Skip to main content

Les dessous des succès des surprenants Blue Jackets

Analyse du rendement de la troupe de John Tortorella, au-delà des performances incroyables de ses gardiens

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur indépendant LNH.com

Avec le départ de Sergei Bobrovsky durant la saison morte, tout le monde croyait que la situation devant le filet des Blue Jackets de Columbus représenterait leur talon d'Achille pour la campagne 2019-20. Ironiquement, c'est plutôt la raison qui explique pourquoi les Blue Jackets forment l'une des meilleures équipes de la LNH depuis deux mois et occupent actuellement une place en séries. Or, ce n'est quand même pas la seule explication pour leurs récents succès.

Oui, on a beaucoup parlé des gardiens des Blue Jackets pour expliquer le rendement de l'équipe depuis le 9 décembre (18-2-5), et avec raison. Les hommes de John Tortorella présentent la meilleure fiche du circuit depuis cette date, avec 41 points récoltés, incluant un impressionnant dossier de 9-1-4 (22 points) à l'étranger.

À LIRE AUSSI : Les Jets prêts à aller de l'avant sans ByfuglienSuper 16: Les Blues devancés par les Bruins, les Penguins et le Lightning

D'abord, il y a eu Joonas Korpisalo, et voilà que sa blessure (genou) a ouvert la porte à Elvis Merzlikins. Ce dernier présente une fiche époustouflante de 11-2-1, avec une moyenne de buts alloués de 1,73, un pourcentage d'arrêts de ,947 et quatre blanchissages depuis le 9 décembre. Il met de toute évidence son équipe en confiance et lui donne une chance d'obtenir la victoire. 

Par contre, une équipe ne peut se maintenir au sommet de la LNH au cours d'une aussi longue période sans miser sur d'autres qualités. Voici un résumé de ce qui fonctionne particulièrement bien pour Columbus depuis quelques semaines :

L'infériorité numérique

Depuis le début de la campagne, le travail en désavantage numérique des Blue Jackets a toujours été louable. La formation de l'Ohio présente un taux d'efficacité global de 82,4 pour cent. Or, durant leur heureuse séquence, les Blue Jackets ont amélioré leur pourcentage de 4,3 pour cent (86,7). 

Mieux encore, depuis le 13 janvier, ils ont bonifié cette statistique pour la porter à 92,9 pour cent, un sommet dans la Ligue. C'est donc dire qu'à leurs 14 dernières séquences à court d'un homme (huit matchs), ils n'ont accordé qu'un seul but.  

« Je pense que nous sentons vraiment que nous sommes tous sur la même page et que nous comprenons vraiment notre objectif », a déclaré Nick Foligno il y a quelques jours au Columbus Dispatch. « Évidemment, le but est d'écouler la pénalité, mais aussi de reprendre le momentum. Chaque fois qu'on réussit à mettre l'adversaire sur ses talons et à ne pas lui donner de grosses chances de marquer, cela le frustre. »

Le rendement de Pierre-Luc Dubois 

On a peut-être tendance à l'oublier, mais Pierre-Luc Dubois n'en est qu'à sa troisième saison dans la Ligue nationale de hockey. Le jeune homme de 21 ans démontre tellement de maturité et de sang-froid qu'on a parfois l'impression que ça fait beaucoup plus longtemps qu'il évolue dans la LNH.

Video: CBJ@MTL: Dubois inscrit son deuxième but du match

Tortorella a rapidement appris à l'aimer et son jeune protégé lui donne raison. Depuis le 9 décembre, le troisième choix au total du Repêchage 2016 de la LNH a pris les choses en main pour son équipe. En 25 matchs, Dubois a amassé 24 points (sept buts, 17 passes), en plus de présenter le troisième meilleur différentiel de toute la Ligue, soit un impressionnant plus-18.

Zach Werenski et Cam Atkinson ont retrouvé leurs repères 

Dubois n'est pas le seul qui va bien à Columbus par les temps qui courent. Le défenseur Zach Werenski et l'attaquant Cam Atkinson aussi. Les deux joueurs ont raté plusieurs matchs en raison de blessures - Atkinson un peu plus que Werenski - mais depuis le 9 décembre, les deux contribuent aux succès de leur formation.

Video: FLA@CBJ: Werenski met fin au duel de gardiens

Durant cette séquence, Werenski a amassé 16 points (10 buts, six aides) en 21 matchs, en plus de conserver un différentiel de plus-17.

De son côté, Atkinson, même s'il a été écarté de la feuille de pointage à ses cinq dernières sorties, a récolté dix points (sept buts, trois mentions d'aide) en 13 matchs.

Oliver Bjorkstrand, en santé, va bien

Cette saison, Oliver Bjorkstrand a eu à composer avec son lot de blessures. Des 54 matchs disputés par les Blue Jackets jusqu'à présent, l'ailier droit de 24 ans a été contraint d'en rater 13. Or, lorsqu'il est en santé, il représente un excellent atout offensif pour sa formation, pour ne pas dire un élément clé.

Video: CBJ@BUF: Bjorkstrand trouve la lucarne

À ses dix derniers matchs, le choix de troisième tour (89e au total) des Blue Jackets lors du Repêchage 2013 de la LNH a été blanchi à seulement deux reprises. Il totalise 13 points (10 buts, trois passes) au cours de cette séquence.

Attention, cependant

Évidemment, tout n'est pas rose, et si les Blue Jackets veulent poursuivre sur leur lancée des dernières semaines, ils se devront d'apporter quelques correctifs. 

C'est surtout vrai au niveau offensif. S'il est vrai que Columbus forme la meilleure unité défensive du circuit depuis le 9 décembre (43 buts accordés en 25 matchs), en attaque, ce n'est pas tout à fait le même son de cloche.

Durant la séquence des 25 derniers matchs, les Blue Jackets ont inscrit 73 buts. Cela représente une moyenne de 2,92 par match. Ce ne sera probablement pas assez le jour où leurs gardiens cesseront de faire des miracles.

Il y a aussi du travail à faire au chapitre des tirs accordés. Toujours durant cette même période, les Blue Jackets ont la vilaine tendance de se faire dominer au chapitre des lancers. Ils décochent en moyenne 29,6 tirs par match, alors qu'ils en accordent 31,4.

Or, le principal correctif à apporter se trouve au niveau de l'avantage numérique, qui fait grandement défaut, et ce, non seulement depuis le début décembre, mais depuis le début de la saison. En fait, à leurs 25 dernières rencontres, les Blue Jackets affichent un rendement de 13,8 pour cent en supériorité numérique, soit près de quatre pour cent de moins que leur rendement global (17,1). 

Le pilote des Blue Jackets sait que son équipe se devra d'améliorer nettement cette facette de jeu.

« […] Nous devons réussir à prendre contrôle de la rondelle rapidement et bien nous installer pour commencer l'avantage numérique, a exprimé Tortorella au Columbus Dispatch. Donc, nous allons continuer à travailler là-dessus. »

Vendredi soir, les Blue Jackets tenteront de remporter un troisième match de suite et un neuvième à leurs dix derniers matchs, alors qu'ils recevront la visite des Red Wings de Detroit (19 h HE, FS-O, FS-D, ESPN+, NHL.TV).

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.