Skip to main content

Gagné: Les Canadiens doivent se mettre des oeillères

Notre chroniqueur Simon Gagné parle de l'importance pour les équipes poursuivantes dans une course aux séries de tout recentrer sur elles

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Dans une course pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires, on ne peut pas dire que de ne pas avoir son destin entre les mains, c'est comme jouer du hockey de rattrapage dans un match. C'est toutefois une situation qui peut être frustrante. Parlez-en aux Flyers de Philadelphie qui sont sur une très belle lancée depuis la pause du Match des étoiles, mais qui demeurent à la traîne dans la lutte dans l'Association de l'Est.

À LIRE AUSSI : Gagné: Méfiez-vous de la « bande d'abrutis » en Caroline!Gagné : Les Blue Jackets se sont équipés pour chauffer le Lightning

Les Canadiens de Montréal sont partis à la conquête de l'Ouest américain, la semaine dernière, en ayant leur destin entre les mains. Après avoir subi deux défaites en trois matchs, ils sont revenus en ne l'ayant plus tout à fait.

Heureusement pour eux que les Blue Jackets de Columbus ne jouent pas du gros hockey depuis toutes les acquisitions qu'ils ont faites avant la date limite des transactions, le 25 février. 

La lutte semble se préciser entre les Canadiens et les Blue Jackets pour l'obtention de la deuxième place des équipes repêchées dans l'Est parce que les Hurricanes de la Caroline et les Penguins de Pittsburgh prennent leur distance.

Les Canadiens et les Blue Jackets sont de nouveau nez à nez après l'avoir l'emporté mardi, mais Columbus a l'avantage au classement au chapitre des victoires acquises en temps réglementaire et en prolongation (38-35).

De toute façon, à la place des Canadiens à partir de maintenant, je porterais des œillères afin de ne pas être déconcentré par ce qui se passe alentour. Si la situation de l'équipe paraissait rose il y a quelques semaines, il y a sûrement des joueurs qui sont frustrés qu'elle ait laissé son destin lui filer entre les doigts. Ils doivent vite se ressaisir et rester concentrés sur la tâche à accomplir. 

Le sentiment d'urgence est très élevé, les Canadiens n'ont plus le choix de jouer du hockey désespéré. C'est de toute façon tout ce qu'ils peuvent contrôler, leur rendement. Ils pourront par après regarder ce que leurs principaux rivaux font. C'est plus facile à dire qu'à faire, mais ils n'ont pas le choix. De tout recentrer sur toi, c'est moins de pression dans un sens, mais la partie plate, c'est que tu dois t'en remettre aux malheurs des autres.

C'est à souhaiter pour les partisans du CH que les Blue Jackets tardent à prendre leur envol. S'ils devaient partir sur une lancée, ils seraient avantagés. Je l'avais écrit dans cette chronique après la date limite des échanges que le défi des Blue Jackets était de vite former un groupe homogène. Ça peut être long parfois, c'est la raison pour laquelle les directeurs généraux préfèrent poser des gestes importants pendant l'été, mais les Blue Jackets ont décidé de jouer gros en pleine saison et ils n'ont plus de temps à perdre. 

Video: DET@MTL : Price époustouflant contre Bertuzzi

Pour revenir aux Canadiens, les joueurs doivent demeurer unis et prendre de petites bouchées. Quand j'étais joueur, on ramenait les objectifs à court terme et on y allait par tranche de trois ou de quatre matchs dans ce temps-là. On se disait qu'on se donnerait de bonnes chances en gagnant trois matchs sur quatre. 

On a beau répéter que Carey Price devra être solide devant le filet, il ne pourra pas tout faire seul. Les quatre trios à l'attaque et les trois duos en défense devront mieux l'aider. Les meilleurs joueurs de l'équipe devront être les meilleurs sur la glace dans tous les matchs. En Californie, les meilleurs joueurs ont été supplantés par les meilleurs joueurs des Sharks de San Jose et des Ducks d'Anaheim. Même si Price continue de faire des prouesses, ça ne donnera rien si on ne lui apporte pas le soutien nécessaire.

« Buzz Lightning »

Il y a actuellement un `buzz' autour du Lightning de Tampa Bay et c'est compréhensible. C'est de loin l'équipe la plus dominante cette saison dans la LNH. Ce qu'elle est en voie d'accomplir est tout simplement phénoménal. Imaginez, le Lightning a déjà son billet pour les séries éliminatoires, avec 110 points. Il pourrait flirter avec la marque des 130 points de classement au bout de 82 matchs. Les champions du Trophée des Présidents vont amorcer les séries comme les grands favoris. 

Je ne veux pas être rabat-joie, mais je vous préviens tout de suite que le Lightning sera loin de la coupe aux lèvres au début des séries. L'histoire nous indique que gagner le championnat de la saison régulière n'est pas synonyme de conquête de la Coupe Stanley. C'est même rare que l'équipe championne en saison régulière signe le doublé. Les derniers qui ont réalisé l'exploit sont les Blackhawks de Chicago en 2012-13. 

Le Lightning le sait, on ne lui fera pas de cadeau en séries. Il sait aussi qu'il devra se défoncer, comme tous les champions de la Coupe Stanley doivent le faire. Des prétendants commencent d'ailleurs à afficher leurs couleurs : les Bruins de Boston, les Capitals de Washington et les Penguins. C'est la même chose dans l'Association de l'Ouest, avec les Sharks, les Flames de Calgary, les Jets de Winnipeg, les Golden Knights de Vegas et les Predators de Nashville.

Video: DET@TBL: Kucherov inscrit son 2e but du match

Les séries éliminatoires, c'est une nouvelle page blanche. Les équipes t'attendent dans le tournant, peu importe que tu aies amassé 110 ou 130 points en saison régulière. En séries, c'est une lutte à finir pendant deux semaines contre la même équipe. On a le temps de bien identifier tes lacunes et de les exploiter, il n'y a rien de facile. C'est la raison pour laquelle il y a toujours des surprises au premier tour ou en cours de route. Ne vous attendez pas à ce qu'on donne la Coupe Stanley au Lightning sur un plateau d'argent. Je vous le dis tout de suite. Ça n'arrivera pas.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.