Skip to main content

Les Ducks ont pris l'habitude de venir de l'arrière dans les séries

Anaheim croit fermement qu'il pourra rebondir face aux Predators lors du match no 2 de la finale de l'Association de l'Ouest

par Dan Arritt / Correspondant LNH.com

ANAHEIM -- L'entraîneur des Ducks d'Anaheim Randy Carlyle ne veut peut-être pas mettre l'accent sur la capacité de ses joueurs de revenir de l'arrière, mais son équipe a pris l'habitude de le faire pendant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017.

Ils devront rebondir à nouveau après avoir perdu le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest 3-2 en prolongation contre les Predators de Nashville au Honda Center vendredi.

« C'est toujours une force si tu as la capacité de gérer certaines choses et de ne pas être distrait par certains événements du match, que ce soit des pénalités ou des buts contre, a déclaré le capitaine des Ducks Ryan Getzlaf. Nous avons réussi à nous en tenir au plan de match pour l'emporter à la fin. Nous ne l'avons pas fait hier soir, mais nous devons rebondir et nous préparer pour le match no 2 [au Honda Center dimanche (19h30 H.E.; TVA Sports, SN, NBCSN)]. »

Les Ducks sont parvenus à combler un déficit dans cinq de leurs huit victoires, ayant remporté deux autres matchs après avoir laissé filer des avances de multiples buts, et ils ont effacé un déficit de 2-0 dans leur série afin d'éliminer les Oilers d'Edmonton lors du match no 7 de la série de deuxième ronde.

« Nous devons nous impliquer émotionnellement dans le match tout de suite, a dit l'attaquant des Ducks Andrew Cogliano. [Les Predators sont] bons, c'est une équipe qui attaque avec intensité et qui te force à jouer sous pression. Ils ne te donnent rien de facile, alors nous devrons mériter nos succès [dimanche]. C'est le match où nous devons établir notre avantage de glace et montrer notre identité. »

Cogliano a indiqué que les Ducks doivent aborder le match no 2 comme ils ont abordé le match no 7 face aux Oilers. Anaheim a cédé un but dans les premières minutes du match, mais ils ont rebondi pour réaliser leur meilleure performance défensive du tournoi printanier dans une victoire de 2-1.

« Nous devons nous y remettre, a-t-il dit. Ces matchs sont tous importants, et nous voulons en tirer profit. Il y a un sentiment que le [match no 1] nous a échappée. Nous devons donc retrouver notre jeu en vue de dimanche. »

Anaheim a ouvert la marque à 5:15 du premier match, mais il a été dominé 13-1 au chapitre des tirs lors des 13 premières minutes du match avant de tirer de l'arrière 2-1. Les Ducks ont réussi à créer l'égalité pour la septième fois dans le présent tournoi printanier, mais ils se sont inclinés en prolongation sur le but de James Neal.

« Nous avons eu une avance de 1-0 sur notre premier tir au but, mais nous ne pouvons pas leur permettre d'avoir un si grand avantage territorial », a déclaré Carlyle.

Les Ducks, 8-4 lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017, ont ouvert la marque et maintenu leur avance pendant un match entier une seule fois, un gain de 3-1 lors du match no 4 de leur balayage des Flames de Calgary en première ronde.

En saison régulière, Anaheim a eu une fiche de 4-9-6 (,211) quand il tirait de l'arrière après la première période et de 2-19-7 (,071) quand il tirait de l'arrière après 40 minutes. Chaque pourcentage s'est classé parmi les cinq pires de la LNH cette saison.

Dans chacune de leurs trois victoires en prolongation, les Ducks ont comblé un déficit de multiples buts, plus notamment une remontée de trois buts au cours des dernières 3:30 de temps réglementaire lors du match no 5 contre les Oilers. Anaheim l'a emporté 4-3 en deuxième prolongation, la première fois dans l'histoire des séries éliminatoires qu'une équipe a effacé un déficit de trois buts avec moins de quatre minutes à jouer afin de forcer la tenue de la prolongation.

« Nous croyons toujours que nous pouvons gagner, peu importe la situation, a déclaré le défenseur des Ducks Cam Fowler. De l'autre côté, ça fait peut-être preuve d'une certaine inconstance dans notre jeu, que nous ne pouvons pas réaliser un effort pendant 60 minutes et conserver une avance. »

En voir plus