Skip to main content

Le jeu de puissance à la rescousse du CH cette saison

Les Canadiens se donnent du rythme à des moments importants dans les matchs, contrairement à la saison dernière

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LAS VEGAS - Le jeu de puissance des Canadiens de Montréal a nettement plus de mordant que la saison dernière et il fait cette saison ce qu'il ne faisait pas, soit se donner de l'élan à des moments importants dans les matchs.

Au bout d'une saison, ça peut faire toute la différence entre une participation en séries éliminatoires, ou pas. Comme le CH l'a appris à ses dépens, la saison dernière.

Jeudi, le but de Tomas Tatar, qui n'a pas été inscrit officiellement en supériorité, mais qui a été réussi alors que Nate Schmidt n'était pas encore de retour dans la mêlée, est survenu à un moment où les Golden Knights de Vegas avaient le Tricolore dans les câbles en avant par deux buts avec environ cinq minutes à écouler en troisième période, a pavé la voie à une (autre) époustouflante remontée - victorieuse celle-là. 

« Tout le monde peut voir l'amélioration en supériorité cette saison. C'est le jour et la nuit. Nous mettons l'accent sur cet aspect du jeu et nous créons beaucoup de mouvements. Nous sommes très heureux des résultats jusqu'à maintenant. » 

À LIRE AUSSI: Irrésistible remontée du CH à Las Vegas

Phillip Danault est un des contributeurs aux succès cette saison.

« Notre "power play" nous a donné un autre gros but, a-t-il acquiescé. Il produit à un bon rythme et notre rendement en infériorité numérique est en progression. Ça peut faire des flammèches si les deux unités fonctionnent. Les unités spéciales revêtent tellement une grande importance qu'il faut que les deux marchent à fond. »

Video: MTL@VGK : Tatar réduit l'écart à un seul but

Si l'unité en infériorité numérique a encore une pente à remonter, campée en 27e position de la LNH avec un taux de réussite de 71,8 pour cent, l'unité en supériorité affiche une dizaine de points de pourcentage de mieux que la saison dernière, avec un taux de 23,3 pour cent. 

Max Domi n'apprécie d'ailleurs guère qu'on ressasse les sombres souvenirs de l'attaque massive qui a croupi dans les bas-fonds de la ligue, la saison dernière.

« C'était la saison dernière, a-t-il réagi d'un ton sec. Cette saison, notre jeu de puissance va super bien. Il fait très bien. » 

Domi a été plus bavard quand on lui a demandé de parler du but qui a tranché le débat en prolongation.

« Nous jouons habituellement ensemble, Paul (Byron) et Jeff (Petry), dans les situations à trois contre trois, a-t-il souligné. Paul est très rapide et Jeff transporte bien la rondelle. Nous avions tenté, à la première occasion, d'envoyer Paul en échappée, mais ça n'a pas fonctionné. À la seconde occasion, Jeff a pu me refiler la rondelle derrière la défense et j'ai pu m'amener devant Marc-André Fleury. J'ai été quelque peu chanceux de faire glisser la rondelle derrière lui. C'est un des meilleurs gardiens de la ligue, il faut parfois être chanceux contre lui. »

Video: MTL@VGK : Domi clot le match en prolongation

Les Canadiens ont collé une troisième victoire pour la première fois cette saison.

« Ça fait du bien, a affirmé Danault. On voit ce que nous avons bâti la saison dernière. Il faut travailler pendant tous les matchs et ça fait trois de suite que nous faisons ça. Il faut continuer dans la même veine. »

L'équipe va tenter d'enchaîner avec un quatrième gain face aux Stars de Dallas, samedi (22 h (HE); TVAS, CITY, SNE, FS-FW).

« Nous avons besoin de tout le monde, a martelé l'entraîneur Claude Julien. La façon dont nous avons marqué nos buts contre Vegas, c'est en allant nous salir le nez près du but. Ça n'a rien été de beau, mais les buts comptent comme tous les autres. Nous n'avons pas abandonné et nous avons travaillé fort autour du but. »

En défense, ça n'a également pas été toujours joli, mais l'entraîneur a relevé que l'équipe a su faire les ajustements nécessaires.

« Les Golden Knights ont exercé une forte pression sur nos défenseurs. C'était prévisible, ça fait partie du plan de match d'une équipe qui affronte des rivaux qui en sont à un deuxième match en autant de soirs.

« Nous avons demandé aux attaquants d'aider davantage les défenseurs en tentant de ralentir l'échec-avant des Golden Knights. »

La victoire a été comme un baume sur le jugement que Julien a porté au sujet du rendement du gardien réserviste Keith Kinkaid.

« Il a fait de gros arrêts. C'est sûr qu'il y a quelques buts qu'il aimerait ravoir la chance de faire l'arrêt. Les gardiens réservistes qui jouent aux deux semaines, c'est difficile pour eux. Au moins, nous l'avons emporté. Il nous a donné la chance de le faire. Je suis certain qu'il juge plus sévèrement sa performance que nous le faisons. Avec le temps, on devrait voir un gardien qui sera meilleur. »

Après trois sorties cette saison, Kinkaid montre une fiche de 1-1-1 assortie d'une moyenne de buts accordés par match de 4,36 et d'un pourcentage d'arrêts de ,879.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.