Skip to main content

Le CH se rapproche des Maple Leafs

Le directeur général Marc Bergevin changera-t-il son fusil d'épaule à quelques heures de la fin de la période des échanges dans la LNH?

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

OTTAWA - La victoire des Canadiens de Montréal samedi, jumelée à la défaite des Maple Leafs de Toronto, pourrait-elle modifier l'approche du directeur général Marc Bergevin d'ici à la fin de la période des transactions dans la LNH, lundi après-midi?

« On se rapproche », n'a pas manqué de souligner l'entraîneur Claude Julien, qui était fort souriant à l'issue de la victoire de 3-0 de ses troupiers contre les Sénateurs d'Ottawa.

À LIRE AUSSI : Une victoire signée Price et Domi à Ottawa | Date limite : Les joueurs qui pourraient changer d'adresse

Les Canadiens (29-27-8) ont rétréci à six points l'écart les distançant des Maple Leafs (32-23-8) au troisième rang de la section Atlantique. Ils ont toutefois joué un match de plus.

« Il y aura des décisions à prendre d'ici au début de la semaine, a repris Julien. Il faut continuer de jouer de la bonne façon. Il n'y a pas un seul athlète qui abandonnera. Personne ne voudra perdre des matchs. Nous n'avons pas été éduqués de la sorte. »

Julien et les joueurs des Canadiens étaient bien au fait de la situation qui s'est produite à Toronto, samedi.

Les deux gardiens des Hurricanes de la Caroline se sont blessés et c'est le gardien d'urgence qui était d'office au ScotiaBank Arena - Dave Ayres un conducteur de Zamboni âgé de 42 ans - qui a savouré la victoire (6-3) après avoir cédé deux buts.

« C'est assez impressionnant. J'imagine qu'il a eu du plaisir, a commenté le gardien Carey Price. Mais ça ne doit pas être facile d'être envoyé dans la mêlée dans un contexte semblable. »

Byron se dérouille

Pour revenir aux Canadiens, l'attaquant Paul Byron retrouve un bon rythme de croisière après avoir été à l'écart du jeu pendant trois mois.

Auteur d'un but et d'une passe, Byron se sent comme chez lui à Ottawa, sa ville natale. Son but était son 10e en carrière contre les Sénateurs - un sommet personnel. Il a marqué son premier but dans la LNH à Ottawa, le 25 janvier 2011.

« Il y a plusieurs membres de ma famille qui se déplacent au Centre Canadian Tire. C'est très agréable de jouer à la maison. Il m'arrive de belles choses, ça me satisfait. »

Video: MTL@OTT : Byron bat Anderson du côté du bouclier

Byron a amassé trois points en autant de matchs depuis son retour au jeu à la suite de l'opération à un genou qu'il a subie en novembre. 

« J'évacue de la rouille à chacune de mes présences sur la glace. Je me sens mieux et c'est facile quand on joue avec des joueurs de la trempe de mes compagnons de trio - Max Domi et Ilya Kovalchuk. »

Julien a fait remarquer que quand Byron patine comme il le fait, il rend ses coéquipiers meilleurs. Domi apprécie grandement en tout cas de l'avoir à ses côtés.

« Paul est probablement le joueur le plus mésestimé de la LNH, l'a-t-il couvert d'éloges. Il est incroyable, j'adore jouer avec un gars comme lui. Il a tellement de vitesse, il travaille tellement fort. C'est le genre de guerrier avec lequel tu gagnes. Et Kovalchuk est Kovalchuk. C'est spécial d'avoir la chance de jouer avec un gars de sa trempe. » 

Lehkonen a compris

Un autre qui avait retrouvé sa fougue samedi, c'est le jeune Finlandais Artturi Lehkonen. Julien s'est dit satisfait de l'effort qu'il a fourni après avoir été retranché de la formation dans le match précédent, à Washington.

« Il a été bon. Il a obtenu des chances de marquer. On en fait un grand plat, mais il a uniquement manqué un match. Nous voulions le replacer sur la bonne voie. »

Très impliqué dans un quatrième trio qui a eu du mordant, Lehkonen a terminé la soirée avec trois tirs au but, deux mises en échec et deux tirs bloqués.

À son premier match dans la LNH en plus d'un an, le vétéran défenseur Karl Alzner s'est bien tiré d'affaire. En 16:04 minutes passées au cœur de l'action, il a conservé une fiche en défense de plus-1, en plus d'obtenir deux lancers.

« Personne ne m'a déçu ce soir », a résumé Julien.

Un nouvel ennemi prénommé Brady

Le fougueux Brady Tkachuk des Sénateurs a beaucoup fait parler de lui dans le camp des Canadiens. On a demandé à Julien s'il aurait préféré que Price n'essaie pas de se faire justice lui-même, au cours d'une échauffourée en deuxième période.

« Tout le monde peut prendre soin de lui-même, a-t-il réagi. Je ne crois pas que Carey était seul dans tout ça. »

Julien a rendu hommage à Tkachuk, en relevant que toutes les équipes voudraient avoir un joueur comme lui dans leurs rangs.

« Ça ne veut pas dire qu'on doive l'apprécier quand on l'affronte, a-t-il noté. Il fait son travail. Il faut être assez intelligent pour ne pas tomber dans le piège et écoper de pénalités. Nos joueurs ne lui ont pas cédé de terrain. Ils ont fait ce qu'ils avaient à faire. Je ne pense pas que personne n'était frustré par son jeu. »

Price a également eu de bons mots à l'endroit du détestable jeune attaquant américain.

« Je ne sais pas si la rivalité avec les Sénateurs s'intensifiera à cause de lui. On verra dans le futur. Mais il a du chien et c'est également un bon joueur. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.