Skip to main content

Les Canadiens ont su limiter les dégâts

Malgré les absences de Price, Weber et Drouin, le Tricolore s'est donné une chance de l'emporter face au Wild

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Il y a quelques semaines à peine, bien peu de gens auraient misé sur une victoire des Canadiens sans les présences de Carey Price, Shea Weber et Jonathan Drouin.

Face au Wild, jeudi, on a pourtant senti que la formation pour le moins affaiblie par les pertes de ces trois éléments-clés avait confiance qu'elle pouvait récolter deux points et signer une sixième victoire en sept rencontres. 

Tout cela même si les Canadiens ont dû remplacer Drouin par Torrey Mitchell au centre d'Alex Galchenyuk et d'Artturi Lehkonen et que Brandon Davidson a été appelé en renforts à la ligne bleue pour pallier l'absence de Weber tout juste avant le match.

Le Tricolore a finalement accordé trois buts, dont un dans un filet désert, au dernier tiers pour s'incliner 3-0, mais il s'est battu avec aplomb dans les circonstances.

Les hommes de Claude Julien ont décoché 41 tirs vers la cage de Devan Dubnyk - pas tous très menaçants, admettons-le - et ont même trouvé le fond du filet à deux occasions avant de voir les officiels les refuser chaque fois.

«J'aime voir l'équipe avoir la confiance de jouer d'une certaine manière, peu importe qui est dans la formation, a déclaré l'entraîneur Claude Julien. Ce soir, nous avons eu quelques occasions, nous avons créé des chances même s'il nous manquait des éléments. Nous étions encore dans le match après 40 minutes et je juge que nous avons joué un match assez solide pour avoir une chance de l'emporter. »

Les joueurs n'ont d'ailleurs pas voulu se servir des différentes absences pour justifier cette défaite, une deuxième face au Wild en une semaine. Ils ont plutôt pointé vers le manque d'opportunisme. Parce qu'il est vrai qu'ils ont eu des chances et que Dubnyk a semblé plutôt chambranlant sur certains tirs, notamment ceux provenant d'angles restreints.

Il a accordé quelques retours juteux dans son demi-cercle et les Canadiens ont réussi à s'installer et à bourdonner à certains moments, mais jamais les ouailles de Julien n'ont su en profiter.

« Avec le fait qu'ils avaient perdu leurs trois derniers matchs, ils étaient un peu plus affamés que nous, a analysé l'attaquant Phillip Danault. C'est sûr qu'aussitôt qu'il nous manque un maillon, tout le monde sait que ça peut nous affecter, mais ce n'est pas une excuse. Nous n'avons pas mal joué, mais nous avons manqué d'opportunisme. »

Alex Galchenyuk est probablement celui qui a généré le plus de chances de marquer, obtenant huit tirs au but, mais il s'est buté à Dubnyk tout comme ses coéquipiers. Il n'est d'ailleurs pas passé par quatre chemins après la rencontre et a admis qu'il aurait dû contribuer à l'attaque en l'absence de Drouin.

« Personnellement, j'aurais dû marquer au moins un but, a-t-il lancé. Nous en avons parlé avant le match, nous devions démontrer du caractère dans ce vestiaire en l'absence de joueurs clés. Nous avons quand même bien joué, mais nous n'avons pas gagné. »

L'état de santé de Drouin (haut du corps) et de Weber (bas du corps) sera réévalué quotidiennement tandis que Carey Price (bas du corps) a recommencé à patiner mercredi. Le Tricolore pourrait donc devoir se passer à nouveau de ces trois joueurs, samedi, alors qu'il recevra la visite des Sabres de Buffalo.

Il devra alors tenter de profiter davantage de ses chances pour retrouver le chemin de la victoire.

« Quand tu regardes le match, malgré toutes les décisions que nous avons dû prendre à la dernière minute, ça n'a pas été mauvais, a fait valoir Claude Julien. Reste qu'il fallait trouver le moyen de gagner. »

En voir plus