Skip to main content

Le CH accorde trop de tirs et de jeux de puissance

Plekanec attribue les récents problèmes en défense à un manque d'exécution

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Si Michel Therrien a admis avoir vu venir la débâcle de vendredi à Columbus, l'entraîneur des Canadiens sait que la courte victoire de 5-4 face aux Flyers de Philadelphie 24 heures plus tard n'a pas tout réglé.

On ne se débarrasse pas de mauvais plis en un claquement de doigts. Loin de là.

L'équipe a accordé en moyenne une quarantaine de lancers aux rivaux dans ses quatre derniers matchs, malgré trois victoires. Samedi, les Flyers ont eu le meilleur 38-17.

Therrien sait qu'un resserrement en défense s'impose. Samedi soir, la problématique n'était pas une source de préoccupation pressante pour lui.

« Il fallait trouver une manière de gagner », a-t-il martelé, après avoir savouré sa 250e victoire derrière le banc des Canadiens au lendemain de son 53e anniversaire de naissance.

Pour le reste, on va s'atteler à la tâche au retour du groupe à l'entraînement, lundi.

D'ici là, l'entraîneur est d'avis qu'un des correctifs faciles à apporter est de faire preuve de plus de discipline.

« Il faut cesser d'écoper de pénalités, a noté Therrien. Nous sommes une des équipes qui reçoit le plus de pénalités mineures (NDLR : au sixième rang de la LNH samedi soir avec 53). Il faut commencer par ça. Nous donnons trop d'occasions à nos adversaires. Ça leur donne souvent du rythme. Il faut s'attarder à ça. »

Le vétéran joueur de centre Tomas Plekanec a abondé dans le même sens que Therrien en affirmant qu'on passe trop de temps à se défendre en infériorité numérique.

« Ça ajoute de la pression sur notre gardien », a-t-il fait remarquer.

Plekanec a contribué à alléger la tâche de Price samedi, en marquant en infériorité numérique peu de temps après que les Flyers eurent rétréci l'écart à 4-3 en troisième période.

Le Tchèque natif de Kladno a par ailleurs attribué les problèmes récents de l'équipe à un manque d'exécution.

« Nous commettons trop de revirements. Nous tentons de faire des jeux là où il n'y en a pas. Les courtes passes sont imprécises. C'est une affaire pour nous de rester bien concentrés afin d'effectuer ces jeux simples. »

Plekanec a ajouté du même souffle que le CH fait plusieurs bonnes choses, entre autres en matière d'échec avant.

« Nous avons disputé plusieurs bons matchs, mais pas un encore en étant parfaits à notre goût. Mais c'est ce qui est positif avec ce groupe de joueurs, c'est qu'il place la barre haute et qu'il redouble d'ardeur à l'entraînement. »

L'ailier Brendan Gallagher a trouvé que ses coéquipiers et lui avaient tout de même fait un bon pas dans la bonne voie face aux Flyers.

« Nous avons commis des erreurs, mais nous avons bien fait dans l'ensemble. L'effort y était, a argué Gallagher. J'estime que nous avons mieux paru que dans les matchs précédents. Nous avons mieux répliqué aux attaques. Nous avons passé plus de temps en zone offensive. »

Il reste que Carey Price a dû venir tirer les marrons du feu encore une fois.

« Nous ne sommes évidemment pas satisfaits de notre niveau de jeu, a repris Gallagher. Aucune équipe ne l'est à ce stade de la saison. Nous nous retrouvons quand même dans une position enviable. »

Après 12 matchs, les Canadiens trônent au sommet de la LNH avec 21 points.

 

En voir plus