Skip to main content

Les Capitals ont fait tourner le vent

Washington ne veut plus revivre le jour de la marmotte

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Le jour de la marmotte est un concept bien familier pour les Capitals de Washington.

Depuis trois ans, ils terminent au sommet du classement de leur section, puis ils affrontent les Penguins de Pittsburgh en deuxième ronde des séries. Chaque fois que Crosby et Ovechkin ont croisé le fer en séries, c'est le Canadien qui a eu le meilleur. Un éternel recommencement.

Dimanche, la marmotte s'est encore pointé le bout du nez. Pour un deuxième match consécutif, les Capitals ont ouvert la marque avant la deuxième minute de jeu, quand Alex Ovechkin a battu Matt Murray à 1:26 - Evgeny Kuznetsov avait fait de même après 26 secondes lors du match no 1. Dans un scénario similaire au premier duel de la série, Washington a pris une avance de 2-0, mais les Penguins menaçaient. Cette fois, la marmotte est restée dans son terrier et la formation de la capitale américaine a célébré une victoire de 4-1.

« C'est ce que nous avons fait toute l'année, a rappelé l'entraîneur-chef Barry Trotz. Avec le niveau d'implication des joueurs, qui ont acheté le plan, et le groupe de leaders, je ne suis pas surpris. Je savais que notre groupe était comme ça. Les joueurs allaient rebondir et montrer ce qu'ils sont capables de faire. C'est ce qu'ils ont fait. »

Video: PIT@WSH, #2: Connolly triple l'avance des Capitals

Contrairement à l'année dernière, les Capitals ne tireront pas de l'arrière par deux parties lorsqu'ils se présenteront à Pittsburgh mardi pour le match no 3 (19 h 30 HE; NBCSN, SN, TVAS2). Pour une équipe qui tente de bâtir sa confiance contre sa bête noire, la victoire de dimanche est un énorme pas vers l'avant.

« C'est bien mieux que de tirer de l'arrière 2-0, a dit le joueur de centre Nicklas Backstrom. Nous avons aussi tiré de l'arrière 2-0 contre Columbus [en première ronde], mais Pittsburgh, c'est une équipe différente. Ils sont forts à l'attaque. C'était préférable d'égaler la série et ça fera du bien en partant sur la route. »

À LIRE: Holtby mène les Capitals à la victoire dans le match no 2

Dans le vestiaire adverse, le mauvais départ, un deuxième en autant de rencontres, était sur toutes les lèvres.

« On savait qu'ils allaient sortir fort. Nous avions l'avance 1-0 après le premier match, alors on savait qu'ils seraient agressifs. Nous n'avons pas été en mesure de rivaliser en matière de sentiment d'urgence », a indiqué l'entraîneur-chef Mike Sullivan.

Le défenseur Kris Letang abondait dans le même sens.

« Nous n'avons pas eu un bon départ et au final, ça nous a fait mal. On s'est placé dans une situation difficile en première période. On a bien joué en deuxième et troisième et ça devra nous servir. »

Les Capitals ont aussi mieux utilisé leur physique pour nuire au travail des Penguins. Ils ont obtenu 33 mises en échec, soit huit de moins que lors du premier match, mais elles semblaient plus efficaces pour contrecarrer l'offensive de Pittsburgh. D'ailleurs, la formation de la Pennsylvanie a amassé plus de mises en échec que lors du premier match, dans une série où l'intensité devrait continuer d'augmenter.

« Lors de tous les matchs en séries, il y a de plus en plus d'émotion et d'intensité parce que tu deviens de plus en plus familier avec l'adversaire. Ils ont été plus physique que nous et nous n'avons pas été en mesure de rivaliser à ce niveau. On l'a vu dès la première minute du match », a avoué Letang.

C'est d'ailleurs sur une mise en échec de Tom Wilson que les Penguins ont perdu les services de Brian Dumoulin en deuxième période. S'il devait rater le prochain duel, il s'agirait d'une lourde perte, qui s'ajoute à celle de l'attaquant Evgeni Malkin, absent dimanche. Dumoulin est le troisième joueur le plus utilisé chez les Penguins cette saison avec une moyenne de temps de glace de 20:37 par match. Seul Letang, chez les défenseurs, est plus souvent sur la patinoire. Ce n'est pas en offensive que son absence se fera le plus sentir, mais bien en désavantage numérique, où il évolue sur la première unité avec Letang.

« Son absence nous fait mal, a soupiré Sullivan. Il est un de nos meilleurs défenseurs. Il y a d'autres joueurs qui devront contribuer pour le remplacer. C'est un gros défi pour nos défenseurs. »

Si la perte de Dumoulin devait se confirmer pour le prochain match, et que Malkin et Carl Hagelin demeurent à l'infirmerie, les Penguins devront se tourner vers leur profondeur. Alexander Ovechkin ne s'attend toutefois pas à ce que Pittsburgh baisse les bras.

« C'est une équipe avec beaucoup d'expérience, a-t-il dit. Elle ne va pas abandonner et elle ne nous rendra pas la vie facile. On va devoir mériter la victoire. Aujourd'hui, je pense qu'on a joué un match solide. Tout le monde y a mis sa touche et c'est ce qui nous a permis d'obtenir ce résultat. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.