Skip to main content

Les Blues connaissent le défi qui les attend contre les Predators

St. Louis sera sur ses gardes contre Nashville dans la deuxième ronde de l'Association de l'Ouest

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - Les Blues de St. Louis savent ce qui les attend alors qu'ils s'apprêtent à entamer leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest contre les Predators de Nashville au Scottrade Center mercredi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC).

Les Blues ont avancé à la deuxième ronde après avoir éliminé le Wild du Minnesota en cinq matchs. Ils ont toutefois regardé les Predators balayer les Blackhawks de Chicago en quatre parties.

« Ils jouent bien en zone neutre, ils n'accordent pas beaucoup d'espace pour patiner avec la rondelle », a analysé le centre des Blues Paul Stastny en parlant des Predators après un entraînement optionnel dimanche. « Il faut parfois être patients, rejeter la rondelle derrière eux et aller la chercher nous-mêmes. Défensivement, je crois qu'ils jouent de manière hermétique. Ils ont toujours été bons, surtout à domicile. Le [Bridgestone Arena] a toujours été un amphithéâtre où il est difficile de jouer. C'est plaisant, mais c'est un environnement hostile. Mais en séries éliminatoires, tous les matchs sur la route sont difficiles. C'est un défi. 

« Ils misent sur quatre trios qui jouent bien. Leur brigade défensive est de toute évidence l'une des meilleures de la ligue. Nous en aurons plein les mains. Ce seront des défis différents. Nous aurons un plan de match différent. Nous allons laisser [l'entraîneur des Blues Mike Yeo] et ses adjoints nous fournir des éléments que nous pourrons exploiter et qui feront de nous une meilleure équipe qu'eux. »

On a beaucoup parlé de la victoire des Predators sur les Blackhawks alors qu'ils les ont battus à leur propre jeu, soit avec de la vitesse et un bon jeu de transition. Mais Yeo a souligné qu'il n'y avait pas que l'élément vitesse qui a permis aux Predators de vaincre les Blackhawks.

« Ils ont appliqué un très bon échec-avant contre Chicago, ils leur ont rendu la tâche très difficile, a-t-il noté. Ils sont également très compétitifs. C'est une des choses qui sont ressorties. Ce sera donc un autre très gros test pour nous.

« Notre dernier match [contre Nashville, une victoire de 4-1 le 2 avril] s'est bien déroulé. Nous avons bien joué, mais si je me souviens bien, ils traversaient une période difficile. Je crois qu'ils étaient peut-être un peu fatigués. Dans les autres rencontres, nous avons eu de la difficulté contre eux. Nous n'étions pas du bon côté de la rondelle, alors nous allons devoir regarder les vidéos afin de trouver dans quelles facettes du jeu nous allons devoir être meilleurs. »

Le gardien auxiliaire des Blues Carter Hutton, qui a passé trois saisons avec les Predators avant de s'entendre avec les Blues le 1er juillet, a indiqué qu'il était surpris, mais pas stupéfait, par le balayage des Predators sur les Blackhawks. En 2014-15, Hutton se trouvait avec les Predators lorsqu'ils ont terminé au deuxième rang de la section Centrale, mais ils avaient été éliminés par les Blackhawks, détenteurs de la troisième place, et ces derniers avaient finalement remporté la Coupe Stanley.

« Nous avions perdu quelques matchs en prolongation, et dans cette série, j'avais trouvé que les Predators formaient une meilleure équipe que les [Blackhawks] tout au long de la série, a-t-il déclaré. Mais à ce moment-là, la profondeur des [Blackhawks] leur avait permis de se maintenir dans les matchs, alors ça ne me surprend pas. Puis l'an dernier, [les Predators] ont éliminé les Ducks [d'Anaheim en première ronde], qui formaient une bonne équipe, avant de perdre en sept matchs contre les Sharks [de San Jose en deuxième ronde]. 

« Alors ce n'est pas vraiment une surprise pour moi. Il semble évident que les tout puissants [Blackhawks] ont chuté, et c'est toujours une grosse histoire, puisqu'ils misent sur plusieurs gros noms. Mais cela démontre simplement à quel point la ligue est forte. Puis vous regardez du côté des [Maple Leafs de Toronto] qui ont donné une frousse aux [Capitals] de Washington. Personne n'aurait vraiment cru cela possible. C'est ainsi que les choses se passent dans la ligue aujourd'hui. »

En voir plus