Skip to main content

Les Blues ne regrettent pas leur contestation coûteuse

Une contestation infructueuse de St. Louis, les Bruins ont profité du jeu de puissance pour marquer

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

ST. LOUIS -- Les Blues de St. Louis ont couru un risque qui s'est avéré coûteux en contestant un but de Sean Kuraly tard en première période du match no 3 de la Finale de la Coupe Stanley contre les Bruins de Boston, samedi, mais à leur avis, le risque en valait la peine.

Après avoir vu Kuraly porter l'avance des Bruins à trois buts avec 9,2 secondes à faire à la période, les Blues ont utilisé la contestation à leur disponibilité, estimant que l'attaquant des Bruins Joakim Nordstrom avait été dans une position hors-jeu à la ligne bleue. La révision vidéo ne leur a pas donné raison et ils ont donc écopé d'une pénalité mineure. David Pastrnak a compté pour Boston à la 41e seconde de la période médiane lors du jeu de puissance suivant pour donner à Boston une avance de quatre buts en route vers un gain de 7-2 au Enterprise Center.

Video: À la reprise : Le but de Kuraly maintenu

 

Les Bruins mènent la série 2-1. Le match no 4 aura lieu à St. Louis, lundi (20h H.E.; TVAS, SN, CBC, NBC).

Comme l'indique le règlement, St. Louis a écopé d'une pénalité avoir retardé le jeu parce que la décision de l'arbitre n'a pas été renversée. Au final, Boston s'est retrouvé avec une avance de 4-0 et la foule, auparavant bruyante, a été réduite au silence.

L'entraîneur des Blues Craig Berube a indiqué qu'il croyait n'avoir aucun autre choix que de contester le but afin de tenter de freiner l'élan des Bruins à l'aube du premier entracte.

« Je pensais que c'était pile ou face », a noté Berube à propos de ses chances. « Si nous finissons la période avec (un retard de) 2-0, c'est beaucoup plus différent d'accuser un retard de 3-0. »

Après la révision vidéo, les officiels ont confirmé que le défenseur des Blues Joel Edmundson avait transporté la rondelle en territoire défensif avant le but. Selon la règle 83,1 : « Si un joueur transporte ou remet la rondelle légalement dans son propre territoire défensif alors qu'un joueur de l'équipe adverse se trouve dans ledit territoire, le hors-jeu sera ignoré et le jeu peut se poursuivre. »

À LIRE : Les Bruins trop puissants | Binnington absout de tout blâme

Berube laisse habituellement la décision de contester des buts à l'entraîneur des vidéos Sean Ferrell. Le joueur de centre des Blues Ryan O'Reilly a soutenu la décision de Berube, même s'il a reconnu que le résultat a mis son équipe dans le pétrin.

« C'est difficile, a dit O'Reilly. Ils ont pris l'avance 3-0, et on aurait voulu oublier cette première période, mais il fallait amorcer la deuxième en écoulant une pénalité. C'était éprouvant.

« Je pense que c'était la bonne décision que de contester la décision. C'était serré. C'est dommage que nous ayons écopé d'une autre pénalité et qu'ils aient marqué un autre but peu après, ce qui nous a coupé l'herbe sous le pied et gâché toute possibilité de remontée dont nous avions besoin pour amorcer le deuxième vingt. »

Les Blues ont rétréci l'écart à 4-1 avec le but d'Ivan Barbashev à 11:05 de la deuxième période, mais le défenseur des Bruins Torey Krug a fait 5-1 en avantage numérique 1:07 plus tard. Ce score est demeuré inchangé jusqu'en troisième période.

« Tu ne sais jamais ce qui va se passer, a ajouté O'Reilly. C'est dommage. De mon côté, je ne pensais pas qu'Edmundson avait pris le contrôle de la rondelle, mais au bout du compte, c'est la décision qu'ils ont rendue et nous aurions dû répondre bien mieux que nous l'avons fait. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.