Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

Les Coyotes ne cessent de gagner, mais peuvent-ils garder le rythme avec une si longue liste de blessés?

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Avant même le début de la saison, bien peu d'experts plaçaient les Coyotes de l'Arizona dans la course pour les séries éliminatoires avec un mois à faire à la saison. Les plus optimistes auraient changé leur fusil d'épaule si on leur avait dit qu'en plus, l'équipe allait être la plus touchée par les blessures cette saison dans la LNH. Et pourtant, les Coyotes s'accrochent et ne sont plus qu'à deux points de se hisser en deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Ouest.

Selon le site web Mangameslost.com, en date de samedi, les Coyotes ont vu leurs joueurs blessés rater un total de 379 matchs cette saison. C'est 38 de plus que les Ducks d'Anaheim, qui apparaissent au deuxième rang avec 341 matchs ratés par homme. Ils sont suivis par les Stars de Dallas, les Flyers de Philadelphie et les Sénateurs d'Ottawa. Une seule de ces équipes est actuellement en séries éliminatoires - les Stars - qui sont en première place de quatrième as dans l'Association de l'Ouest avec deux points d'avance sur les Coyotes.

En comparaison, les Sharks de San Jose ont été l'équipe dont les médecins ont été les moins occupés cette saison avec seulement 51 matchs ratés. Quatre des cinq équipes les moins touchées par les blessures cette saison sont d'ailleurs en séries. Seuls les Blue Jackets de Columbus (60 parties ratées), trainent de la patte.

À LIRE : Stepan s'absentera quatre à six semaines | La course aux séries dans l'Association de l'Ouest

Voilà pourquoi beaucoup de crédit revient aux joueurs et au personnel d'entraîneurs des Coyotes, qui ne cessent d'accumuler les mauvaises nouvelles. Avant même que la saison ne s'amorce, le prometteur attaquant Christian Dvorak est tombé au combat, blessé à un muscle pectoral. Il vient à peine d'amorcer sa saison, le 26 février. Quant au défenseur Jakob Chychrun, il a raté les 16 premiers matchs de la saison puisqu'il se remettait d'une opération à un genou.

C'était les premières gouttes dans l'océan. Voici les joueurs qui ont raté au moins 10 pour cent de la saison des Coyotes chez les attaquants : Alex Galchenyuk, Michael Grabner, Brad Richardson, Vinnie Hinostroza et Nick Schmaltz. 

Plusieurs ont affirmé que le directeur général John Chayka avait commis une bourde en échangeant Dylan Strome (6 points en 20 matchs en Arizona) aux Blackhawks de Chicago, où il est en feu avec 40 points en 42 matchs. N'oublions pas que le joueur obtenu en retour, Schmaltz, en avait accumulé 14 en 17 rencontres à son arrivée dans le désert avant de voir sa saison prendre fin, victime de son bas de corps.

Video: FLA@ARI: Stepan crée l'égalité sur une belle manœuvre

 

Et comme si ce n'était pas assez, l'équipe a appris la semaine dernière que Derek Stepan, son quatrième meilleur marqueur, allait être hors de l'action pour au moins quatre semaines avec une blessure au bas du corps, lui aussi. Stepan n'avait pas encore visité l'infirmerie cette saison.

« C'est un coup dur, mais ce n'est pas notre premier cette année et nous avons été en mesure de faire face à l'adversité », a mentionné Chayka lors d'une entrevue avec LNH.com dans le cadre de la réunion des directeurs généraux.

« C'est un autre morceau qui s'y ajoute. 'Step' jouait vraiment bien. Il marquait de gros buts et il jouait de mieux en mieux. On l'a mis dans des situations difficiles cette année et ç'a peut-être contribué à sa blessure, puisqu'il jouait beaucoup de minutes. »

Au chapitre des défenseurs, Kevin Connauton, Jason Demers et Kyle Capobianco ont aussi raté au moins 10 pour cent des rencontres des Coyotes.

La plus lourde perte s'est toutefois produite au début du mois de novembre, quand le gardien Antti Raanta s'est blessé au bas du corps. Le portier était sur une incroyable lancée depuis près d'un an, et il était le gardien avec la meilleure moyenne de buts accordés et le meilleur pourcentage d'arrêts dans la LNH depuis le 1er janvier 2018. Il est revenu au jeu le temps de trois rencontres entre le 23 et le 27 novembre, mais sa saison a pris fin par la suite.

Malgré tous ces éléments sur le carreau, les Coyotes sont toujours dans la course. La principale raison est le jeu défensif de l'équipe, qui est presque sans reproche. Cette saison, l'Arizona est huitième dans la LNH pour les buts accordés avec 183, son jeu en infériorité numérique est le deuxième plus efficace avec un taux de 85,5 pour cent, et elle est quatrième pour les lancers bloqués. Visiblement, les joueurs des Coyotes ont acheté le plan de Tocchet.

« Je pense que c'est grâce au leadership, a dit Chayka. Notre entraîneur est notre leader ultime et Rick Tocchet a fait un travail phénoménal pour que tout le monde sache ce qu'il doit faire et que les joueurs demeurent optimistes. Parfois, tu regardes notre formation et c'est difficile puisqu'il manque tellement de morceaux importants. Ce n'est pas juste que ce sont des blessures, mais elles sont à des joueurs importants, des centres des trois premiers trios, des défenseurs du top-4, ton gardien partant. C'est ce qui rend le tout difficile à surmonter. »

Est-ce que cette excellente défensive sera suffisante pour permettre aux Coyotes de se qualifier en séries éliminatoires? Offensivement, l'équipe ne fait rien de très spectaculaire avec le 28e rang pour les buts marqués cette saison. En matière de possession de rondelle, elle est 16e dans la LNH avec un Corsi de 49,39. Des statistiques qui n'iront probablement pas en s'améliorant avec autant de blessés.

Surtout, les Coyotes sont actuellement, parmi les équipes qui ne sont pas en séries, deuxièmes pour le nombre de victoires par un écart d'un but, derrière les Oilers d'Edmonton. Il n'aurait fallu que quelques filets opportuns de l'adversaire ici et là durant la saison pour que l'Arizona ne soit déjà plus dans le portrait éliminatoire.

Pour les poolers, c'est signe que malgré la séquence gagnante des Coyotes, il est préférable de les éviter. L'équipe ne marque pas beaucoup et ses joueurs sont davantage concentrés sur ce qui se passe dans leur propre zone. Le gardien Darcy Kuemper est probablement son joueur le plus attrayant, lui qui a pris la relève de Raanta avec brio (20-14-5; 2,54; ,918), mais les performances récentes de son club me semblent très difficiles à maintenir d'ici à la fin de la saison. 

Peu importe le portrait des séries éliminatoires, les Coyotes auront prouvé à leurs détracteurs qu'ils sont en mesure de jouer du hockey structuré malgré toutes les embuches auxquelles ils ont fait face. Qui sait s'ils ne seraient pas en train de se battre avec les meilleures équipes de l'Association de l'Ouest sans toutes ses blessures?

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.