Skip to main content

Les Ducks devraient réussir à conserver leur noyau de joueurs

LNH.com @NHL

ANAHEIM, Californie (PC) - Maintenant que la coupe Stanley a trouvé place dans le sud de la Californie, elle pourrait y rester pour un petit bout de temps.

Les Ducks d'Anaheim ont prouvé qu'ils avaient l'équipe la plus complète dans la LNH ce printemps et ils ne sont pas près de s'écrouler.

Etant donné que le noyau de l'équipe devrait rester intact, ils ont des chances réalistes de devenir les premiers dans la LNH à défendre leur titre avec succès depuis que les Red Wings de Detroit ont remporté des coupes consécutives en 1997 et 1998.

Les vedettes montantes Ryan Getzlaf et Corey Perry ont encore une année à faire à leur entente respective et ils ne deviendront que joueurs autonomes avec compensation après cela. Le lauréat du trophée Conn-Smythe, Scott Niedermayer, a encore deux ans à faire à son entente tandis qu'un autre défenseur étoile, Chris Pronger, en a trois. François Beauchemin, lui, en a deux.

Les attaquants défensifs de luxe Rob Niedermayer et Samuel Pahlsson ont chacun deux saisons à écouler à leur contrat, tout comme le joueur de centre Andy McDonald. Son compagnon de trio Chris Kunitz a encore un an à son entente.

Seul l'avenir de deux joueurs-clés demeure nébuleux. Le gardien étoile Jean-Sébastien Giguère et le vétéran attaquant Teemu Selanne pourraient devenir joueurs autonomes sans restriction le 1er juillet.

Giguère, qui a empoché 3,99 millions $ US la saison dernière, a clairement indiqué durant la finale de la coupe Stanley qu'il désirait demeurer avec les Ducks. Selanne, qui a reçu un salaire de 3,75 millions $ cet hiver, n'a pas voulu dire de quel côté il penchait après avoir bu quelques gorgées de champagne.

"Eh bien, les deux dernières années ont été les meilleures de ma vie, et je pense que j'ai disputé le meilleur hockey de ma carrière aussi, a affirmé Selanne, qui aura 37 ans le 3 juillet. J'ai toujours dit que j'essaierais de jouer tant et aussi longtemps que je ressentirais la passion et la motivation de jouer, comme ç'a été le cas ces deux dernières années.

"Par contre, j'ai toujous rêvé de prendre ma retraite alors que j'étais au sommet. Je ne sais pas si on peut être plus au sommet que maintenant. Avant le début de la saison, je m'étais dit qu'il y aurait des hauts et des bas, que je ne voulais prendre aucune décision tant et aussi longtemps que mes émotions ne seraient pas retombées à un niveau plus stable et que je pourrais froidement réfléchir à mon avenir."

D'une façon ou d'une autre, les Ducks semblent en bonne position de continuer à avoir du succès.

Reste à voir quel impact aura leur victoire sur le hockey. Les clubs ont tendance à copier le champion en titre et s'ils cherchent à imiter les Ducks, qui misent avant tout sur la défense et le jeu rude, la nouvelle LNH n'aura plus l'image qu'on cherchait à lui donner à l'issue du lock-out.

En voir plus