Skip to main content

Le trio STL fait bien plus que marquer pour les Blues

Les trois attaquants contribuent de plusieurs manières aux succès de St. Louis contre les Blackhawks

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - En 2014, lorsque l'entraîneur des Blues de St. Louis Ken Hitchcock a assemblé ce qui a depuis été baptisé le trio « STL » composé de Jaden Schwartz, Vladimir Tarasenko et Jori Lehtera, il a mis sur pied une unité qui possédait tous les outils pour marquer à profusion.

Aujourd'hui, ce trio a ajouté une autre dimension à son jeu, ce qui rend encore plus difficile la tâche des entraîneurs adverses qui cherche à obtenir un bon affrontement.

 

Les trois attaquants ont marqué au cours de leur série de première ronde de l'Association de l'Ouest contre les Blackhawks de Chicago et c'est en grande partie grâce à eux que les Blues possèdent une avance de 3-1 contre les champions en titre de la Coupe Stanley.

Cependant, tout au long de la saison, ces trois joueurs sont devenus plus efficaces dans les deux sens de la patinoire.

De petites choses sont devenues un élément important du jeu de cette unité, ce qui explique pourquoi Hitchcock est à l'aise de l'utiliser contre les meilleurs trios adverses, alors que les trois joueurs ont été envoyés sur la patinoire tard dans la saison contre Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom et Justin Williams des Capitals de Washington.

Le match no 5 aura lieu au Scottrade Center jeudi (21 h 30 (HE); TVA Sports, NBCSN, SN, FS-MW, CSN-CH).

« J'aime la manière dont ce trio joue, a affirmé Hitchcock mercredi. Ce trio joue vraiment bien. Ils ont beaucoup appris la saison dernière en jouant ensemble. […] Nous avons besoin qu'ils soient bons. Ils sont opposés aux meilleurs joueurs au monde en ce moment, et nous avons besoin qu'ils tirent leur épingle du jeu simplement pour survivre. Ils ont fait bien mieux que survivre. Ils ont été très difficiles à contrer, peu importe à qui ils étaient opposés, ce qui est très bien pour nous, car cela nous donne un avantage dans nos autres confrontations, ce qui nous a beaucoup aidés. »

Tarasenko, dont les trois buts et les cinq points représentent des sommets pour les Blues, possédait déjà un lien avec Lehtera alors que les deux joueurs ont été coéquipiers avec le Sibir Novosibirsk de la Ligue continentale de hockey.

« Cela fait maintenant quatre ans que nous jouons ensemble », a noté Tarasenko, qui a amassé au moins un point dans 17 de ses 21 derniers matchs (13 buts, 11 passes). « Nous adorons simplement ce sport, et nous tentons d'avoir du plaisir à chacune de nos présences. Tout ne repose pas seulement sur nous deux. Jaden est ... il est impossible de parler de nous sans parler de lui. Nous sommes trois, nous formons un trio. »

Schwartz, qui a amassé deux buts et deux passes, est un joueur hargneux qui remporte ses batailles pour la rondelle le long des rampes, ce qui libère de l'espace pour Tarasenko et Lehtera, qui n'a pas encore marqué, mais qui a récolté deux mentions d'aide. Schwartz a admis qu'il avait fallu un certain temps à ce trio afin de retrouver sa chimie cette saison après qu'il eut raté 49 matchs en raison d'une fracture de la cheville gauche.

« Nous n'avons pas disputé beaucoup de parties [ensemble] cette saison en raison de blessures et de choses comme ça, mais il s'agit du moment de l'année où vous voulez trouver votre rythme et vous assurer que vous faites tout ce que vous pouvez pour aider l'équipe à gagner », a expliqué Schwartz, qui a récolté 16 points en 21 matchs depuis le 1er mars. « Ces deux joueurs jouent de l'excellent hockey en ce moment. Ils sont motivés et enthousiastes. Nous avons créé plusieurs bons jeux et nous voulons continuer comme ça. […] Nous avons du plaisir en ce moment. Ce sont de bons joueurs avec qui jouer. Nous effectuons plusieurs ajustements et nous nous parlons à mesure que les matchs progressent afin de voir ce que nous pouvons modifier. »

Les Blues reconnaissent à quel point les contributions, et la progression, de ce trio ont été précieuses.

« Je pense qu'ils sont plus complets, a souligné le capitaine David Backes. Ils étaient un peu trop unidimensionnels par moments, et il leur arrivait d'être un peu vulnérables sur les contre-attaques. Au cours de cette séquence, ils marquaient beaucoup de buts, mais se souciaient peut-être un peu trop de l'aspect offensif de leur jeu. Maintenant, je crois qu'ils sont plus responsables, ils prennent davantage soin de la rondelle, ne tentent plus de jeux très risqués et affichent davantage une mentalité de cols bleus. […] Je dirais que cela les a rendus encore plus dangereux en zone adverse, en plus d'éliminer cette vulnérabilité en défensive.

« Cette progression en tant que trio a été extrêmement positive pour nous. »

 

En voir plus