Skip to main content

Les Bruins veulent faire d'une pierre deux coups contre le Tricolore

LNH.com @NHL

MONTREAL - Les Bruins de Boston veulent faire d'une pierre deux coups, à l'occasion de la série de deux matchs contre le Tricolore.

"On veut engranger des points et mettre fin à la domination du Canadien", a déclaré au quotidien Boston Herald le directeur général des Bruins, Peter Chiarelli.

"Ce sont deux matchs cruciaux, a enchaîné Chiarelli. On n'a pas récolté un seul point contre eux. Si on avait simplement pu en amasser quelques-uns, on se retrouverait dans une bien meilleure position au classement."

Les Bruins sont septièmes dans l'Est avec 83 points. S'ils avaient vaincu le Canadien seulement deux fois, ils totaliseraient 87 points, un de plus que le bleu-blanc-rouge qui en a 90 à sa fiche.

La vitesse du Canadien est l'élément qui donne le plus de fil à retordre aux Bruins. Jouant plus souvent qu'autrement sur les talons, ils écopent de plusieurs pénalités, en plus de multiplier les revirements.

Et comble de malheur, le jeu de puissance du Canadien, le meilleur de la LNH, fonctionne à un train d'enfer contre les Bruins, avec un taux d'efficacité de 35,7 pour cent (10-en-28). En revanche, les Bruins n'ont converti que trois des 22 occasions qu'ils ont eues en supériorité.

"En y regardant de plus près, on constate qu'on (leur) a donné plus de buts qu'ils en méritaient, a affirmé l'entraîneur Claude Julien, aux journalistes de Boston. Les erreurs qu'on a faites contre eux, c'est ce qu'il y a de plus frustrant. Ce n'est pas nécessairement le style qu'ils préconisent qu'on ne peut pas maîtriser. On a affronté d'autres équipes rapides, contre lesquelles on a eu du succès.

"On a une bonne idée de ce qu'on doit faire. J'espère qu'on pourra le faire jeudi."

Les joueurs demeurent confiants de finalement renverser la vapeur.

"Je ne dirais pas que ce n'est pas important, a commenté le robuste ailier Shawn Thornton. C'est comme une épine au pied pour nous. On est des athlètes. On déteste perdre. On veut gagner, on n'apprécie pas d'être ridiculisés.

"On est dû pour remporter un match, n'est-ce pas?, a-t-il résumé. La loi de la moyenne va finir par nous favoriser."

En voir plus