Skip to main content

Les Devils dévoilent la statue de Martin Brodeur

« Le salut » honore le légendaire gardien à l'extérieur du Prudential Center

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

NEWARK, N.J. -- Le gardien Martin Brodeur est retourné dans l'état où sa carrière a commencé samedi pour assister au dévoilement de « Le salut », une statue de 11 pieds construite en son honneur et dévoilée aux partisans sur l'intersection des rues Mulberry et Lafayette à l'extérieur du Prudential Center.

Les Devils du New Jersey avaient d'abord dévoilé « Le salut » aux partisans le 8 février. La statue en bronze inclut son casque, son bâton, son gant, son bouclier, ses jambières et ses patins. La nouvelle base noire de la statue inclut une description de ses exploits et records, son autographe et le logo des Devils.

« Je pense que c'est un grand honneur pour moi d'avoir cette statue à l'extérieur de l'aréna où les personnes peuvent l'apprécier », a déclaré Brodeur, qui est arrivé par avion d'Oshawa, en Ontario, samedi matin afin d'assister à la cérémonie. « Nous avons réalisé quelque chose de magnifique ici au New Jersey pendant les 25 dernières années et quand je jouais ici. Ce n'est toutefois qu'une des pièces du casse-tête. Les autres pièces se situent au plafond de l'aréna sous forme de numéros retirés (ceux de Brodeur, Scott Stevens, Ken Daneyko et Scott Niedermayer), ce sont un signe de nos succès. »

Brodeur a annoncé sa retraite après 21 saisons dans la LNH avant d'être embauché au poste de directeur général adjoint des Blues de St. Louis le 20 mai 2015. Il est le meneur de tous les temps dans la LNH au chapitre des victoires (691), des blanchissages (125), des matchs joués (1266) et des minutes jouées (74 439). Dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, il figure au premier rang dans les départs (204) et des blanchissages (24) et au deuxième rang dans les victoires (113).

« Je me sens très chanceux de revenir sur ce que j'ai fait et sur tous les succès que j'ai eus, a dit Brodeur. Je n'ai aucun regret dans ma carrière. Quand tu te retires et tu ne joues plus, tu commences à comprendre que c'est parfois facile de tenir des choses pour acquis en raison de la vie quotidienne avec des matchs et des voyages, tu ne prends vraiment pas de pauses pour remercier des personnes et pour profiter au maximum de ton temps.

« La retraite te donne cette opportunité pour revenir sur cela et apprécier le soutien d'une excellente organisation. »

Brodeur a été accompagné à la cérémonie par le copropriétaire des Devils David Blitzer, la conseillère du quartier central de Newark Gayle Chaneyfield et l'analyste du NHL Network Kevin Weekes.

La statue a été créée par le sculpteur professionnel natif du New Jersey Jon Krawczyk et elle pèse juste moins de 1000 livres. Elle représente Brodeur qui lève son bâton de gardien avec la main droite en faisant un clin d'œil à ses enfants dans les gradins. Le numéro 4 de Brodeur a été retiré par les Devils le 9 février.

On a demandé à Brodeur de savoir la raison pour laquelle son style hybride n'est pas souvent reproduit par de jeunes gardiens.

« Les gardiens jouent bien maintenant, je ne sais pas s'ils veulent changer de style, a-t-il dit. Je croyais juste que c'était le style de jeu qui m'allait permettre d'avoir du succès. Je ne m'attendais pas à ce que quiconque suive mes traces, je voulais juste stopper la rondelle. Ce n'était pas très joli, mais je voulais juste faire le travail. »

La date de la cérémonie était appropriée, car le défenseur membre de la Temple de la renommée de hockey Scott Stevens et l'ailier gauche du Wild du Minnesota Zach Parise, anciens coéquipiers de Brodeur avec les Devils, étaient présents au New Jersey parce que les Devils recevaient la visite du Wild samedi. Stevens a été embauché à titre d'entraîneur adjoint du Wild le 7 juin.

« Je pense que le travail acharné et le fun font la paire, et Marty et moi, nous avons travaillé fort et nous nous sommes amusés dans la victoire, a dit Stevens. Marty était un compétiteur tenace. Il voulait stopper tous les tirs et quand nous étions sur la glace, il se concentrait sur le match. C'est la manière dont il a joué et dont il se préparait, et nous nous sommes amusés à cet égard. »

Stevens et Brodeur ont chacun joué un rôle clé pour les Devils dans les trois conquêtes de la Coupe Stanley en 1995, 2000 et 2003. Quel était le trait de Brodeur que Stevens admirait le plus?

« Sa force mentale, a-t-il répliqué. Sa concentration sur les matchs, certaines choses, en plus de son agilité et son style de jeu, ont fait de lui un excellent gardien. Il n'était pas un gardien papillon, mais il était si doué et athlétique, il ne devait pas se mettre à genoux face à chaque tir, comme la majorité des gardiens le fait aujourd'hui. Il excellait à contrôler et bouger la rondelle aussi. »

En voir plus