Skip to main content

Les Canadiens ont plié, mais n'ont pas cassé cette fois

Claude Julien affirme que ses troupiers ne se laissent plus abattre facilement

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens ont été victimes d'une rechute face aux Blues de St. Louis en cédant deux buts à leurs rivaux en moins d'une minute pour la 10e fois cette saison.

On ne donnait pas cher de leur peau, après que Scottie Upshall et Brayden Schenn eurent frappé avec la vitesse de l'éclair tôt au deuxième tiers. Les deux buts espacés de sept secondes étaient seulement à une seconde près du record des Blues.

S'écrouler après avoir cédé deux fois en si peu de temps, c'est en tout cas ce qui se produisait quand le Tricolore n'affichait aucune confiance. Mais pour l'entraîneur Claude Julien, c'est de l'histoire ancienne.

« Personnellement, nous sommes rendus ailleurs », a-t-il déclaré à l'issue de la défaite de 4-3 des siens. « Nous ne nous laissons plus abattre facilement. Nous avons accordé deux buts rapprochés, qui ont été le résultat d'erreurs et qui ne sont pas attribuables au découragement. Nous en prenons acte. Mais de la façon dont nous jouons depuis quelque temps, nous croyions en nos chances même en retard de deux buts. »   

Les Canadiens se sont accrochés même si ça n'a pas été de la tarte. Les Blues ont eu l'avantage territorial pendant presque la totalité de la période.

Le premier but de Shea Weber à 2:56 de la fin de l'engagement les a refroidis quelque peu. Son deuxième les a fait jouer sur les talons.

« Nous avons bien bagarré, a analysé Weber. Nous aurions pu croire que c'était terminé après leurs buts rapides, mais nous n'avons pas baissé les bras. Ils ont eu nettement l'avantage en deuxième période, mais nous avons eu de bonnes présences vers la fin et le but nous a donné de la vie. Nous avons bien fini la période avec du jeu physique qui a embêté leurs défenseurs et ça nous a donné du rythme pour commencer la troisième période. »

Curieusement, les Blues ont été nettement plus à l'aise quand ils ont eu l'avance au score. Dès que le CH rétrécissait l'écart ou créait l'égalité, ils battaient en retraite.

« Quand vous marquez, ça crée une étincelle, a noté l'ailier Andrew Shaw. Cela dit, nous devons être meilleurs au cours des présences qui suivent des buts accordés. Nous avons cédé un but immédiatement après leur deuxième, nous en parlons ensemble. Nous devons refouler nos adversaires en projetant la rondelle profondément dans leur territoire. »

Weber et Shaw ont uni leurs efforts à deux reprises sur des mises en jeu afin de tromper la vigilance du gardien Jake Allen. Ils ont bien failli le surprendre trois fois.

« Nous avions planifié le jeu la première fois, mais la rondelle ne devait pas me parvenir directement, a expliqué Weber. Elle devait être envoyée vers l'autre défenseur. Nous avons donc tenté le jeu une deuxième fois, mais le gardien a stoppé le tir avec sa mitaine. Mais ç'a fonctionné la troisième fois. »

Sur la séquence du premier but du défenseur étoile, Allen n'y a vu que du feu. Weber a fouetté le disque à la verticale vivement des poignets ce qui a donné l'effet d'une balle courbe. Sur son deuxième but, il a décoché une frappe que le gardien a paru perdre de vue.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.