Skip to main content

Le Tricolore replonge dans ses mauvaises habitudes, et s'incline 3-2

LNH.com @NHL

MONTREAL - Chassez le naturel, il revient au galop. Après avoir collé deux victoires, le Tricolore a tôt fait de replonger dans ses mauvaises habitudes, en étant une proie facile pour les Panthers de la Floride qui l'ont emporté 3-2, mardi, devant 21 273 spectateurs au Centre Bell.

On a beau dire que les Panthers sont la bête noire du Tricolore, on a le don de bien les faire paraître à chacune de leur visite à Montréal.

Le Canadien (16-12-0-5) a subi trois défaites à ses quatre derniers duels à domicile contre eux, n'obtenant que trois buts en temps réglementaire.

"Les Panthers voulaient gagner plus que nous, a maugréé l'entraîneur Guy Carbonneau. On n'a joué que deux minutes et on a quasiment fait un match.

"On a aucune excuse à fournir, a-t-il enchaîné. On n'était pas prêt à travailler et on pensait que ce serait facile. On ne s'est pas impliqué. On n'a pas frappé et on a refusé de se faire frapper. On n'a pas patiné. C'est aussi simple que ça."

Jozef Stumpel, Brett McLean et Stephen Weiss ont déjoué le jeune Carey Price, qui a été confronté à 30 tirs.

Seul Andrei Markov, ses septième et huitième de la saison, a trompé la vigilance de Tomas Vokoun en troisième période. Vokoun a eu à maîtriser 25 lancers, incluant 13 au dernier vingt.

L'équipe de la Floride (16-16-0-2) a mis fin à un périple de quatre matchs en signant un troisième succès.

A plat

On n'aurait pas dit que Carbonneau avait fait appel au même groupe de joueurs que samedi, tant le Canadien a été amorphe en première période. Un phénomène inexplicable, faut croire...

"J'ai de la misère à comprendre, oui, a répondu Carbo quand on lui a posé la question. Je ne comprenais pas quand j'étais joueur et je comprends moins comme entraîneur.

"C'est décevant, mais on a une équipe jeune. On ne doit pas l'oublier. On va continuer de répéter la même chose."

Vokoun a dû se pincer pour croire qu'il n'a eu qu'à faire face à trois petits lancers, lui qui en avait reçu 91 dans les deux derniers matchs.

Comme si ce n'était pas suffisant, les Panthers ont profité de la générosité de leurs hôtes pour se forger une avance de deux buts.

Stumpel a d'abord mis fin à une disette de 15 matchs sans but, à 14:13, couronnant de succès la descente en surnombre en compagnie de Olli Jokinen. Le défenseur Mike Komisarek a été battu de vitesse, en tentant d'empêcher la rondelle de quitter le territoire ennemi.

Price a ensuite fait cadeau du deuxième but, à 18:12, en effectuant une mauvaise sortie de son but. Le jeune gardien a tenté une passe à un coéquipier, le disque s'est retrouvé sur la palette du bâton de McLean, qui n'a eu qu'à viser dans l'ouverture béante.

Une erreur de jeunesse avec un "E" majuscule, qui a jeté une douche d'eau froide sur le public qui a hué ses favoris, au terme de l'engagement.

Pas convaincant

On imagine que les joueurs ont dû se faire secouer les puces pendant l'entracte. Ils ont répondu en affichant un peu de fougue, mais rien de très convaincant.

On n'a pas provoqué grand-chose au cours de l'unique chance qu'on a eue en supériorité numérique.

On est retombé à plat, et les huées ont recommencé à retentir aux quatre coins de l'amphithéâtre.

Les Panthers ont resserré le jeu en défense à outrance. Ils n'avaient permis que 12 lancers au but, après 40 minutes de jeu pour le moins inintéressantes.

La suite ne s'annonçait pas mieux. Quand Weiss a fait 3-0 à la huitième minute du dernier vingt, on pouvait déjà parler d'une affaire classée.

Markov a donné un peu d'espoir aux partisans, à 8:25. Il en a redonné un peu plus en faisant mouche à 24 secondes de la fin. Trop peu, trop tard...

En voir plus