Skip to main content

Les Ducks mettent un terme à la malédiction des matchs ultimes

Anaheim a remporté un premier match no 7 en 11 ans face aux Oilers

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste LNH.com

ANAHEIM - Les fantômes du match no 7 avaient encore une carte dans leur manche, une dernière salve à servir aux Ducks d'Anaheim. 

Celle-là est venue sous la forme d'une bourde du défenseur recrue Shea Theodore devant son filet, offrant aux Oilers d'Edmonton un but sur un plateau d'argent à 3:31 de la première période du match no 7 de la série de deuxième tour de l'Association de l'Ouest, mercredi.

La pensée collective qui a traversé le Honda Center: Ça va encore se produire.

Mais les séries de l'inattendu ont pris un autre virage dramatique. Les Ducks n'allaient pas accorder un seul autre but et allaient réussir à vaincre leurs démons, se délivrant du poids de cette série d'insuccès.

Ils ont gagné un match no 7 pour la première fois en 11 ans. Les Ducks ont mis un terme à une séquence de quatre défaites de suite à domicile en pareille situation avec une victoire de 2-1 contre les Oilers d'Edmonton au deuxième tour dans l'Ouest.

Les Ducks feront face aux Predators de Nashville en Finale de l'Ouest. Le premier match aura lieu vendredi à Anaheim et les Ducks montrent une fiche de 0-2 en séries contre Nashville.

Pourquoi pas un peu plus d'adversité pour les Ducks?

Ils en ont eu assez au deuxième tour. Ils ont perdu les deux premiers matchs contre les Oilers, ont pris le contrôle de la série avant d'être écrasés 7-1, dimanche, dans le match no 6. Ils ont ensuite donné un but rapide dans le match ultime.

« Je l'ai souvent évoqué, a déclaré le capitaine des Ducks, Ryan Getzlaf. De la manière dont nous avons joué la dernière moitié de saison, nous avons appris à gérer l'adversité et nous en avons eu besoin ce soir.

« Évidemment, nous avons donné un but rapide. Nous avons donné beaucoup de buts l'autre soir et notre équipe est revenue et a bien joué. Notre gardien John Gibson a été incroyable. »

La deuxième période a signalé la fin de la domination des Oilers et a donné des ailes aux Ducks. Ils ont trouvé leur rythme et ont dominé les Oilers 16-3 au deuxième engagement grâce à leur échec avant. Le quatrième trio, pivoté par Nate Thompson, a donné le ton à la période et ç'a semblé motiver le reste de la formation.

L'entraîneur des Ducks Randy Carlyle a aussi effectué des changements stratégiques au deuxième vingt en plaçant l'attaquant Nick Ritchie - qui a inscrit le but de la victoire à 3 :21 de la troisième - sur le premier trio avec Getzlaf et Corey Perry. Il a rétrogradé Rickard Rakell sur le troisième trio.

Carlyle avait pensé à ce changement au début du match.

« Je voulais voir le rythme du match et de la manière dont le trio de Leon Draisaitl, Milan Lucic et Drake Caggiula avait performé, spécifiquement lors du dernier match, je pensais qu'il était important d'ajouter du poids », a dit Carlyle.

« C'était la seule raison. C'était pour le gabarit de Nick Ritchie. Ce soir, il a fait la différence. Je ne crois pas être un génie. J'ai fait ces choses toute la saison. »

Mais le sens du « timing » de Carlyle a souvent été brillant. Il l'avait à son premier passage avec les Ducks - lorsqu'ils ont gagné la Coupe Stanley en 2007 - et il n'a pas perdu son instinct pour les ajustements.

« C'est pourquoi nous l'avons ramené, a indiqué le directeur général Bob Murray après le match. Je suis seulement content que cette malédiction des matchs ultimes soit derrière. »

C'est la première fois que les Ducks gagnent une série après avoir perdu les deux premiers matchs. Ils ont atteint la Finale de l'Ouest pour la deuxième fois en trois ans.

La route semblait cahoteuse, surtout après la défaite de 7-1, dimanche.

Le groupe de leaders semblait se chercher. L'attaquant Andrew Cogliano a déclaré qu'il se foutait de l'histoire des matchs ultimes.

Il avait avancé qu'ils avaient besoin d'en faire plus pour soutenir les joueurs comme Getzlaf, lui y compris. Et Cogliano a inscrit le premier but des Ducks pour créer l'égalité à 8 :55 de la deuxième. Il s'agissait de son premier des séries.

« Nous avions besoin de la contribution des autres gars, a dit Cogliano. Nous l'avions dit après le match. Je l'avais dit. Nous avions besoin de soutenir les gars comme Getzlaf, Rakell et Silfverberg. 

« Nous allons avoir besoin de tout le monde. »

En voir plus