Skip to main content

Les Blues ont appris à détester les Predators

Les attaquants David Perron et Patrik Berglund offrent du jeu robuste, mais ne produisent pas

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

NASHVILLE - Les Blues de St. Louis et les Predators de Nashville n'avaient jamais croisé le fer dans les séries éliminatoire jusqu'à maintenant, ce qui peut parfois causer un certain manque d'animosité.

Si c'était le cas avant le début de la série de deuxième ronde dans l'Ouest, ce ne l'est plus.

Les Predators mènent la série 2-1 et le quatrième match sera disputé mardi au Bridgestone Arena (21h30 HE; NBCSN, SN, TVA Sports). Si la victoire de 3-1 des Predators dans le dernier duel annonçait quelque chose, nous devrions avoir droit à de l'action dans le match no 4.

« Je crois qu'en amorçant cette série, une de mes inquiétudes était que nous ne détestions pas vraiment cette équipe, a dit l'entraîneur des Blues, lundi. Je pense que nous avons franchi cette étape maintenant. »

Yeo répondait à une question spécifique sur les attaquants David Perron et Patrik Berglund, qui ont été discrets dans cette série avec une aide et cinq tirs au but en trois matchs. Yeo a retiré Alexander Steen de leur trio au milieu du troisième match et l'a remplacé avec Ryan Reaves, qui joue habituellement sur la quatrième unité.

« J'ai peut-être donné une promotion à Reaves ou bien j'ai rétrogradé des joueurs, a lancé Yeo. Vous pouvez débattre. »

Un aspect du jeu de Perron que Yeo a particulièrement aimé était son implication après le sifflet. Mais il sait que ce ne sera pas assez pour aider les Blues à l'emporter, que Berglund et lui doivent trouver le fond du filet pour aider Steen, Vladimir Tarasenko et Paul Stastny.

« Nous avons besoin d'eux, sans doute, a indiqué Yeo. Je pense qu'ils peuvent être un facteur dans cette série. Je crois qu'ils peuvent mieux faire en entrée de zone, en échec-avant et au chapitre du jeu physique. Ils doivent compliquer la vie de leurs défenseurs. »

En voir plus