Skip to main content

Marquer l'histoire dans un septième match de la Coupe Stanley

Avec l'affrontement entre les Bruins et les Blues cette année, 17 Finale de la Coupe Stanley auront été à la limite

par John Kreiser @jkreiser7713 / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Pour la 17e fois de son histoire, la Coupe Stanley sera remise lors d'un septième et ultime match, mercredi, alors que les Bruins de Boston accueilleront les Blues de St. Louis au TD Garden (20h H.E.; NBC, CBC, SN, TVAS).

Comme c'était le cas il y a huit ans, quand ils avaient remporté la Coupe Stanley en sept parties, les Bruins avaient aussi remporté le match no 6 pour pousser la série à la limite. Cette fois, ils disputeront le septième duel de la Finale devant leurs partisans, ce qui n'est jamais arrivé à l'organisation depuis sa création en 1924.

Les équipes locales ont une fiche de 12-4 lors du septième match de la Finale. Toutefois, les formations visiteuses ont remporté les deux dernières Finales qui ont atteint la limite.

Voici les 16 Finales de la Coupe Stanley qui ont nécessité une septième rencontre.

 

2011: Bruins de Boston 4, Canucks de Vancouver 0

Les Bruins ont remporté leur première Coupe Stanley en 39 ans en devenant la première équipe à signer un blanchissage sur la route lors du match no 7 de la Finale. Brad Marchand et Patrice Bergeron ont marqué deux fois pour Boston, qui avait échappé les trois rencontres de la série disputées à Vancouver. C'était la première fois que les Bruins prenaient part à un septième match en Finale depuis leur arrivée dans la LNH.

Le gardien Tim Thomas a effectué 37 arrêts pour signer son deuxième blanchissage de la série. Il a soulevé le trophée Conn-Smythe, lui qui n'a permis que huit buts en sept rencontres.

2009: Penguins de Pittsburgh 2, Red Wings de Detroit 1

L'attaquant Maxime Talbot et le gardien Marc-André Fleury ont permis aux Penguins d'empêcher les Red Wings de remporter une deuxième Coupe Stanley en autant d'années - ils avaient battu Pittsburgh l'année précédente - en devenant la troisième équipe de l'histoire à remporter un match no 7 sur la route en Finale.

Talbot a marqué deux fois en deuxième période pour donner l'avance aux Penguins 2-0. Jonathan Ericsson, avec 6:07 à faire en troisième période, a réduit l'écart à 2-1, mais Fleury a réussi le plus beau de ses 23 arrêts quand il a volé le défenseur Nicklas Lidstrom avec une seconde à faire au match.

 

2006: Hurricanes de la Caroline 3, Oilers d'Edmonton 1

Jeune, Cam Ward et ses parents avaient l'habitude d'assister aux matchs des Oilers d'Edmonton, puisqu'ils détenaient des abonnements de saison. Ça n'a pas empêché le gardien recrue de compléter des séries éliminatoires où il a remporté le trophée Conn-Smythe en effectuant 22 arrêts pour donner aux Hurricanes leur premier championnat dans la LNH depuis que l'équipe s'est jointe au circuit en 1979, alors qu'elle était les Whalers d'Hartford.

Aaron Ward a donné l'avance 1-0 à la Caroline à 1:26 en première période. Frantisek Kaberle a doublé la marque à 4:18 de la deuxième, et Justin Williams a complété le tout dans un filet désert en fin de match. Fernando Pisani, à 1:03 du troisième vingt, avait réduit l'écart à 2-1.

2004 : Lightning de Tampa Bay 2, Flames de Calgary 1

Comme les Bruins cette année, le Lightning a dû remporter le match no 6 de la Finale en 2004 pour revenir à la maison et disputer un ultime duel. Ruslan Fedotenko a joué les héros en marquant deux fois et Tampa Bay a remporté son premier championnat depuis la naissance de l'organisation en 1992.

Fedotenko a fait 1-0 avec un filet sur le jeu de puissance à 13:31 de la première période, puis il a doublé l'écart à la 15e minute du deuxième engagement. Le filet de Craig Conroy en milieu de troisième période a été le seul tir à battre Nikolai Khabibulin. Le capitaine du Lightning Dave Andreychuk a ainsi remporté la première Coupe de sa carrière après avoir disputé 1597 parties en saison régulière. 

 

2003: Devils du New Jersey 3, Mighty Ducks d'Anaheim 0

Martin Brodeur a stoppé les 24 tirs dirigés vers lui pour signer son troisième blanchissage de la Finale, et ainsi mettre un terme à une série où l'équipe qui évoluait à domicile a remporté les sept rencontres. L'attaquant de quatrième trio Mike Rupp a été le héros en offensive, en marquant le premier but des siens tôt en deuxième période, en plus d'obtenir des passes sur les deux buts de Jeff Friesen.

