Skip to main content

Une première pour les Blues depuis 2009

St.Louis ne s'inquiète pas d'amorcer la série contre Dallas à l'étranger

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

ST. LOUIS - Les Blues de St. Louis seront confrontés à une situation inhabituelle quand ils amorceront la série de deuxième tour de l'Association de l'Ouest contre les Stars de Dallas, vendredi (20h HE; TVA Sports, NBCSN).

 

Pour la première fois en sept séries, ils n'auront pas l'avantage de la glace. La dernière fois qu'ils ont commencé une série à l'étranger, ç'a été au premier tour des séries éliminatoires de 2009. Cette année-là, les Canucks de Vancouver avaient complété le balayage de la série en quatre rencontres.

Les Blues assurent qu'ils ne sont pas intimidés de jouer sur la route. Après tout, ils ont vaincu les Stars quatre fois en cinq duels en saison régulière, divisant les honneurs des deux confrontations présentées au American Airlines Center.

Ils ont également acquis 25 victoires à l'étranger cette saison. C'est le deuxième meilleur total de l'Association de l'Ouest, derrière les 28 gains des Sharks de San Jose, et le troisième meilleur total de la LNH, à égalité avec les Bruins de Boston.

« L'approche est quelque peu différente. Je ne dirais pas que la pression est plus forte, mais vous vous centrez davantage sur vous-mêmes, a soumis le défenseur Kevin Shattenkirk. Vous n'êtes ici que pour une chose. Vous n'avez pas à aller à l'épicerie. Personne ne vous parle des séries.

« Vous passez du temps avec vos coéquipiers et vous vous concentrez sur ce que vous devez faire afin de livrer une bonne performance sur la route, a-t-il continué. Nous préconisons un style très simple et structuré. Nous revoyons nos stratégies. C'est l'aspect le plus important en vue du premier match vendredi, de déployer notre style. »

On a demandé à l'entraîneur Ken Hitchcock s'il y a des avantages pour une équipe d'amorcer une série à l'étranger.

« Puis-je vous répondre lundi? Je l'espère bien, a répondu Hitchcock. Nous devons gagner un match. Nous devons tenir le coup à domicile et à un moment donné remporter une rencontre à Dallas. On pourrait bien commencer ici par vendredi et voir ce que nous pourrions faire. Je suis convaincu que les deux équipes vont apporter des ajustements majeurs en vue du deuxième match dimanche. Dans le moment, on a à faire à deux équipes très concentrées et très affamées. Ça devrait donner du formidable hockey. »

 

Les Blues ont connu du succès en terrain hostile au cours du premier tour face aux Blackhawks de Chicago, en remportant les troisième et quatrième matchs au United Center après avoir divisé les honneurs des deux premiers matchs à St. Louis. Les Blues ont remporté la série en sept matchs.

 

L'équipe visiteuse montre une fiche de 27-21 en séries éliminatoires cette année, avant le match de mercredi. Le facteur « intimidation » n'est plus du tout ce qu'il était, à une époque pas si lointaine.

 

 

Pour le capitaine des Blues David Backes, chacun des matchs revêt son propre caractère.

 

« C'est regarder trop loin, a-t-il corrigé. Il nous faut jouer le match numéro un, et c'est à l'étranger. Il s'agit de 60 minutes de compétition contre une bonne équipe. Nous avons gagné les deux premiers matchs joués à Chicago. 

 

« Nous devons tout simplement aller là-bas et offrir de solides performances. Peu importe l'amphithéâtre ou l'identité de nos rivaux, il nous faut faire mieux qu'eux, réaliser des jeux pour nos coéquipiers et tous nous serrer les coudes. Nous ne sommes pas piqués des vers comme équipe, et c'est notre plan. »

 

 

 

En voir plus