Skip to main content

Les Blackhawks extrêmement déçus par leur élimination hâtive

Ils ont été balayés par les Predators en première ronde après avoir conservé le meilleur dossier dans l'Ouest

par Brian Hedger / Correspondant LNH.com

NASHVILLE - La scène à l'intérieur du vestiaire des Blackhawks de Chicago au Bridgestone Arena jeudi en disait long à la suite de leur défaite de 4-1 aux mains des Predators de Nashville.

Le gain des Predators a mis la touche finale à un balayage de Chicago au premier tour de l'Association de l'Ouest, et la preuve se trouvait sur le visage des joueurs des Blackhawks. Le capitaine Jonathan Toews présentait une coupure sur la joue droite, la recrue Ryan Hartman arborait un œil au beurre noir, Artemi Panarin parlait avec du sang sur les lèvres et Patrick Kane avait le regard noir.

Il s'agissait d'un portrait assez fidèle de la manière dont cette série s'est déroulée pour les Blackhawks, qui ont été surpris par les Predators, détenteurs de la deuxième place de quatrième as de l'Association de l'Ouest.

« Il est déjà assez difficile de perdre une série et d'arriver à court », a mentionné Toews, qui a marqué l'unique but de Chicago dans le match no 4 afin de mettre fin à une disette personnelle de 12 matchs sans marquer en séries, soit depuis le match no 4 de la Finale de la Coupe Stanley en 2015. « C'est complètement différent de perdre quatre matchs de suite et d'être balayés comme nous l'avons été. Il y a des joueurs dans ce vestiaire qui ont vécu le bonheur d'aller jusqu'au bout. Je pense que si on met de côté le fait de rater les séries, particulièrement avec tout le talent qu'il y a ici, c'est sûrement le pire sentiment. »

Il s'agit d'une surprise en raison de ce que les Blackhawks ont accompli en saison régulière. Ils ont remporté le titre de la section Centrale en plus de conclure la saison avec 109 points, le total le plus élevé dans l'Association de l'Ouest.

Après avoir décroché le premier rang de leur association le 1er avril, ils n'ont plus savouré la victoire, perdant leurs huit dernières rencontres (leurs quatre derniers matchs de la saison régulière puis leurs quatre duels en séries).

« Ce fut une déception majeure à tous les niveaux, a reconnu Joel Quenneville. Nous n'avons pas été assez bons. Je ne crois pas que quiconque ait surpassé ses attentes. Nous n'avons pas offert le niveau d'effort requis, et en tant qu'entraîneur, je prends de manière personnelle le fait que nous n'ayons pas trouvé le bon bouton pour relancer la machine… nous n'avons pas fait le travail. »

Chicago est devenu la troisième équipe dans l'histoire de la LNH à être balayée en première ronde des séries après avoir signé la meilleure fiche de leur Association durant la saison régulière (les Canadiens de Montréal de 1981, par les Oilers d'Edmonton, dans une série au meilleur de 5 matchs, et les Blackhawks de 1993, par les Blues de St. Louis, en demi-finale de section), selon l'Elias Sports Bureau. C'est lors de cette série en 1993 que Chicago a été balayé la dernière fois. 

Les problèmes sont provenus de plusieurs sources, à commencer par l'avantage des Predators au chapitre de la vitesse et de la possession de rondelle. À l'exception d'une période ou deux, ils ont conservé la rondelle et ont neutralisé l'attaque des Blackhawks en embouteillant la zone neutre.

Les attaques en surnombre ont été rarissimes pour Chicago, qui a inscrit trois buts dans la série. Les Blackhawks ont misé sur six joueurs avec au moins 21 buts en saison régulière, alors que la recrue Ryan Hartman en a obtenu 19.

« Nous avons connu une bonne saison régulière, nous avons remporté quelques matchs serrés qui nous ont peut-être fait sentir meilleurs que nous ne l'étions vraiment », a avancé Kane, qui a été limité à un but en séries éliminatoires pour une deuxième année de suite. « De toute évidence, ils nous ont dominés au cours de cette série. De marquer trois buts en quatre matchs, je veux dire… il n'y a aucune chance que vous l'emportiez de cette manière. »

Les Blackhawks ont subi la défaite dans le match no 1 au United Center 1-0 malgré une pression intense tard en troisième période. Ils se sont inclinés 5-0 dans le match no 2 puis 3-2 en prolongation lundi dans le match no 3, pour tirer de l'arrière 3-0 dans la série.

Leur rendement dans le match no 4 a été en grande partie similaire, et les Predators ont contrôlé la rencontre. Chicago a terminé la rencontre avec un avantage dans la colonne des tirs, 31-26, mais Nashville a inscrit trois buts sur six tirs au troisième engagement, incluant le but de Viktor Arvidsson dans un filet désert à 18:12.

Ce fut approprié qu'un membre du premier trio des Predators complète le pointage. Cette unité a mis à mal la défensive des Blackhawks au cours des quatre parties.

Chicago n'avait pas de réponse pour contenir Arvidsson, Filip Forsberg et le centre Ryan Johansen, qui ont amassé un total combiné de cinq buts et 14 points au cours de la série.

Les Blackhawks ont été éliminés en première ronde des séries éliminatoires pour une deuxième saison de suite, après avoir baissé pavillon en sept matchs contre les Blues de St. Louis l'an dernier.

Lorsqu'il lui a été demandé laquelle de ces éliminations était la plus décevante, la réponse n'a fait aucun doute pour Toews.

« C'est totalement différent, a-t-il répondu. Nous avions atteint tous nos objectifs et nous avions obtenu l'avantage de la glace, mais nous n'avons absolument pas profité de la chance qui s'offrait à nous. Nous n'avons simplement pas trouvé comment atteindre notre plein potentiel. Nous ne nous en sommes même pas approchés. Alors, de bien des manières, il est plus décevant de perdre ainsi que de perdre dans un septième match. C'est de toute évidence bien différent. »

En voir plus