Skip to main content

Les Canadiens ont titubé, mais ils ne sont pas tombés

L'entraîneur Claude Julien a noté que le changement d'attitude a commencé à s'opérer lors du dernier match du catastrophique périple en Californie

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens ont vacillé après avoir vu les Panthers de la Floride prendre les devants tôt en deuxième période. Mais ils ne sont pas tombés. Pas cette fois. Les Panthers les ont quelque peu aidés à rester debout en écopant de pénalités à répétition. 

« Nous avons par après connu quelques présences chancelantes, a admis le défenseur Shea Weber. Nous avions l'habitude de reculer, mais nous avons gardé notre sang-froid. Nous avons réagi de la bonne façon. » 

Le CH a résisté à un jeu de puissance des visiteurs, avant d'éventuellement profiter de leur indiscipline. 

« Notre jeu en infériorité numérique nous a donné de l'élan. Nous avons par la suite été récompensés en supériorité numérique, a avancé Weber. Nous avions provoqué plusieurs occasions de marquer au cours des derniers matchs. Le déclic s'est finalement produit. » 

Les Canadiens ont marqué deux fois en avantage numérique avant que Brendan Gallagher ne fasse 3-1. Tout ça en l'espace de 1:35. 

Video: FLA@MTL: Gallagher dérobe le disque et marque

Mais revenons en arrière, à partir du moment où Keith Yandle a ouvert le score à la 20e seconde du deuxième vingt. 

Sur le banc des joueurs, Gallagher et ses coéquipiers ont gardé la tête haute. 

« Nous en parlons depuis que nous sommes de retour de la côte ouest américaine, a expliqué Gallagher. Nos rivaux vont obtenir des buts. C'est ce que nous faisons après, la façon dont nous réagissons qui est importante. Les bonnes équipes réagissent de la bonne façon. Vous accordez un but, vous tournez la page. Même si vous permettez le premier but, ça ne veut pas dire que tout est foutu. Il reste beaucoup de temps. Nous avons été capables de revenir. » 

L'entraîneur Claude Julien a relevé que le changement d'attitude a commencé à s'opérer au cours du dernier match du catastrophique périple en Californie. 

« Les gars en ont eu ras le bol pendant le match face aux Ducks, a-t-il relevé. Ils sont sortis comme des enragés en deuxième période -- en retard 3-0 au score. Il s'est produit quelque chose à ce moment-là. Ce soir, nous avons vu le résultat du changement d'attitude. En retard 1-0, nous n'avons pas cédé à la panique. Il restait quasiment 40 minutes à jouer. Nous devions respecter le plan établi et élever quelque peu le niveau. Quand nous l'avons fait, nous patinions avec aisance et nous exercions une bonne maîtrise de la rondelle, et les Panthers ont commencé à écoper de pénalités. Lentement mais sûrement, nous nous sommes donné du rythme. 

« Dès que nous avons obtenu les deuxième et troisième buts, les gars ont commencé à jouer comme nous nous attendons à ce qu'ils le fassent, a-t-il continué. Ils patinaient avec aisance. Ils géraient bien la rondelle. Ils se repliaient, faisaient bien circuler le disque en zone neutre. Nous étions rapides. J'ai apprécié la façon dont nous avons terminé la rencontre et j'espère que nous pourrons transposer ça au match suivant. » 

Julien et les joueurs savent qu'ils ne sont pas sortis du bois. Mais comme l'a dit Julien : « Pour connaître une bonne semaine, nous devons avoir un bon départ ». 

Shea Weber a renchéri : « Une victoire ne règle rien. Il nous reste beaucoup de chemin à parcourir ». 

McCarron et Scherbak 

Les jeunes attaquants Michael McCarron et Nikita Scherbak ont nettement mieux paru qu'au cours des matchs préparatoires. 

Ayant chacun été utilisé dans un peu plus de 11 minutes de jeu, McCarron a fait sentir sa présence avec cinq mises en échec tandis que Scherbak a été plus visible en zone offensive. 

« Ils ont bien joué, tous les deux. Scherbak, quand il patine, est très bon. Il est imposant physiquement et il possède un bon coup de patin. McCarron a été nettement meilleur qu'il l'a montré au camp d'entraînement. »  

En voir plus