Malgré la défaite, le gardien des Mighty Ducks Jean-Sébastien Giguère a remporté le trophée Conn-Smythe.

2001: Avalanche du Colorado 3, Devils du New Jersey 1

L'Avalanche avait aussi gagné le match no 6 sur la route pour forcer un match ultime à domicile, qu'ils ont remporté grâce au travail du gardien Patrick Roy, auteur de 25 arrêts. Roy a gagné le trophée Conn Smythe pour la troisième fois de sa carrière. La victoire a permis au défenseur Raymond Bourque de soulever une première Coupe Stanley après 22 saisons dans la LNH.

Alex Tanguay a donné l'avance 1-0 à l'Avalanche à 7:58 en première période, et il a doublé l'avance des siens à 4:57 en deuxième période. Puis, 79 secondes plus tard, il a permis à Joe Sakic de marquer pour faire 3-0. Petr Sykora a été le seul qui a répliqué pour les Devils, en milieu de deuxième engagement.

Video: Finale 2001: Ray Bourque réalise enfin son rêve

 

1994: Rangers de New York 3, Canucks de Vancouver 2

Remporter le trophée des Présidents aura été la clé pour permettre aux Rangers de mettre un terme à une disette sans Coupe Stanley qui datait de 1940. Alors que se déroulait le match no 7 devant leurs partisans au Madison Square Garden, les Rangers ont pris une avance de 2-0 après une période grâce à des filets de Brian Leetch et Adam Graves.

Le but de Mark Messier en avantage numérique lors de la deuxième période a donné une avance de 3-1 aux Rangers, ce qui a fait la différence puisque Trevor Linden a inscrit son deuxième du match tôt en troisième. Mike Richter a terminé le travail avec 28 arrêts et Craig MacTavish a remporté la dernière mise en jeu de la rencontre pour lancer les plus grosses célébrations de l'histoire de la concession.

1987: Oilers d'Edmonton 3, Flyers de Philadelphie 1

Les Flyers ont remporté les matchs no 5 et 6 pour forcer la tenue d'une dernière rencontre, puis ils ont rendu silencieux le Northlands Coliseum lorsque Murray Craven a marqué dès la deuxième minute de la rencontre pour donner l'avance 1-0 à Philadelphie.

Mais Mark Messier a égalé la marque 1-1 à 7:45, Jari Kurri a battu Ron Hextall avec un peu plus de cinq minutes à faire en deuxième période pour donner l'avance pour la première fois à Edmonton. Glenn Anderson a inscrit le but d'assurance avec 2:24 à faire au troisième vingt pour permettre aux Oilers de s'assurer d'un troisième championnat en quatre ans. Hextall a tout de même remporté le Conn-Smythe grâce à sa performance de 40 arrêts dans la septième rencontre.

1971: Canadiens de Montréal 3, Blackhawks de Chicago 2

L'équipe locale avait remporté les six premiers matchs de la série, et il semblait que la tendance allait se poursuivre dans la septième rencontre. Les Blackhawks menaient 2-0 grâce à des filets de Dennis Hull et Kevin O'Shea. Un tir frappé de la zone neutre de Jacques Lemaire a toutefois déjoué le gardien Tony Esposito, et tout venait de changer pour les Canadiens.

Henri Richard a créé l'égalité 2-2 à 18:20 de la deuxième période, puis « Pocket Rocket » a donné l'avance à Montréal à 2:34 de la troisième période. Le gardien recrue Ken Dryden s'est chargé du reste pour assurer la victoire, et ainsi donner à Jean Béliveau une 10e Coupe Stanley en carrière, quelques jours avant de prendre sa retraite et se diriger vers le Temple de la renommée. Les Canadiens sont devenus à ce moment la deuxième formation à remporter la Finale de la Coupe sur la route.

 

1965: Canadiens de Montréal 4, Blackhawks de Chicago 0

Montréal et Chicago ont été parfaits à domicile lors des six premières rencontres de la série, mais les Canadiens n'ont pas perdu de temps pour prendre l'avance lors du septième match, au Forum. Jean Béliveau a marqué dès la 14e seconde, le but le plus rapide d'un septième match de Finale, et les Canadiens ont ajouté trois autres filets avant la fin de la première période.

C'est tout ce dont Gump Worsley avait besoin, lui qui a effectué 20 arrêts. Il s'agissait du premier de quatre championnats en l'espace de cinq saisons pour le Tricolore. Béliveau a enregistré 10 points (cinq buts, cinq passes) dans la série, ce qui lui a permis de remporter le Conn-Smythe, qui était remis pour la première fois lors de cette série.

