Skip to main content

Les Capitals croient n'avoir aucune « lacune majeure »

Le DG MacLellan affirme que les champions en titre sont dans la « même situation » que l'an dernier et qu'il pourrait tenter de faire l'acquisition d'un attaquant à la date limite des transactions

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

ARLINGTON, Virginie - La saison des Capitals de Washington a des airs familiers.

Après 43 parties, les Capitals (27-12-4) sont encore au premier rang de la section Métropolitaine et ils viennent de signer trois victoires consécutives avant leur affrontement de samedi contre les Blue Jackets de Columbus à leur domicile du Capital One Arena (19h HE; ESPN+, NBCSWA, FS-O, NHL.TV).

Avec 58 points, ils demeurent à 12 points du Lightning de Tampa Bay (34-8-2), qui possède le meilleur dossier de la LNH, mais ils ne se préoccuperont d'eux que s'ils les affrontent à nouveau en finale de l'Association de l'Est (que Tampa Bay avait remportée en sept matchs l'an dernier). À la mi-saison, ils croient être en bonne position pour conserver leur titre de champions de la Coupe Stanley, comme l'avaient fait leurs rivaux des Penguins de Pittsburgh en 2016 et en 2017.

« Ça ressemble en tout point à l'an dernier », a admis le directeur général Brian MacLellan vendredi. « J'ai l'impression qu'on a peut-être eu moins de relâchements quant aux performances des joueurs, mais je crois qu'on est dans la même position. On se bat avec huit ou neuf très bonnes équipes pour obtenir la meilleure place possible au classement à la fin de l'année. »

À LIRE AUSSI : Ovechkin fait une croix sur le Match des étoiles | Une année 2018 fort mémorable pour Ovechkin

Toutefois, cela ne signifie pas que Washington ne cherchera pas à améliorer son alignement d'ici la date limite des transactions de la LNH, le 25 février. 

« Je crois qu'on n'a aucune lacune majeure à corriger, a poursuivi MacLellan. Normalement, on cherche de l'aide à la ligne bleue ou plus de profondeur en défense, comme des cinquièmes, sixièmes ou septièmes défenseurs. Je suis à l'aise avec notre situation, à moins qu'il y ait des blessures. Je pense que notre groupe d'attaquants est solide. On a plusieurs options à la disposition des entraîneurs. 

« Je crois que s'il y a une occasion de faire un échange joueur pour joueur et salaire pour salaire, la seule option qu'on pourrait considérer toucherait notre groupe d'attaquants. »

MacLellan a été questionné à plusieurs reprises, vendredi, au sujet de l'attaquant Andre Burakovsky, le choix de première ronde des Capitals (23e au total) lors du repêchage 2013 de la LNH. Il a récemment été identifié comme pouvant être une cible intéressante en vue d'un échange. Le joueur de 23 ans connaît encore des difficultés cette saison avec seulement neuf points (cinq buts, quatre aides) en 38 parties et il a été laissé de côté pour la cinquième fois de l'année lors du gain de 4-2 de Washington contre les Bruins à Boston, jeudi. 

« Il a régressé, a indiqué MacLellan. Mais on croit qu'il va retrouver ses repères et que ces épreuves vont en faire un meilleur joueur. »

Video: WSH@ARI: Burakovsky bat Hill d'un puissant tir

Reste à voir si cela se produira avec les Capitals, mais il ne fait aucun doute que ceux-ci cherchent à améliorer leurs troisième et quatrième trios. Leur rendement dans le cercle des mises en jeu soulève aussi des inquiétudes. 

Jay Beagle, leur meilleur centre à ce chapitre (58,5 pour cent de réussite la saison dernière), s'est prévalu de son statut de joueur autonome pour s'entendre avec les Canucks de Vancouver le 1er juillet. Depuis son départ, les Capitals n'ont remporté que 46,2 pour cent de leurs mises au jeu, ce qui les place actuellement au dernier rang de la ligue. Cependant, MacLellan persiste : « Nous n'irons pas chercher un joueur seulement parce que c'est un spécialiste des mises en jeu s'il n'est pas assez bon pour jouer dans notre équipe. »

Il fut un temps où les Capitals étaient prêts à tout miser à la date limite des transactions et à hypothéquer leur avenir pour tenter de gagner la Coupe Stanley. Par exemple, le 27 février 2017, deux jours avant la date limite, ils ont fait l'acquisition du défenseur Kevin Shattenkirk, un éventuel joueur autonome sans compensation, et du gardien Pheonix Copley des Blues de St. Louis contre l'attaquant de 22 ans Zach Sanford, l'attaquant des ligues mineures Brad Malone, un choix de première ronde en 2017 et des choix conditionnels.

Cette année-là, Washington s'est incliné devant les Penguins au deuxième tour des séries éliminatoires de l'Association de l'Est et Shattenkirk s'est joint aux Rangers de New York le 1er juillet 2017. 

Les Capitals ont été moins agressifs à la date limite la saison dernière et ils ont conclu ce qui semblait être deux échanges mineurs. Ils ont fait l'acquisition du défenseur Michal Kempny des Blackhawks de Chicago contre un choix conditionnel de troisième tour au repêchage de 2018 le 19 février, puis ils ont obtenu le défenseur Jakub Jerabek des Canadiens de Montréal contre un choix de cinquième ronde en 2019 deux jours plus tard. Kempny s'est avéré être un complément idéal pour John Carlson sur le deuxième duo défensif et il a aidé les Capitals à remporter la Coupe Stanley.

« Je pense qu'on est plus prudents quand vient le temps de se départir d'éléments, a révélé MacLellan. (En 2015-16 et en 2016-17), on donnait n'importe quoi pour obtenir [ce qu'on voulait]. »

La différence cette fois-ci, c'est que les Capitals savent qu'ils n'ont pas besoin de grand-chose. Hormis Beagle et le gardien auxiliaire Philipp Grubauer (qui a été échangé à l'Avalanche du Colorado le 22 juin), tous les joueurs qui étaient en uniforme lorsqu'ils ont remporté le cinquième et dernier match de la finale de la Coupe Stanley contre les Golden Knights de Vegas sont de retour. 

C'est pourquoi ils ont de bonnes chances de pouvoir conserver leur titre et MacLellan hésite à faire quoi que ce soit qui pourrait perturber leur formule gagnante. 

Ils espèrent qu'une ou deux légères retouches leur permettront de se débarrasser à nouveau des Penguins, du Lightning ou de toute autre équipe qui se mettrait en travers de leur chemin en finale d'association. 

« Je crois que les dirigeants essaient d'évaluer qui sera disponible et quels seront les prix demandés, a conclu MacLellan. Ce sont surtout des discussions générales pour l'instant. À l'approche de la date limite, les équipes vont avoir une meilleure idée de la valeur des joueurs et de ceux qui les intéressent réellement. Alors, tous les morceaux vont tomber en place. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.