Skip to main content

Les Canadiens poursuivent la fête avec leur concours d'habiletés

Après une éclatante victoire la veille, les joueurs du Tricolore ont gâté plus de 15 500 partisans réunis au Centre Bell, dimanche

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

MONTRÉAL - L'ambiance était encore à la fête au Centre Bell, dimanche, après une éclatante victoire des Canadiens de Montréal la veille, alors que les joueurs du Tricolore ont sauté sur la glace pour leur traditionnel concours d'habiletés.

Moins de 24 heures après avoir vaincu les Maple Leafs de Toronto 2-1 en prolongation, les joueurs des Canadiens ont démontré leur savoir-faire et tout leur talent, au grand plaisir de plus de 15 500 bruyants spectateurs, en grande majorité des familles, venus les encourager.

« Je n'étais pas surpris (de voir autant de gens) », a déclaré l'attaquant Nick Suzuki, qui a participé à l'épreuve du tir de précision et à celle du maniement de rondelle et tir sur réception. « C'était génial de voir autant de gens se déplacer un dimanche matin. C'est quelque chose que nous apprécions beaucoup. »

Les partisans ont réservé un accueil chaleureux à leurs chouchous, et avec raison. Malgré une saison où ils ont connu de longs passages à vide, les Canadiens n'abandonnent pas. Depuis le 11 janvier, Montréal montre la troisième meilleure fiche de la LNH (9-3-0) et se maintient dans la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley, avec six points de retard sur les Hurricanes de la Caroline et la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

« Je pense que tout le monde est fébrile, a ajouté Suzuki. Nous sommes sur une bonne séquence depuis quelque temps et nous remportons beaucoup de matchs. Je pense que la foule était très fière de nous, et nous voulons que ça se poursuive. »

Tatar, encore le plus précis

Tomas Tatar a pulvérisé les quatre cibles accrochées au but en 10,822 secondes et il a défendu avec succès son titre de tireur le plus précis, mais l'attaquant a eu chaud.

C'est que la recrue Jake Evans avait complété l'épreuve en un peu plus de neuf secondes, mais on lui a demandé de s'exécuter à nouveau à la toute fin en raison d'un faux départ avec le chronomètre lors de sa première tentative. Il a pris le deuxième rang en terminant le défi en 11,172 secondes.

Video: Tir de précision: Kovalchuk, Tatar, et plus

« Je n'ai pas regardé mon temps, mais je savais que j'allais être parmi les meilleurs, puis on m'a dit que j'allais devoir recommencer et j'étais un peu nerveux », a confié Evans, qui prenait part à l'événement après avoir été rappelé du club-école de Laval le 6 février. « Nous l'avions fait pour des vidéos promotionnelles avec Laval cette année, mais j'ai terminé avec un score de 0-en-2. »

À la surprise générale, Ilya Kovalchuk a pris la dernière place de l'épreuve, avec un temps de plus de 25 secondes. À la blague, le vétéran a levé les bras dans les airs pour célébrer en guise d'autodérision.

Plus de 104 milles à l'heure pour Petry

Blessé au bas du corps, le défenseur Shea Weber n'a pas été en mesure de se faire valoir dans l'épreuve du tir le plus puissant. C'est son coéquipier Jeff Petry qui a raflé les honneurs de la compétition avec une vitesse de 104,9 milles à heure, une marque supérieure à celle de Weber (103 MPH) au concours d'habiletés du CH de l'an dernier. Petry l'a emporté à sa toute dernière tentative, alors qu'il était le dernier joueur à s'exécuter.

Video: Tir le plus puissant: Petry, Chiarot, et plus

Au total, cinq des six participants ont franchi le plateau des 100 milles à l'heure, dont Xavier Ouellet, qui franchissait cette marque pour la première fois dans une telle épreuve.

« Le 103 m'a surpris un peu (103,1 MPH), a dit Ouellet. […] C'est la première fois que je le vois sur un radar. »

Domi le plus rapide, de justesse…

Petry aurait pu ajouter une deuxième épreuve à son palmarès de la journée en étant le patineur le plus rapide, mais il a été devancé de justesse par son coéquipier Max Domi, qui a fait le tour de la patinoire en 13,472 secondes, étant le dernier à s'exécuter. Le temps de Petry a été tout juste supérieur, à 13,550 secondes.

« Il vole sur la patinoire », a noté Evans au sujet de Domi. « Mais tout le monde a fait de très bons temps. »

Gallagher, manieur et tireur

S'il marque plusieurs de ses buts en se postant dans le demi-cercle du gardien adverse, l'attaquant Brendan Gallagher a prouvé qu'il peut tirer son épingle du jeu plus loin du filet, alors qu'il a remporté l'épreuve du maniement de rondelle et tir sur réception.

Gallagher a contourné les obstacles et touché l'une des quatre cibles dans le filet en 17,905 secondes. Les joueurs avaient quatre essais pour fracasser l'une des cibles d'un lancer sur réception et stopper le chronomètre. Gallagher a réussi dès sa première tentative, le seul à y parvenir d'un coup.

« Il a été chanceux », a lancé à la blague Suzuki, qui n'a touché aucune des cibles durant l'épreuve (26,611 secondes). « Je pense qu'il n'avait même pas les yeux ouverts, il a simplement pris son élan. Je suis certain que je vais en entendre parler. »

Les joueurs des Canadiens ont conclu la matinée avec des tirs de barrage, y allant de leurs feintes les plus originales et de célébrations exubérantes. Nick Cousins a été le seul à ne pas être stoppé et il a été couronné vainqueur.

 

Photo : Canadiens de Montréal

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.