Skip to main content

Les échanges les plus importants des derniers jours

Bouchard : Analyse des principales transactions des derniers jours dans la LNH

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Ça aura été un petit mercredi tranquille, toutes proportions gardées. Mais si les coups d'éclat sont survenus dimanche, on a quand même eu droit à quelques mouvements significatifs jusqu'à la clôture du marché.

C'est dans l'Association de l'Est que les gestes les plus décisifs ont été posés, plus précisément dans la section Métropolitaine. Ce n'est sûrement pas étranger au fait que les équipes les plus puissantes de l'association y sont massées.

Les grands gagnants de cette période d'effervescence sont à mon sens les Capitals de Washington. En faisant l'acquisition de Kevin Shattenkirk, les Capitals ont mis la main sur le meilleur joueur disponible, qui leur permet d'affirmer encore plus la puissance de leur unité d'avantage numérique.

Shattenkirk aura été un des éléments les plus sous-estimés du marché. Parce qu'il a passé les dernières saisons dans l'ombre d'Alex Pietrangelo, Shattenkirk n'a pas obtenu autant de minutes de jeu en avantage numérique que les autres quarts-arrière d'élite de la LNH. Même s'il n'a manqué que 11 matchs depuis 2013, il se situe en effet au 15e rang chez les défenseurs de la ligue pour la quantité de minutes jouées à 5-contre-4 (les données de cet article sont tirées du site Corsica.Hockey).

Mais au prorata du temps de glace, il est l'un des défenseurs les plus productifs de la ligue dans cette situation : troisième meilleur buteur (1,4 par heure jouée, derrière Shea Weber et Justin Faulk) et cinquième pour les premières passes (2,1 par heure), il est l'un des rares joueurs de la ligue qui peut prétendre faire mieux que John Carlson et Matt Niskanen, jusqu'ici titulaires du poste de pointeur sur l'avantage des Capitals. Et Shattenkirk se démarque à forces égales par sa capacité à déprécier le nombre de tirs obtenus par ses adversaires, une qualité qu'on associe rarement à un défenseur reconnu pour son agilité et ses talents offensifs. Déjà parmi les puissances de la ligue, les Capitals ont, je pense, forcé la main de leurs adversaires.

Les Penguins de Pittsburgh ont manifestement tenté de bonifier leur propre défensive pour suivre la parade. Dans leur cas, il est bien entendu futile de chercher un joueur qui puisse supplanter Kristopher Letang. On a donc plutôt œuvré à donner un peu plus d'options à Mike Sullivan en allant chercher deux vétérans aguerris (Mark Streit et Ron Hainsey) et un jeune défenseur prometteur, mais jusqu'ici enterré dans la hiérarchie des Maple Leafs de Toronto (Frank Corrado). Streit est celui qu'on risque de voir à l'avant-plan, mais on a de toute évidence retenu de la dernière conquête de la Coupe Stanley que les défenseurs tombent souvent comme des mouches lors du tournoi printanier.

Toujours dans la division Métropolitaine, les Blue Jackets de Columbus ont eux aussi effectué un échange destiné à gommer leur plus criante faiblesse. Les Blue Jackets sont troisièmes pour le nombre de buts accordés depuis le début de la saison, au troisième rang de la LNH. Mais la formule de buts prévus du site Corsica, qui tient compte du type et de la qualité des tirs accordés, indique que les Blue Jackets auraient en fait dû accorder 180 buts, le septième plus mauvais résultat de la ligue! Les gardiens, Sergei Bobrovsky en tête, ont jusqu'ici évité le pire, mais on est de toute évidence conscient du mal qui ronge l'équipe et on a fait l'acquisition de Kyle Quincey, des Devils, pour stabiliser la brigade défensive. Quincey est aguerri, reste à voir quel impact il aura sur ce groupe défensif extrêmement jeune.

Enfin, les Flyers de Philadelphie ont fait l'acquisition de Valtteri Filppula. Les Flyers sont pratiquement éliminés, mais il me semble évident qu'on l'a acquis parce que Sean Couturier ne répond pas aux attentes. Il faudra voir à l'usage, mais il est probable que cette arrivée marque, sinon le départ, du moins une baisse du temps de glace pour Couturier.

Dans l'Atlantique, les Maple Leafs de Toronto et les Panthers de la Floride ont posé les gestes les plus marquants. À Toronto, Brian Boyle est une acquisition des plus importantes. Le gros centre n'est pas le plus dynamique sur le plan offensif (on exagère souvent sa contribution, qui est dans la moyenne d'un joueur de troisième trio), mais sa contribution défensive est bien réelle. La formule des buts prévus de corsica.hockey nous indique qu'il permet à son équipe d'accorder un but de moins par tranche de trois heures jouées. Lorsque viendra le temps de fermer les livres en fin de match, il saura certainement se rendre utile.

