Skip to main content

Les ennuis du premier trio ont coulé les Sharks contre les Golden Knights

La première unité a obtenu un total combiné de cinq points en six matchs; des erreurs défensives ont aussi joué un rôle

par Eric Gilmore / Correspondant NHL.com

Les Sharks de San Jose ont amorcé la deuxième ronde de l'Association de l'Ouest avec de grands espoirs après avoir balayé les Ducks d'Anaheim.

Cependant, San Jose a été incapable de résister aux Golden Knights de Vegas au deuxième tour et a été éliminé des séries éliminatoires de la Coupe Stanley après avoir encaissé un revers de 3-0 dans le match no 6 de cette série quatre de sept au SAP Center. Les Sharks ont été éliminés à domicile pour une troisième saison de suite.

Il y a deux saisons, San Jose s'inclinait contre les Penguins de Pittsburgh dans le match no 6 de la Finale de la Coupe Stanley. La saison dernière, les Sharks étaient éliminés par les Oilers d'Edmonton dans le match no 6 de la première ronde.

À LIRE: Les Sharks déplorent leurs chances ratées

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Sharks ont été éliminés en deuxième ronde :

1. Confrontation des premiers trios

Les Sharks n'ont pu trouver de solution pour contrer le premier trio des Golden Knights formé de William Karlsson, Jonathan Marchessault et Reilly Smith. Ces derniers ont amassé un total combiné de 25 points (huit buts, 17 passes) au cours de la série.

Le premier trio de San Jose composé de Joe Pavelski, Evander Kane et Joonas Donskoi a conclu la série avec un total de cinq points (trois buts, deux passes).

« Nous n'avons de toute évidence pas produit comme nous l'aurions voulu, surtout au cours des derniers matchs, a admis Kane. Nous avons obtenu des chances, mais malheureusement, nous n'avons pu profiter de bonds favorables. »

2. Jones supplanté par Fleury

Le gardien de Vegas Marc-Andre Fleury et celui des Sharks Martin Jones ont tous deux bien fait dans la série, mais Fleury a réalisé davantage d'arrêts importants dans les moments cruciaux et a signé deux jeux blancs. Jones, qui a réalisé un blanchissage, a été retiré de la rencontre à deux occasions.

Fleury a repoussé 28 lancers pour blanchir les Sharks dans le match no 6, un quatrième jeu blanc depuis le début du tournoi printanier et un 14e en carrière en séries.

« Il faut parfois donner le crédit au joueur de l'autre côté, a affirmé le défenseur des Sharks Brent Burns. Notre ennemi au cours de la dernière série a été Fleury. Je ne sais pas quelles ont été ses statistiques, mais il a joué de manière incroyable. Ce fut difficile de marquer, et nous n'avons de toute évidence pas été en mesure de le faire ce soir, alors il était impossible de l'emporter. »

3. Absence de Thornton

Les Sharks entretenaient l'espoir que le centre Joe Thornton soit en mesure de revenir au jeu à un moment ou à un autre au cours des séries éliminatoires, lui qui a subi une blessure au genou droit le 23 janvier contre les Jets de Winnipeg. San Jose s'est ennuyé de son gabarit (6 pieds 4 pouces, 220 livres), de ses talents de passeur et de son leadership sur la glace. Son absence a également été remarquée sur le jeu de puissance, où les Sharks ont conservé un rendement de 5-en-27 (18,5 pour cent).

Kane aurait également joué en dépit d'une dislocation de l'épaule, alors que Donskoi était ennuyé par une blessure au bas du corps.

« Malgré l'adversité, les blessures et [Thornton] qui était absent, je crois que ce groupe se sentait très bien et avait la certitude qu'il pouvait gagner et passer à la prochaine étape », a mentionné l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer.

4. Jouer avec un déficit

Les Sharks ont accordé le premier but dans quatre des six duels de cette série.

« En fin de compte selon moi, le tout se résume au fait que nous avons toujours joué du hockey de rattrapage à l'exception de notre gain de 4-0 ici (dans le match no 4), a mentionné DeBoer. Nous avons connu de bons départs et obtenu de bonnes chances de marquer tôt dans les rencontres. [Le gardien de Vegas Marc-Andre] Fleury a été phénoménal en début de partie à plusieurs occasions, et cela leur a permis de retrouver leurs jambes. » 

5. Effondrements en défensive

Les problèmes de San Jose en défensive ont commencé dans le match no 1 alors que les Sharks ont baissé pavillon 7-0 au T-Mobile Arena.

Il y a eu des moments au cours de la série où les Sharks ont contrôlé la zone neutre et empêché les Golden Knights d'entrer en zone offensive à pleine vitesse. Cependant, il est arrivé bien trop souvent que Vegas obtienne la majorité des chances de marquer et exerce une immense pression sur Jones.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.