Skip to main content

Les 10 meilleurs joueurs de la section Centrale

À l'aube de la saison, LNH.com recense les meilleurs joueurs de chacune des sections de la LNH

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

La saison 2018-19 cogne à nos portes. Question de se mettre en appétit, LNH.com a dressé une liste des 10 meilleurs joueurs de chacune des sections de la LNH. Ces listes seront dévoilées chaque vendredi jusqu'au 21 septembre. Aujourd'hui, la section Centrale.

À LIRE AUSSI : Les 10 meilleurs joueurs de la section Atlantique | Les 10 meilleurs joueurs de la section Métropolitaine

1. Tyler Seguin, Stars de Dallas

Les années se suivent et se ressemblent pour Tyler Seguin. Pour une cinquième saison consécutive, il a obtenu au moins 72 points. Il en a inscrit 78, en plus de briser la barre des 40 buts pour la première fois de sa carrière. Avec une telle vitesse et le compas dans l'œil, sa production pourrait être encore plus intéressante, surtout s'il obtenait l'appui d'un deuxième trio plus redoutable qui lui permettrait de ne pas toujours affronter les meilleurs éléments de l'équipe adverse. Contrairement à la majorité des meilleurs marqueurs de la LNH, il a disputé plus de 100 minutes en désavantage numérique l'an dernier, ce qui en fait un atout précieux pour les Stars des deux côtés de la patinoire.

2. P.K. Subban, Predators de Nashville

Le défenseur étoile des Predators de Nashville peut tout faire sur la patinoire, du jeu de puissance au désavantage numérique. Il a accumulé 59 points, dont 16 buts, en 82 rencontres. De ces 59 points, 44 étaient soit un but ou encore la première passe. Il s'agit de la meilleure récolte à ce chapitre pour un défenseur de la section Centrale, même si Subban a accusé un retard de huit points sur John Klingberg. Ces statistiques lui ont permis d'être finaliste au trophée Norris la saison dernière.

Video: WPG@NSH, #7: Subban décoche un boulet en A.N.

3. Jamie Benn, Stars de Dallas

L'autre moitié du duo infernal à Dallas. Benn a ajouté 10 points à sa récolte de la saison 2016-17 pour arrêter le compteur à 79 points en 2017-18, dont 36 buts. Régulier comme une horloge, il a accumulé 403 points en 404 matchs depuis la saison 2013-14. Il crée de l'espace sur la patinoire pour ses coéquipiers et il peut marquer tout autant que passer. Surtout, comme Seguin, il a été utilisé pendant plus de 100 minutes en désavantage numérique la saison dernière.

4. Roman Josi, Predators de Nashville

Le bon travail que fait Subban à la ligne bleue est imité par Josi sur l'autre duo de défenseurs de l'équipe, puisque les deux n'évoluent pas ensemble. Extrêmement intelligent, il a amassé 14 buts et 39 passes pour un total de 53 points la saison dernière. Quand on sait que la brigade défensive des Predators compte aussi Ryan Ellis et Mattias Ekholm, il n'est pas surprenant de voir le gardien Pekka Rinne terminer la saison avec de telles statistiques. C'est aussi la raison pour laquelle le portier ne se retrouve pas dans ce top-10. 

5. Patrick Kane, Blackhawks de Chicago

Le pilier le plus solide de ce qui fut une grande équipe. Patrick Kane est encore un excellent joueur, mais comme le reste de ses coéquipiers de renom chez les Blackhawks, il vieillit. Même s'il n'a que 29 ans, sa production est passée de 106 points en 2015-2016 à 76 (27 buts, 49 passes) la saison dernière. Malgré tout, sa vision du jeu ainsi que sa rapidité pour trouver un coéquipier ou encore une ouverture pour décocher un lancer le placent toujours dans l'élite de la LNH.

Video: BOS@CHI: Kane a raison de Khudobin en A.N.

6. Nathan MacKinnon, Avalanche du Colorado

À sa cinquième campagne dans la LNH, Nathan MacKinnon est enfin devenu le joueur tant attendu chez l'Avalanche du Colorado. Il a frôlé le trophée Hart avec une récolte de 39 buts et 97 points en 74 rencontres, tout cela avec une équipe qui ne regorgeait pas de talent. Son défi en 2018-19 : répéter ses exploits. Après tout, il n'avait pas fait mieux qu'une campagne de 53 points depuis son arrivée dans la LNH.

7. Alex Pietrangelo, Blues de St. Louis

Pietrangelo n'est peut-être pas aussi prolifique que d'autres défenseurs de ce top-10, avec 15 buts et 39 passes pour 54 points en 78 matchs la saison dernière, mais aucun d'entre eux n'a disputé plus de minutes en moyenne par rencontre que l'arrière des Blues de St. Louis. Il est le joueur le plus utilisé de son équipe en désavantage numérique, et il a bloqué 164 lancers lors de la dernière saison, 70 de plus que son plus proche poursuivant dans ce classement. Surtout, outre l'attaquant Vladimir Tarasenko, Pietrangelo a beaucoup moins d'options de grande qualité à qui refiler la rondelle. Un atout sûr, régulier et fiable pour les Blues.

8. Mark Scheifele, Jets de Winnipeg

Pour une deuxième saison consécutive, Scheifele, qui évoluait avec les attaquants Kyle Connor et Blake Wheeler, a maintenu un rythme d'au moins un point par match (23 buts, 37 passes en 60 parties). C'est toutefois en séries éliminatoires qu'il s'est révélé au reste de la LNH en amassant 20 points en 17 rencontres, dont 14 buts. Il aura eu besoin de quelques saisons pour se mettre en marche, mais tout est maintenant en place pour le joueur de centre, qui fait bien des deux côtés de la patinoire.

9. John Klingberg, Stars de Dallas

Avec une récolte de 67 points (8 buts, 59 passes), Klingberg a raté le championnat des pointeurs de la LNH chez les défenseurs par un petit point en 2017-18. Bon patineur doté d'un bon lancer, il a surtout la vision du jeu pour alimenter Seguin, Benn et Alexander Radulov à l'avant et sur le jeu de puissance. Il n'a toutefois pas le talent dans sa zone des autres arrières de ce classement. Voilà pourquoi il a été le cinquième défenseur le plus utilisé en désavantage numérique chez les Stars la saison dernière. 

Video: MIN@DAL: Klingberg double l'avance d'un tir vif

10. Patrik Laine

Les candidats ne manquent pas chez les Jets pour garnir ce classement, que ce soit le défenseur Dustin Byfuglien, l'attaquant Blake Wheeler ou le gardien Connor Hellebuyck. Mais comme le chantait le regretté Bob Bissonnette dans sa pièce La machine à scorer, « le plus important, c'est de la mettre dedans. » Voilà pourquoi Patrik Laine se retrouve dans ce palmarès. Il a terminé au deuxième rang des marqueurs de la LNH avec 44 buts, cinq de moins qu'Alex Ovechkin, à seulement 20 ans. Comme tout jeune joueur, il devra peaufiner quelques facettes de son jeu, dont sa défensive, mais son talent offensif est indéniable et il ne serait pas étonnant qu'il atteigne le cap du point par match cette saison, lui qui en a inscrit 70 en 82 rencontres en 2017-2018.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.