L'autre acquisition d'importance dans l'Atlantique est selon moi celle de Thomas Vanek par les Panthers de la Floride. Ceux-ci se sont offert un luxe : Vanek jouera à sa position de prédilection, à l'aile gauche du troisième trio, aux côtés de Nick Bjugstad et Jonathan Marchessault. Bjugstad est un joueur qui a éprouvé des difficultés en défensive au cours des dernières saisons; son équipe accorde trois tirs de plus par heure jouée en sa présence. Sachant que Vanek n'est pas exactement Marian Hossa, il sera intéressant de voir jusqu'à quel point ce trio est viable. Cela dit, l'arrivée de Vanek au sein d'un jeu de puissance à la base parfaitement ordinaire pourrait donner des résultats intéressants. On s'est donné, en Floride, les moyens de continuer cette poussée tardive vers les séries éliminatoires.

Un mot en passant sur le Lightning de Tampa Bay. En échangeant Ben Bishop et Filppula, Steve Yzerman a réussi à se dégager une marge financière pour mettre sous contrat les membres de son noyau sans avoir à sacrifier un de ces joueurs. Ça n'est pas un petit exploit. Tampa traîne quelques casseroles sur le plan financier, mais le départ de Filppula fait du bien.

Dans l'Association de l'Ouest, les mouvements ont été plus restreints. Les choses se corsent dans la section Centrale, alors que les Blackhawks de Chicago, forts dela résurgence de Jonathan Toews, ont décidé de ramener Johnny Oduya. Ce dernier retrouvera-t-il Nicklas Hjalmarsson, avec qui il a formé un tandem défensif des plus efficaces à l'époque? Oduya est toujours rompu aux tâches défensives lourdes, mais il n'a plus vraiment d'impact sur les tirs obtenus par l'adversaire. L'impact d'Oduya pourrait être indirect : Hjalmarsson est encore un contributeur défensif d'exception (il enlève 3 tirs à l'heure à ses adversaires), mais est aussi un vrai trou noir offensif (les Blackhawks perdent 6 tirs à l'heure en sa présence!). En réunissant Brent Seabrook et Duncan Keith, ce dernier devrait voir son impact offensif remonter significativement; Keith donnait en effet une prime de 7 tirs vers le filet à son équipe lors de ses belles années, un total qui a plongé à 1, puis -1 lors des deux dernières saisons.

Le Wild du Minnesota, poursuivi par les Blackhawks, est l'autre équipe à avoir effectué un échange majeur en payant le prix fort pour Martin Hanzal. Quatrième équipe la plus efficace en défensive à forces égales selon les buts prévus de Corsica.Hockey, le Wild se paye un troisième centre qui, comme seul véritable leveur de fonte des Coyotes de l'Arizona, a au cours des trois dernières saisons donné une prime de plus de trois tirs à l'heure à son équipe tout en enlevant deux tirs à l'adversaire. Je souligne que l'impact de Hanzal est aussi notable à 4-contre-5, ou encore là il coupait la production de ses adversaires de trois tirs à l'heure. Si Shattenkirk était le meilleur joueur disponible, Hanzal était celui dont l'impact défensif était le plus net.

Les Kings de Los Angeles ont posé quelques gestes significatifs, le plus gros étant d'amener Ben Bishop dans leurs rangs. De toute évidence, on ne souhaitait pas laisser le sort de l'équipe aux seules mains de Jonathan Quick. L'arrivée de Jarome Iginla est un de ces gestes que j'ai toujours un peu de difficulté à expliquer. Soit, Iginla est un grand leader, mais je ne vois pas où, dans cet alignement, il apportera une contribution significative. À suivre, donc.

Un mot en terminant sur les Canucks de Vancouver. Jim Benning, DG des Canucks, est un peu la tête de Turc de la communauté des statistiques avancées. Mais il a su, au cours des dernières semaines, faire taire ses dénigreurs. Nikolay Goldobin et Jonathan Dahlen pourraient être deux éléments clés de la relance du club lors des prochaines saisons. Obtenus en échange de vétérans qui n'avaient plus leur place dans cette équipe à la dérive, sachons reconnaître à Benning d'avoir tiré le maximum d'une situation qui n'était franchement pas à son avantage.

En voir plus