Skip to main content

Les espoirs des Sénateurs trop forts pour les jeunots des Canadiens

Le gardien Antoine Samuel connaît une soirée difficile et Ottawa l'emporte 8-2

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TORONTO - Le gardien québécois invité Antoine Samuel a connu une difficile soirée au bureau et les recrues des Canadiens de Montréal n'ont pas fait le poids contre les espoirs des Sénateurs d'Ottawa, samedi. Samuel, du Drakkar de Baie-Comeau, a cédé cinq fois et le Tricolore a baissé pavillon 8-2 devant environ 1000 amateurs au Ricoh Coliseum.

« C'est plate, mais comme athlète des situations semblables se produisent souvent. Il faut retourner à la maison, refaire ses devoirs et se remettre à la tâche dès le lendemain. C'est ce que je vais faire à la reprise du camp des recrues, lundi. Je vais remettre le compteur à zéro et fournir l'effort pour faire une bonne impression », a commenté le jeune homme âgé de 19 ans natif de Lac-Etchemin.

Il faut dire que les Sénateurs ont de la bonne relève. Quelques espoirs comme les deux choix de premier tour de l'équipe en 2015, le défenseur Thomas Chabot et le joueur de centre Colin White , cognent à la porte de la LNH. En fait, ils ont même joué brièvement avec le grand club la saison dernière.

Chabot et White ne sont pas les seuls. Les défenseurs Andreas Englund , qui a livré cinq matchs dans la LNH en 2016-17, et Christian Jaros ainsi que les attaquants Logan Brown, premier choix de 2016, et Jack Rodewald suivent dans la lignée.

La relève des Canadiens est visiblement moins expérimentée et douée. Vainqueurs vendredi des recrues des Maple Leafs de Toronto 5-2 vendredi, les jeunots ont peiné à suivre le rythme, samedi.

« On a commis trop de revirements en zone neutre et dans notre zone, a analysé l'entraîneur Martin Lapointe. Nous leur avons fait cadeau de cinq buts. L'objectif est d'évaluer les jeunes. Ils ont tout donné, ça n'a pas été beau, mais on ne gagne pas la Coupe Stanley dans un tournoi des recrues. C'est l'expérience qui rentre », a ajouté Lapointe.

Le but de Rodewald dès la 18e seconde de jeu a été annonciateur d'une éprouvante soirée.

« J'étais nerveux avant le match et accorder un but dès le début n'a fait qu'augmenter la nervosité, a avoué Samuel. Je me suis senti plus à l'aise par après. J'ai eu des bas, mais aussi de bons flashs. Je vais mettre l'accent sur les aspects positifs. »

Victor Mete a créé l'égalité à 4:39 avant que Matteo Gennero ne rapplique 34 secondes d'action plus tard, à 5:13. Les Sénateurs n'ont plus regardé derrière.

Gabriel Gagné, Parker Kelly et Jaros ont fait 5-1 avant la mi-chemin de la rencontre. Samuel a alors été remplacé par Michael McNiven après avoir été confronté à 28 lancers. McNiven a accordé des buts à Filip Chlapik, à Jordan Topping et à Brown en troisième période.

« Le plan était qu'il joue tout le match, a précisé Lapointe en parlant de Samuel. Il faut dire que c'était une première pour lui contre des joueurs beaucoup plus âgés, des gars qui possédaient l'expérience du hockey professionnel. Le rythme était plus rapide. S'il peut profiter de l'expérience, ce sera utile pour lui. »

Marcus Hogberg, âgé de 22 ans, a bloqué 34 lancers devant le filet des Sénateurs qui ont cadré 46 tirs sur le but adverse. Thomas Ebbing, avec son troisième filet en deux matchs, a été l'autre marqueur des perdants.

L'Américain Ebbing a égalé son total de buts de toute la saison dernière, dans l'uniforme de l'Université Michigan State.

« La chance ne m'a pas toujours favorisé la saison dernière et on me confiait davantage des tâches en défense, a-t-il expliqué. J'ai travaillé l'aspect offensif de mon jeu pendant l'été. Les entraîneurs m'ont dit de jouer mon style et j'ai tenté des choses sur la glace que je ne faisais pas la saison dernière. »

Ebbing a fait bonne impression comme les attaquants Daniel Audette et William Bitten. Le talentueux ailier slovaque Martin Reway a été moins visible à son deuxième match en autant de soirées suivant une période d'inactivité d'un an en raison de la maladie. Lapointe a trouvé que Bitten s'est démarqué grâce à son coup de patin.

« Il est très combatif. Il ne craint pas d'aller dans les coins de patinoires et de foncer vers le filet. J'ai trouvé que son coup de patin était plus explosif que l'an dernier. »

Bitten, qui s'est échappé à quelques reprises devant le gardien adverse, s'est dit satisfait de sa fin de semaine.

« Je voulais montrer aux dirigeants et à tout le monde ce que je peux faire à ma deuxième année au camp des recrues. J'ai donné le maximum à chacune de mes présences et j'estime avoir fait tourner des têtes dans le tournoi », a relevé le Franco-Ontarien natif d'Ottawa.

Les espoirs du CH sont rentrés à Montréal après le match. Le camp des recrues va se poursuivre jusqu'à mercredi, à Brossard. 

Le grand club va amorcer officiellement son camp d'entraînement sur la glace, jeudi.

En voir plus