Skip to main content

Les déboires des Ducks dans les matchs no 6 se poursuivent

Pour une cinquième saison de suite, Anaheim ne parvient pas à mettre un terme à une série

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

EDMONTON - La composition du groupe de joueurs a évolué. Les adversaires sont différents. Même l'entraîneur derrière le banc des Ducks d'Anaheim a changé.

Mais une chose est demeurée étonnamment constante. Le spectre du match no 6 est suspendu au-dessus de la tête des Ducks comme un nuage noir et menaçant. Dimanche, les Oilers d'Edmonton ont vaincu les Ducks 7-1 dans le match no 6 de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest au Rogers Place. C'était la première fois de leur histoire que les Ducks accordaient sept buts dans une partie des séries éliminatoires.

« Ils ont obtenu trois chances de marquer, et ils ont marqué sur leurs trois premières chances, a noté l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle. Nous n'avons pas été capables de nous en remettre. »

Bien que leurs ennuis dans les matchs no 7 soient bien connus - ils ont été éliminés au cours de leurs quatre dernières présences en séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans un match no 7 à domicile - leurs ratés dans les matchs no 6 ont été coûteux.

Les exemples provenant des matchs no 6 sont nombreux :

Ils auraient pu éliminer les Red Wings de Detroit en 2013, les Kings de Los Angeles en 2014, les Blackhawks de Chicago en 2015 et les Predators de Nashville en 2016. Dans chacune de ces séries, ils ont eu la chance de passer à la ronde suivante en remportant le match no 6, mais n'ont pu saisir l'occasion. Les Ducks ont ensuite été éliminés dans le match no 7 chaque fois.

« Je regarde la situation, et je me dis que ce n'est pas le même groupe, a affirmé Carlyle. Et je n'étais pas ici, alors ne tentez pas de m'imputer la faute de ces défaites dans les matchs no 7. C'est aussi simple que ça. Il s'agit d'un groupe différent. »

Il a fait rire les personnes présentes à la conférence de presse avec son commentaire portant sur le fait qu'il n'était pas là pour ces défaites. L'entraîneur des Ducks pour ces revers dans les matchs ultimes était Bruce Boudreau, qui est maintenant à la barre du Wild du Minnesota. Boudreau a remplacé Carlyle à Anaheim en 2011, puis Carlyle a remplacé Boudreau et est revenu avec les Ducks cette saison.

Les joueurs ont minimisé l'effet que ces défaites passées dans les matchs no 6 pourrait avoir sur la situation actuelle. 

« Vous savez quoi? Je ne m'en soucie tout simplement pas, a déclaré l'attaquant Andrew Cogliano. Je suis désolé, je n'y porte pas attention. Je crois que nous avons joué avec intensité dans cette série. Nous sommes impliqués dans cette série depuis le début, et tout repose sur un match.

« Ils nous ont dominés ce soir, il voulait la victoire plus que nous. Jusqu'à ce que nous [l'emportions dans un match no 7], il va y avoir bien des choses qui vont être dites. Alors nous devons simplement sauter sur la glace et jouer. » 

Le capitaine Ryan Getzlaf a ajouté : « La moitié des joueurs dans ce vestiaire n'ont pas vécu cela. »

La série quatre de sept est maintenant égale 3-3 et le match no 7 aura lieu à Anaheim mercredi. 

Alors comment les Ducks vont-ils se regrouper?

« Je crois que c'est une bonne chose que nous profitions de deux jours [avant le prochain match], a souligné Cogliano. Nous pouvons nous regrouper. Il y a quelques joueurs qui doivent se regarder dans le miroir, dont moi-même.

« Il y a eu plusieurs joueurs dans ce vestiaire qui se sont levés et qui ont joué du bon hockey, qui ont montré la voie. Nous aurons besoin que d'autres joueurs élèvent leur jeu d'un cran pour les aider. Si nous ne le faisons pas, nous allons connaître des parties comme celle-là. Nous devons mieux jouer de manière collective, et non nous fier à nouveau aux mêmes joueurs. »

Le gardien John Gibson était déjà en train de se regarder dans le miroir. Il a été retiré de la rencontre à 8:25 de la première période après avoir accordé trois buts sur six tirs. Jonathan Bernier a réalisé 25 arrêts en relève et a alloué quatre buts.

« Je dois réaliser quelques arrêts, a reconnu Gibson. […] C'est mon travail. Je n'ai de toute évidence pas été aussi bon que je l'aurais voulu, et j'ai simplement laissé tomber mes coéquipiers. »

Les Ducks n'ont toujours pas trouvé de réponse pour contenir l'attaquant des Oilers Leon Draisaitl, qui a amassé trois buts et deux passes dans le match no 6. 

Ils n'ont pas trouvé de réponse en saison régulière (six buts, deux passes) ou au cours de cette série (cinq buts, huit passes).

« Nous devons demeurer loin du banc des punitions, a évoqué le défenseur Cam Fowler. [Draisaitl] a obtenu beaucoup de ces points sur le jeu de puissance. Ils sont très dynamiques. La discipline serait l'élément principal. Il est un excellent joueur. Il va trouver des moyens d'avoir une incidence sur un match de hockey, alors nous devons tenter de le contenir le plus possible.

« Il faut lui accorder du crédit. Il était prêt et il a été dominant dès le départ. »

En voir plus