Skip to main content

Les Capitals ne sont pas apeurés par la situation

L'entraîneur Barry Trotz heureux de voir que ses troupiers affichent un bon état d'esprit

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

ARLINGTON, Virginie - L'entraîneur Barry Trotz était rassuré après la séance d'entraînement des Capitals de Washington, vendredi midi. Ses troupiers sont dans un bon état d'esprit malgré qu'ils se retrouvent en recul 3-1 dans la série contre les Penguins de Pittsburgh.

« J'ai été heureux de voir la mentalité des gars. Ils ne sont pas apeurés par la situation. C'est ce qu'il y a de plus important pour moi. Toute leur concentration est portée vers le match de samedi, comme ça doit être », a déclaré Trotz.

Les Capitals se sont entraînés avec intensité et ardeur pendant une heure au complexe d'entraînement Kettler, à Arlington. Samedi au Verizon Center (19h15 HE; TVA Sports, CBC, NBC), la meilleure équipe de la LNH en saison régulière luttera pour sa survie au deuxième tour d'une série de l'Association de l'Est.

« C'est le moment de nous serrer les coudes, pas de baisser la tête, a affirmé le vétéran ailier droit Justin Williams. Nous devons avoir une mentalité de fonceur, avoir de l'enthousiasme pas de l'appréhension, et jouer sur le bout des orteils, pas sur les talons. »

Williams sait de quoi il parle ayant fait partie des Kings de Los Angeles qui ont effacé un retard de 3-0 avant de vaincre les Sharks de San Jose au premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, il y a deux ans.

« Surmonter un retard de 3-1, c'est gagné un match à la fois trois fois, a-t-il imagé. Si vous analysez le parcours des récents champions de la Coupe Stanley, vous remarquerez que tout n'a pas été rose. Ils n'ont pas toujours été dans le siège du conducteur. Ils ont dû puiser dans leurs ressources et venir de l'arrière dans des séries. »

Les Capitals n'ont pas été confrontés à énormément d'adversité en saison régulière, ayant signé 56 victoires tout en ne subissant pas deux défaites de suite en temps réglementaire. Samedi, ils pourraient subir l'élimination en encaissant un quatrième revers d'affilée.

L'entraîneur Trotz a rappelé aux joueurs que la route en séries éliminatoires est parfois parsemée d'embûches.

« Il arrive que le chemin que vous empruntez n'est pas en ligne droite comme vous l'aviez imaginé. C'est correct. C'est la beauté de la chose. Vous vous retroussez les manches et vous attaquez aux difficultés qui se présentent. Les succès que nous avons connus cette saison ne relèvent pas du hasard. Cette équipe croit en ses moyens et elle est très résiliente. J'ai confiance aux gars. Ils vont donner le meilleur d'eux-mêmes samedi. Ils vont tout laisser sur la patinoire. »

L'entraîneur a répondu avec humour quand on lui a demandé s'il souhaitait que Williams, fort d'un bagage de trois conquêtes de la Coupe Stanley, livre un message particulier à ses coéquipiers avant la rencontre.

« Je ne crois pas que demander à Justin de parler au groupe va faire jaillir la lumière comme par magie, a-t-il lancé. J'ai confiance en nos leaders. Souvent, on n'a pas besoin de dire grand-chose. On m'a raconté une anecdote impliquant Justin chez les Kings. Dans un moment de grande tension avant un match, il a commencé à faire rire ses coéquipiers. Parfois, juste un mot dit au bon moment peut détendre l'atmosphère et avoir une grande force. »

Des ressemblances

Les Capitals s'attèlent à la tâche d'être la 29e équipe seulement (sur un total de 290) à remporter une série de la LNH après avoir tiré de l'arrière 3-1. Ils se sont fait jouer le tour par les Rangers de New York, au deuxième tour l'an dernier.

Le gardien vedette des Capitals Braden Holtby a d'ailleurs dit voir une grande ressemblance entre la série de l'an dernier et celle contre les Penguins.

« L'an dernier, nous étions en avant 3-1 contre les Rangers, mais nous aurions pu tout aussi bien être en retard 3-1. C'est la même chose cette année. Nous pourrions facilement mener la série 3-1, a-t-il argué. Nous pouvons nous inspirer de ce que les Rangers ont fait, c'est-à-dire qu'ils ont continué de jouer de la même façon. Il nous faut également garder le même script, tout en mettant plus d'effort. »

En faisant ça, Holtby, qui a égalé le record de Martin Brodeur de 48 victoires en saison régulière, estime que le facteur chance va finir par favoriser ses coéquipiers et lui.

« Il s'est marqué des buts bizarres jusqu'à maintenant et nous savons tous que la chance ne reste pas toujours du même côté. Les choses finissent par s'égaliser, Holtby a dit. L'important pour nous est de rester concentré sur la tâche à accomplir et de bien exécuter. Nous croyons en nos moyens et nous nous disons que, dans une série quatre de sept, la chance va finir par nous sourire. Il n'y a aucune panique. »

Kuznetsov avec Ovechkin?

Trotz pourrait apporter des changements aux deux principales unités à l'attaque, à la lumière de ce qu'on a vu à l'entraînement.

Le jeune joueur de centre Evgeny Kuznetsov pourrait évoluer en compagnie d'Alex Ovechkin et de T.J. Oshie tandis que Nicklas Backstrom pourrait jouer avec Marcus Johansson et Andre Burakovsky.

« Ce n'est pas une grosse affaire. Nous avons fait ça à plusieurs reprises au cours de la saison régulière, a minimisé Trotz. Nous brassons les cartes et ça nous permet d'avoir des jumelages différents puisque nous aurons le dernier mot dans les changements de joueurs. Et puis, nous n'avons plus rien à perdre. »

Kuznetsov, un but en 10 matchs, et Backstrom, deux buts, sont peu visibles depuis le début du deuxième tour des séries.

Le vétéran joueur de centre Mike Richards et le défenseur Karl Alzner se sont par ailleurs absentés de la séance d'entraînement. Richards combat un virus, mais Trotz a indiqué qu'il devrait être à son poste samedi. Alzner s'est de nouveau vu accorder une journée de soins thérapeutiques.

En voir plus