Skip to main content

Les Bulldogs de Hamilton "mordent", à l'exception de Max Pacioretty

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien n'est pas la seule formation de l'organisation qui soit toujours invaincue en temps règlementaire. Les Bulldogs de Hamilton le sont également après avoir remporté leurs quatre premiers matchs.

"Bob (Gainey) a fait allusion à une petite compétition entre Guy Carbonneau et moi, raconte l'entraîneur de l'équipe-école du Tricolore dans la Ligue américaine, Don Lever, au cours d'un entretien téléphonique. Il dit qu'un peu de pression ne nous fera pas de tort", ajoute-t-il en riant.

Lever a toutes les raisons d'être de bonne humeur. Les Bulldogs ont remporté leurs deux premiers matchs au Manitoba face au Moose, une des bonnes formations du circuit, puis les deux suivants au Copps Coliseum contre Hartford et Norfolk. Mercredi, l'équipe cherchera à prolonger sa série de succès en affrontant les Marlies, à Toronto.

"Nos succès s'expliquent par un bon mélange de jeunes et de vétérans, dit Lever, qui entreprend sa quatrième saison comme entraîneur-chef des Bulldogs. Marc Denis a aussi été solide devant le filet. En fait, il a été sensationnel à notre premier match au Manitoba. On voit qu'il a bien travaillé avec Rollie (Roland Melanson). Son style est différent et ses déplacements bien meilleurs."

Une belle surprise

Matt D'Agostini (2-3-5), à sa troisième année à Hamilton, Mike Glumac (3-1-4), qui a déjà goûté à la Ligue nationale, Ryan Russell (1-3-4), à sa deuxième saison dans le pro, Yanick Lehoux (2-1-3), un joueur d'expérience âgé de 26 ans, et Greg Stewart (1-2-3), qui cogne à la porte de la LNH, sont des vétérans sur lesquels Lever peut compter.

"Nos défenseurs d'expérience font aussi très bien", fait valoir l'entraîneur en parlant des Alex Henry, Shawn Belle et Dan Jancevski, un joueur prêté par les Stars de Dallas.

Lever est encore plus enthousiaste lorsqu'il parle des jeunes. David Desharnais (1-4-5), Ben Maxwell (3-1-4), Ryan White (1-0-1) et Yannick Weber (1-1-2) s'adaptent déjà très bien au niveau de la Ligue américaine.

"Desharnais est une belle surprise, dit-il au sujet du joueur par excellence de la ECHL en 2007-2008. Il en a arraché durant une seule des 12 périodes.

"Maxwell est lui aussi solide, ajoute Lever. White, lui, fait du bon travail en infériorité numérique, tandis que Weber fait bien circuler la rondelle en supériorité numérique."

"Plusieurs de ces jeunes ont joué quelques matchs préparatoires en raison de blessures chez le Canadien. Cette expérience leur a été profitable. Ils sont arrivés ici plus confiants."

De la frustration

Max Pacioretty (0-1-1), un des plus beaux espoirs de l'organisation, a un début de saison plus difficile.

"Il ressent de la frustration, avance Lever. La Ligue américaine est une découverte pour lui. Il ne s'attendait pas à retrouver ici un niveau aussi relevé. Il va lui falloir un peu de temps avant de s'adapter, lui qui était si près de rester à Montréal. Je vais lui donner encore deux semaines avant de lui tomber dessus."

L'équipe de cette année est-elle supérieure à celle qui a remporté la coupe Calder en 2007?

"Il est trop tôt pour le dire, fait valoir Lever. Mais c'est une équipe qui travaille fort. Et qui ne recule devant personne."

En voir plus