Skip to main content

L'absence de Tarasenko n'affecte pas la confiance des Blues

L'attaquant s'est fait opérer à l'épaule et sera réévalué dans cinq mois, la profondeur des Blues sera mise à l'épreuve

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

MARYLAND HEIGHTS, Mo. - L'absence de Vladimir Tarasenko se fera certes sentir, mais les Blues de St. Louis croient que la profondeur de qualité de l'équipe ne peut que s'améliorer pendant ces cinq mois. 

« Il est évidemment un de nos meilleurs joueurs. Nous allons nous ennuyer de lui, mais notre équipe n'est pas fondée sur un seul joueur, a mentionné le directeur général Doug Armstrong. Ce sera une belle occasion pour nos jeunes joueurs de faire leur place. La clé est de ne pas se fier sur seulement quelques joueurs. Je ne crois pas qu'on puisse demander à [Ryan] O'Reilly, [Jaden] Schwartz et [Brayden] Schenn de faire tout le boulot. Il faudra que tout le monde mette l'épaule à la roue pour obtenir des résultats et je suis certain qu'on peut y arriver. »

À LIRE AUSSI : Malkin s'entraîne avec les Penguins et vise un retour contre les OilersLandeskog absent pour une période indéterminée pour l'Avalanche

Tarasenko s'est blessé à l'épaule avec 6:01 à faire à la première période le 24 octobre pendant un duel face aux Kings de Los Angeles. Il a essuyé un contact du défenseur Sean Walker alors qu'il tentait de s'échapper. Le joueur de 27 ans des Blues a quitté le match, n'est pas revenu au jeu et a dû se faire opérer mardi. 

« Lorsqu'on regarde la reprise, on constate que [Tarasenko] s'est étiré le bras. On dirait que l'épaulière de Walker s'est blottie sous l'aisselle de Tarasenko et a remonté, ce qui lui a disloqué l'épaule. L'opération était nécessaire, a dit Armstrong à propos de Tarasenko, qui avait jusqu'ici amassé 10 points (trois buts, sept passes) en 10 rencontres.

Tarasenko a maintenu une moyenne de 71 points (36 buts, 35 passes) lors des cinq dernières saisons. Ses 33 buts en 2018-19 ont fait de lui le meilleur marqueur des Blues; il a également compté 11 buts en séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour aider St. Louis à remporter un premier titre en 51 ans d'histoire.

Video: STL@NYI: Tarasenko marque son premier but

« Notre profondeur viendra de l'interne pour l'instant, a relaté Armstrong. Si nous ressentons que nous n'avons pas les ressources nécessaires pour faire le travail, nous pourrons toujours regarder nos options à l'externe. » 

Lors des deux premiers matchs sans Tarasenko, les Blues (6-3-3) ont été blanchis par les Bruins de Boston 3-0 samedi, et ont remporté un duel face aux Red Wings de Detroit par la marque de 5-4 en prolongation, dimanche. Leur prochaine rencontre face au Wild du Minnesota aura lieu mercredi (20 h HE; NBCSN) au Enterprise Center. 

Le temps de jeu moyen de l'attaquant Robert Thomas a augmenté de cinq minutes depuis la blessure de Tarasenko. Le jeune joueur de 20 ans n'a inscrit qu'un but en sept rencontres cette saison. Les attaquants Zach Sanford, 24 ans, et Robby Fabbri, 23 ans, sont deux joueurs qui devront en donner plus. Sanford a marqué son premier but dimanche, et Fabbri a joué plus de 11 minutes à son retour dans l'alignement face aux Red Wings.

« Nous avons de la profondeur à toutes les positions dans cette équipe, a assuré Schenn, qui mène les Blues avec neuf buts et 13 points. Cinq mois, c'est évidemment une longue période. Il marque 35 buts par année, ce n'est pas facile à remplacer. Nous devrons être meilleurs défensivement. Je crois que c'est la meilleure façon de combler son absence. En accordant moins de buts, nous n'aurons pas besoin d'en marquer quatre ou cinq par match. »

Pendant qu'ils espèrent que d'autres joueurs se lèvent, les Blues auront tout de même besoin que leurs meilleurs attaquants prennent les choses en main. David Perron a 12 points (six buts, six passes) en 12 matchs; O'Reilly a aussi 12 points (trois buts, neuf passes); et Schwartz a 10 points (un but, neuf passes).

« Les blessures font partie du sport, mais c'est toujours difficile de voir un coéquipier à l'écart aussi longtemps, a mentionné Schwartz. Il est tellement important pour notre équipe. En plus, il prenait son rythme. Nous devrons nous regrouper. D'autres joueurs devront élever leur jeu d'un cran. »

Schenn en a rajouté : « Tu ne peux pas remplacer un joueur étoile et son habileté à marquer des buts, mais en même temps, c'est la chance pour plusieurs gars, dont moi-même, de se lever. Ce ne sera pas facile, mais nous devrons le faire en équipe. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.