Skip to main content

L'époque du trio exclusivement défensif est révolue chez le Canadien

LNH.com @NHL

MONTREAL - Dans le hockey d'aujourd'hui, Guy Carbonneau aurait un rôle plus offensif. Il n'aurait pas à surveiller un rival (Peter Stastny) comme s'il était son ombre. Il ferait partie d'un trio offensif à l'image des trois premières unités du Canadien.

"C'est plus payant de marquer", a lancé Carbonneau à la blague pour expliquer l'absence de plus en plus généralisée de trios dits défensifs.

"Le jeu a changé, tout est basé sur l'attaque, a-t-il ajouté plus sérieusement. La Ligue nationale a établi de nouvelles règles pour créer de l'offensive. Aujourd'hui, les joueurs défensifs qui ne peuvent suivre la parade ne sont plus dans la ligue. Même les gagnants du trophée Selke sont différents d'avant."

A sa dernière année junior, Carbonneau a marqué 72 buts et récolté 182 points en 72 rencontres dans l'uniforme des Saguenéens de Chicoutimi. Malgré cet impressionnant palmarès, Carbo a été confiné à un rôle défensif durant presque toute sa carrière. Il a quand même réussi 260 buts et amassé 663 points dans la LNH tout en méritant le trophée Selke à trois reprises.

Dans les deux sens

Carbonneau, l'entraîneur, s'est adapté à la nouvelle réalité. Il a composé trois trios capables de jouer dans les deux sens de la patinoire.

"Il n'y a plus de trio défensif, dit-il. C'était le style d'une époque où on retrouvait deux trios offensifs, un trio défensif et un autre capable d'apporter de l'énergie tout en étant fiable défensivement."

Carbo a bien sûr la chance de miser sur des joueurs de talent.

"Il y a plus de profondeur dans l'équipe, admet-il. Les joueurs peuvent tous s'exprimer en attaque tout en étant responsables défensivement."

Le Canadien va entreprendre la saison avec les trios suivants: A.Kostitsyn-Plekanec-Kovalev, Higgins-Koivu-Tanguay, et Latendresse-Lang-S.Kostitsyn. Steve Bégin, Maxim Lapierre, Tom Kostopoulos, Georges Laraque (blessé), Mathieu Dandenault et Kyle Chipchura joueront à la chaise musicale dans le quatrième trio.

"Nous sommes rendus là comme équipe, dit Carbonneau. J'ai confiance en notre talent. On travaille là-dessus depuis deux ans. Je n'hésite plus à employer (Tomas) Plekanec et (Alex) Kovalev pour écouler les pénalités ou pour jouer en fin de match. Je fais la même chose avec (Christopher) Higgins et (Saku) Koivu. Ca me donne plus d'options."

L'absence d'un trio défensif va inciter Carbo à jouer de prudence avec ses défenseurs.

"On doit s'assurer d'employer des défenseurs d'expérience dans certaines circonstances", fait-il valoir.

En voir plus