Skip to main content

Les Capitals veulent mettre leurs défaites décevantes derrière eux

Les joueurs de Washington se concentrent sur le présent à la suite d'une autre élimination hâtive et d'un été mouvementé

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

STOCKHOLM -- Trois mois se sont écoulés depuis la défaite de 2-0 des Capitals de Washington dans le match no 7 de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Est face aux Penguins de Pittsburgh, mais les joueurs ressentent encore la déception d'avoir de nouveau échoué dans leur quête de remporter la Coupe Stanley.

À l'aube du camp d'entraînement en septembre, les Capitals ont hâte d'entamer la saison, et ils se demandent s'ils ont assez de talent et de profondeur afin de demeurer des aspirants à la Coupe Stanley.

Le joueur de centre Evgeny Kuznetsov a offert une réponse claire à tous ceux qui croient que les Capitals sont en déclin.

« Je n'aime pas entendre que nous sommes maintenant une mauvaise équipe », a déclaré Kuznetsov pendant la Journée médiatique des joueurs européens jeudi. « Ce sont des bêtises. Il ne s'agit pas du nom qui apparaît dans le dos. Il s'agit de l'effort des joueurs quand ils travaillent ensemble. »

Cela dit, les Capitals miseront sur un groupe différent de celui qui a remporté le trophée des Présidents à chacune des deux dernières saisons. Les départs des attaquants Marcus Johansson (échangé aux Devils du New Jersey) et Justin Williams (s'est entendu avec les Hurricanes de la Caroline) ainsi que des défenseurs Karl Alzner (s'est entendu avec les Canadiens de Montréal), Kevin Shattenkirk (s'est entendu avec les Rangers de New York) et Nate Schmidt (réclamé par les Golden Knights de Vegas dans le cadre du repêchage d'expansion de la LNH) privent les Capitals de deux de leurs six meilleurs attaquants et de trois des sept défenseurs qui ont participé au tournoi printanier.

Washington compte combler ces vides à l'interne avec de jeunes espoirs comme les attaquants Jakub Vrana, 21 ans, et Nathan Walker, 23 ans, ainsi que les défenseurs Madison Bowey, 22 ans, et Christian Djoos, 23 ans. En raison des moments difficiles que ces joueurs pourraient rencontrer, il ne serait pas surprenant que les Capitals fassent un pas en arrière, mais les attentes de l'équipe n'ont pas changé.

« Notre but est de retourner en séries, a commenté le joueur de centre Nicklas Backstrom. Je pense que nous devons franchir une étape à la fois. Qualifions-nous aux séries et procédons à partir de là. Comme vous le savez, tout peut arriver dans les séries. »

Les Capitals ont appris cette dure leçon au cours des deux dernières saisons alors qu'ils misaient sur une équipe capable de soulever la Coupe, mais ils se sont inclinés face aux Penguins en deuxième ronde chaque fois avant de voir leur rival de la section Métropolitaine signer deux victoires consécutives de la Coupe Stanley. La défaite de la saison dernière a été particulièrement cuisante parce que des Penguins amochés semblaient être dans les câbles après que Washington eut effacé un déficit de 3-1 dans la série. Pittsburgh a toutefois blanchi les Capitals au Verizon Center lors du match ultime.

La déception que Backstrom ressent à propos de l'effort des siens dans ce match-là, qu'il avait qualifié de « retour sur terre », n'a pas encore diminué.

« Dans les séries, je ne crois pas que ce sont les individus qui comptent, a-t-il expliqué. Il s'agit de l'équipe et de notre performance en tant qu'équipe. Notre performance dans le match no 7 a vraiment été révélatrice, à mon avis. Ils nous ont complètement déclassés dans un match no 7 chez nous. Ça ne devrait jamais arriver. »

Reste à voir si les retombées de cette défaite vont déborder sur la prochaine saison. Plus tôt cet été, le directeur général Brian MacLellan a comparé la situation des Capitals à un lendemain de veille d'un championnat, mais sans championnat.

Pour Kuznetsov, les événements de la saison dernière appartiennent déjà du passé. Le défenseur Dmitry Orlov est d'accord.

« J'ai simplement hâte d'entamer la saison et de revoir tous les gars, a affirmé Orlov. Nous rêvons toujours de remporter la Coupe. Nous devons oublier le passé et aller de l'avant, comme nous avons toujours fait. »

Le noyau des Capitals demeure en grande partie intact avec Alex Ovechkin, T.J. Oshie, Matt Niskanen, Braden Holtby, John Carlson, Backstrom, Kuznetsov et Orlov qui sont de retour. Oshie (huit ans, 46 millions $), Kuznetsov (huit ans, 62,4 millions $) et Orlov (six ans, 30,6 millions $) ont signé de nouveaux contrats à long terme pendant la saison morte, alors que les joueurs autonome avec compensation Andre Burakovsky (deux ans, 6 millions $) et Philipp Grubauer (un an, 1,5 million $) se sont également entendus avec le club.

Il était prévisible que certains joueurs allaient devoir partir en raison de la marge de manœuvre limitée de l'équipe sous le plafond salarial de la LNH. Et bien que Backstrom admette avoir ressenti un petit choc en apprenant de l'échange de son bon ami Johansson (charge de 4,58 millions $ sur la masse salariale cette saison) aux Devils en retour de deux choix de deuxième ronde, il comprend que cela fait partie deu volet affaires du sport.

Et Backstrom assure qu'il demeure optimiste en raison des joueurs qui sont de retour à Washington.

« Si vous analysez notre alignement, nous avons de bons trios, et nous donnons aux jeunes joueurs une occasion de décrocher un poste dans la ligue, tant chez les défenseurs que chez les attaquants, a-t-il indiqué. C'est ainsi que les choses se passent maintenant. Il faut tenter de s'y adapter afin que tout aille bien. »

Les Capitals auront une meilleure connaissance de leur situation à la suite du camp d'entraînement et au cours de la saison régulière. En raison de leurs déceptions récentes, il pourrait être leur être bénéfique de ne pas toujours êre au centre des conversations à propos des favoris pour remporter la Coupe.

« Je pense que nous devons être une équipe qui se concentre sur le prochain match au lieu de la Coupe, a déclaré Kuznetsov. Nous devons évidemment y penser, mais nous devons plutôt nous concentrer sur le présent. Entraînons-nous ensemble, travaillons fort, aidons nos coéquipiers à s'améliorer. La compétition est toujours feroce, alors nous devons être bien préparés. Nous sommes affamés. »

En voir plus