière.

Il est aussi possible que Calgary considère Elliott comme une solution à court terme en attendant que le gardien de 21 ans recrue Jon Gillies soit prêt pour la LNH. Gillies a raté les quatre derniers mois et demi de la saison après avoir subi une opération à la hanche tôt au mois de décembre.

« La bonne nouvelle est que nous ne jouons pas avant plusieurs mois encore, a noté Treliving. Nous aimons vraiment Joni Ortio. De toute évidence, nous aimons Brian. Nous misons sur quelques jeunes. L'âge de nos gardiens commence à être complémentaire. Nous allons toutefois nous asseoir [samedi] et voir s'il y a lieu de continuer à regarder de ce côté. »

Du côté des Blues, Armstrong a cédé Elliott à Calgary parce qu'il avait le sentiment que le 35e choix au total et le choix conditionnel de troisième ronde représentaient un retour juste pour un gardien de 31 ans qui se trouve à un an de l'autonomie complète.

Son opinion a été forgée par ce que les Ducks d'Anaheim ont reçu des Maple Leafs de Toronto en retour du gardien de 26 ans Frederik Andersen, c'est-à-dire le 30e choix au total au repêchage de cette année et un choix de deuxième tour en 2017.

« Je pense que nous avons reçu un très bon choix, et lorsque vous comparez cela à ce que Toronto a reçu, je trouve que c'est plutôt similaire, a évalué Armstrong. Nous avons une bonne idée de ce qui serait une juste valeur, et nous pensons avoir reçu cela. »

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.