Skip to main content

Le Tricolore a dû s'abreuver à d'autres sources en supériorité numérique

Jeff Petry a pris les choses en main en l'absence de Shea Weber

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - On ne fait aucune corrélation chez les Canadiens de Montréal entre l'amélioration du jeu de puissance et l'absence du défenseur Shea Weber, malgré l'éloquence des statistiques.

« Je prendrais Shea Weber en supériorité numérique n'importe quand », rétorque l'entraîneur des Canadiens Claude Julien quand on lui soumet comme théorie que l'attaque massive du CH doit faire preuve de plus d'ingéniosité sans Weber comme franc-tireur à la ligne bleue.

Là n'est pas la question. Toutes les équipes de la LNH prendraient Weber dans leur principale unité d'attaque massive. Il reste qu'en son absence cette saison, le CH a dû s'abreuver à d'autres sources. Les résultats sont étonnants.

En l'absence de Weber, le CH affiche un rendement de 27,5 pour cent (22-en-80) en supériorité numérique tandis qu'avec lui dans la formation le taux diminue à 15,9 pour cent (13-en-82). Sa fiche de victoires-défaites est de 12-12-3.

Depuis le début de la nouvelle année, le Tricolore affiche un taux de 28,3 pour cent (13-en-46) en supériorité.

Avec un taux de réussite global de 21,6 pour cent, l'équipe pointe en septième position dans la LNH.

Video: OTT@MTL: Petry égalise la marque en A.N.

« Notre progression est le fruit d'une évolution normale, à force de pratiquer à toutes les semaines », soumet Julien en guise d'explications.

« Nous nous sommes améliorés parce que nous avons été persévérants, pas parce qu'il nous manque Shea Weber, continue-t-il. Il est vrai que nous misons énormément sur son tir frappé. Nous avons dû adapter les stratégies et se donner d'autres options pour marquer des buts, mais il nous manque notre arme principale. »

À défaut de Weber, le défenseur Jeff Petry a pris les choses en main.

« Tout ce que touche Jeff actuellement pénètre dans le but, note l'attaquant Jonathan Drouin. Il fait la différence. »

Petry a amassé 14 de ses 25 points cette saison en supériorité numérique. Ses cinq buts et ses neuf passes représentent des sommets personnels en carrière, et de loin. Dans les deux victoires de l'équipe en fin de semaine dernière, il a réussi trois buts en supériorité.

« Il est capable de décocher de bons lancers et ça rentre pour lui, souligne Drouin. Le jeu de puissance fonctionne mieux parce que nous faisons circuler la rondelle plus rapidement. Chacun sait ce qu'il a à faire et nous parvenons à trouver l'équilibre entre nous cinq sur la glace. Nous avons de bons tireurs en Petry, Max Pacioretty et Alex Galchenyuk et il y a Brendan Gallagher, qui est habile pour récupérer la rondelle près du filet. »

En diversifiant les possibilités, Drouin admet que ça rend le CH moins prévisible pour les adversaires.

Weber sur patins

Weber est encore loin d'un retour au jeu même s'il s'en rapproche. Mercredi, il a rechaussé les patins pour la première fois depuis qu'il a pris part au match de la Classique100 contre les Sénateurs d'Ottawa, le 16 décembre.

En attendant, le Tricolore devra continuer de miser sur l'efficacité de son jeu de puissance en vue de sa séquence à venir de cinq matchs sur six disputés à l'étranger.

Ça commence par un duel au Wells Fargo Center contre les Flyers de Philadelphie jeudi (19h HE, RDS, TSN2, NBCSP).

Les Canadiens ne sont pas ce qu'on peut qualifier de « guerriers de la route » cette saison. Ils ont subi la défaite dans sept de leurs huit dernières sorties (1-7-0) et ils montrent une fiche cumulative de 8-15-1. Ils ont de la difficulté à acheter des buts loin du Centre Bell, avec une récolte de seulement 53 en 24 rencontres.

Les Flyers (25-19-9) se sont approprié la première place de quatrième as de l'Association Est, en défaisant les Hurricanes de la Caroline 2-1 en prolongation, mardi.

Les Canadiens (22-25-6) sont à huit points de la seconde équipe de quatrième as, les Blue Jackets de Columbus.

L'affrontement au Wells Fargo Center revêtira un cachet particulier pour le jeune attaquant Nikita Scherbak parce que c'est dans cet amphithéâtre qu'il a été sélectionné au premier tour par le CH (no 26) au Repêchage 2014 de la LNH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.