Skip to main content

Tomas Tatar avait raison le 8 février

Les Canadiens doivent maintenant prendre les bouchées doubles afin de faire leur place en séries éliminatoires

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Le 8 février, au lendemain de l'éclatante victoire de 5-2 des Canadiens de Montréal contre les Jets de Winnipeg au Centre Bell, Tomas Tatar y allait d'une confidence.

À LIRE AUSSI: Les Canadiens ont moins leur destin entre les mainsCourse aux séries

L'attaquant slovaque soutenait que l'équipe se qualifierait aux séries éliminatoires si elle conservait une fiche supérieure à ,500 d'ici la fin de la saison régulière.

Le Tricolore devait donc gagner une quinzaine des 27 matchs qui lui restaient à jouer. Fort d'une séquence de huit victoires en 10 matchs (8-1-1) et d'une récolte de 68 points, le CH avait à ce moment le vent dans les voiles. Il soufflait même dans le cou des Maple Leafs de Toronto, qui occupaient le troisième rang de la section Atlantique un point devant.

Video: WPG@MTL: Drouin marque son 2e d'un superbe tir

Quatorze matchs plus tard, le scénario a changé. Les Canadiens se retrouvent exclus du portrait des séries dans l'Association de l'Est, à 10 points des Maple Leafs qui sont encore troisièmes dans la section Atlantique. 

La raison est fort simple. L'équipe n'a pu maintenir un rendement supérieur à ,500, mais plutôt une fiche négative de cinq victoires, huit défaites et un revers en prolongation. Ce qui veut dire qu'elle devra prendre les bouchées doubles d'ici à la fin de la saison régulière. 

En suivant la logique de Tatar, le CH doit remporter au bas mot huit des 13 matchs qu'il a encore à disputer - même que neuf ou 10 seraient préférables - parce qu'un total de 95 points de classement pourrait être insuffisant. Il doit également souhaiter qu'un de ses trois principaux rivaux, en l'occurrence les Penguins de Pittsburgh, les Hurricanes de la Caroline ou les Blue Jackets de Columbus, s'enfarge.

L'entraîneur Claude Julien a souligné que ses troupiers venaient de passer au travers de leur séquence la plus éprouvante de la saison régulière - avec 10 matchs sur 14 joués à l'étranger. Ils doivent maintenant se retrousser les manches et terminer la saison en crescendo. Sur les 13 matchs qu'il leur reste à jouer, sept auront lieu au Centre Bell. Ça commence par le duel face aux Red Wings de Detroit, mardi. Les Canadiens ont bafoué les Red Wings 8-1 à Detroit, le 26 février. Ils ne peuvent absolument pas échapper le match.

Julien n'a pas tort d'avancer que les Canadiens ont encore leur destin entre les mains parce qu'ils leur restent un affrontement contre les Hurricanes et les Blue Jackets, les 24 et 28 mars.

Les Hurricanes et les Blue Jackets ont également des calendriers peu commodes sur les bras. Les deux équipes vont croiser le fer, vendredi. Les Hurricanes ont deux autres confrontations face aux Penguins, et deux autres contre les Capitals de Washington.

Les Blue Jackets ont un horaire un plus favorable malgré trois chocs avec les Bruins de Boston et d'autres avec les Flames de Calgary et les Predators de Nashville.

Les Canadiens ne seront pas en reste, surtout à partir du 24 mars. La fin de saison sera costaude avec, pour terminer, des duels successifs contre les Jets de Winnipeg, le Lightning de Tampa Bay, les Capitals et les Maple Leafs.

Pendant ce temps, les Penguins vont clôturer la saison avec des rencontres face aux Red Wings, deux fois, et les Rangers de New York.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.