1964: Maple Leafs de Toronto 4, Red Wings de Detroit 0

La Finale de 1964 était la première à nécessiter un septième match en neuf saisons, et, comme les Bruins en 2019, les Maple Leafs avaient dû remporter la sixième rencontre sur la route pour aller jusqu'au bout. Le but de Bob Baun en prolongation avait permis de diriger les deux équipes vers le Maple Leaf Gardens pour un dernier duel.

L'euphorie de cette victoire a transporté les Maple Leafs, champions en titre lors des deux saisons précédentes, lors du match no 7. Andy Bathgate a donné à Toronto une avance de 1-0 à 3:04 de la première période. Dave Keon, Red Kelly et George Armstrong en ont rajouté en troisième période, et Johnny Bower a effectué 33 arrêts pour signer le blanchissage. Les Maple Leafs ont remporté leur troisième titre consécutif. 

1955: Red Wings de Detroit 3, Canadiens de Montréal 1

Pour la première fois, l'équipe évoluant à domicile a gagné les sept rencontres de la Finale, ce qui a permis aux Red Wings de Detroit de soulever une deuxième Coupe Stanley de suite en ayant le meilleur sur les Canadiens au Olympia Stadium.

Les Red Wings n'avaient pas subi une seule défaite à la maison pendant près de quatre mois, et leur fiche est demeurée intacte. Alex Delvecchio a marqué deux fois, puis Gordie Howe a inscrit le filet gagnant avec 11 secondes à faire en deuxième période, ce qui a permis à Detroit de remporter une quatrième Coupe en six saisons pour les Canadiens. Les Red Wings n'allaient pas revoir la Coupe Stanley avant 1997.

 

1954: Red Wings de Detroit 2, Canadiens de Montréal 1 (P)

Un but chanceux de Tony Leswick a donné aux Red Wings leur deuxième victoire en prolongation lors du septième match de la Finale en cinq saisons.

Les Canadiens avaient pris l'avance 1-0 en première période grâce à un but de Floyd Curry, mais Red Kelly a marqué à 1:17 de la deuxième période pour créer l'égalité. Leswick a inscrit le filet gagnant à 4:29 de la prolongation. Il a envoyé une rondelle vers le filet à partir de la pointe, et le défenseur des Canadiens Doug Harvey, qui tentait d'arrêter le tir avec son gant, l'a plutôt fait dévier derrière le gardien Gerry McNeil.

1950: Red Wings de Detroit 4, Rangers de New York 3 (2P)

Les Red Wings étaient grandement favoris face aux Rangers, qui avaient terminé en quatrième place, mais Detroit a dû revenir de l'arrière pour gagner le sixième match de la série, et a été en retard dans une grande partie du septième duel. New York a pris l'avance 2-0, puis 3-2, avant que Jimmy McFadden égale la marque à 3-3 à 15:57 de la deuxième période.

Aucune équipe n'a été en mesure de marquer par la suite, et il a fallu attendre la deuxième prolongation quand George Gee a remporté la mise en jeu pour envoyer à Pete Babando qui a battu le gardien Chuck Rayner pour donner la victoire aux Red Wings. Il s'agit encore du plus long match no 7 de l'histoire de la Coupe Stanley.

1945: Maple Leafs de Toronto 2, Red Wings de Detroit 1

Les Red Wings avaient l'avantage de la patinoire lors de l'ultime affrontement, mais ça n'a pas été suffisant pour réussir une remontée face aux Maple Leafs. Toronto a remporté les matchs no 1, 2 et 3, mais Detroit a répliqué en signant des victoires dans les trois suivants.

Mel Hill a donné l'avance à Toronto 1-0 à 5:38 de la première période. Detroit a toutefois créé l'égalité 1-1 à la neuvième minute en troisième période, mais une pénalité à Syd Howe a permis à Babe Pratt des Maple Leafs de marquer en supériorité numérique à 12:14. Une victoire qui a lancé une séquence de quatre championnats en cinq ans pour les Torontois.

1942: Maple Leafs de Toronto 3, Red Wings de Detroit 1

Il a fallu attendre trois ans après l'instauration d'une Finale sous le format quatre-de-sept pour assister à un septième match. Les Maple Leafs ont complété une incroyable remontée après avoir perdu les trois premières rencontres de la série pour s'imposer en sept parties. Aucune autre formation n'a été en mesure de réaliser l'exploit à nouveau pour gagner la Coupe Stanley.

Detroit menait le match final 1-0 après 40 minutes, mais Sweeney Schriner a fait 1-1 en avantage numérique à 7:47. Pete Langelle a donné l'avance à Toronto 2-1 à 9:48, puis Schriner a marqué à nouveau à 16:17 pour compléter la remontée.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.